DIRECT - Ukraine : au moins 12 morts à Severondonetsk dans des bombardements russes

Le gouverneur régional annonce au moins 12 morts dans des bombardements russes nourris sur la ville de Severodonetsk, dans l'est de l'Ukraine. Les combats et évacuations se poursuivent toujours à Marioupol, autour de l'usine Azovstal. 1 730 militaires ukrainiens retranchés dans l'aciérie se sont rendus depuis lundi selon Moscou. 
Image
Severodonetsk
Une voiture endommagée après une attaque russe dans la ville de Severodonetsk, dans l'est de l'Ukraine, le 13 mai 2022.
Leo Correa/AP
Partager13 minutes de lecture
Les dernières informations :

- Au moins 12 personnes sont mortes dans des bombardements russes sur  la ville de Severodonetsk
La Russie veut couper l'Ukraine de sa centrale nucléaire de Zaporijjia si elle ne paye pas pour l'électricité produite
- L'Ukraine dénonce un "traitement de seconde zone" concernant son adhésion à l'UE
- 771 militaires du régiment Azov à Marioupol se sont rendus au cours des dernières 24h selon la Russie

18h10 TU. Comment Radio Canada réagit à la fermeture de son bureau de Moscou ?

Hier, Vladimir Poutine annonçait la fermeture du bureau de nos partenaires de Radio Canada en Russie. Tamara Alteresco, correspondante de Radio Canada à Moscou explique les raisons données par le Kremlin pour justifier cette fermeture.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...


17h22 TU. Feu vert du Congrès américain pour 40 milliards de dollars pour l'Ukraine. 

Le Congrès américain vient de débloquer une gigantesque enveloppe de 40 milliards de dollars pour l'Ukraine, nouvelle illustration du soutien indéfectible promis par Joe Biden à Kiev.

Ce paquet d'aide, qui comprend un volet macroéconomique et humanitaire mais aussi des armes et des munitions a été approuvé très largement par le Sénat en début d'après-midi après avoir été adopté à la Chambre la semaine dernière. Près de 9 milliards de dollars sont également prévus pour assurer entre autres "la continuité des institutions démocratiques ukrainiennes", ainsi qu'un large volet humanitaire. Il doit désormais être ratifié par Joe Biden.

16h48 TU. Pour la première fois depuis le début de la guerre, les chefs d'état-major russe et américain se sont parlé. 

Le Pentagone annonce que les chefs d'état-major américain et russe se sont parlé jeudi au téléphone, pour la première fois depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine.

Le général Mark Milley et le général Valéri Guerassimov "ont discuté de plusieurs sujets de préoccupation en matière de sécurité", a précisé le porte-parole de l'état-major américain, le colonel Dave Butler. D'un commun accord, ils ont décidé de ne pas publier les détails de leur conversation.

16h10 TU. Comment les Ukrainiens réagissent à la reddition des soldats d'Azovstal ? 

La Russie annonce que près de 1 730 soldats ukrainiens basés à l'aciérie d'Azovstal se sont rendus. Notre correspondante sur place Astrig Agopian décrit la situation sur place. 

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...


15h10 TU. Des bombardements russes font au moins 12 morts à Severodonetsk. 

Le gouverneur régional Serguiï Gaïdaï annonce sur Telegram la mort d'au moins 12 personnes dans des bombardements russes nourris sur la ville de Severodonetsk, dans l'est de l'Ukraine. Une quarantaine de blessés sont aussi à déplorer. 

Les Russes "ont commencé à bombarder dans la matinée le centre régional de manière aléatoire avec des armes lourdes. Les bombardements se poursuivent", indique le gouverneur régional. La ville de Severodonetsk est quasiment encerclée par les forces de Moscou.

14h57 TU. La Suède et la Finlande remplissent "tous les critères" pour entrer dans l'OTAN, affirme Joe Biden 

Le président des États-Unis Joe Biden affirme que la Suède et la Finlande remplissaient "tous les critères" pour adhérer à l'Otan. Il annonce saisir le Congrès américain pour qu'il approuve "le plus rapidement possible" leur candidature.

"Aujourd'hui je suis fier de leur assurer qu'elles ont le soutien total et complet des Etats-Unis d'Amérique", déclare-t-il aux côtés de la Première ministre suédoise Magdalena Andersson et du président finlandais Sauli Niinistö, en visite à la Maison Blanche au lendemain de leur candidature formelle.

14h40 TU. Des représentants du cinéma ukrainien demandent l'exclusion des films russes à l'international

Des personnalités ukrainiennes ont demandé ce jeudi à Cannes l'exclusion totale des films russes à l'international. Cela inclut ceux de Kirill Serebrennikov, en rupture avec le régime, au lendemain de l'ouverture de la compétition par ce dernier. 

Les cinéastes russes ne peuvent pas prétendre que tout va bien et qu'ils n'ont rien à se reprocher.Andrew Fesiak, producteur ukrainien

"Nous pensons vraiment que tout ce qui est russe doit être effacé", indique Andrew Fesiak, producteur ukrainien de films, lors d'une conférence sur la "propagande russe", hébergée par le pavillon américain au Marché du film. "Les cinéastes russes ne peuvent pas prétendre que tout va bien et qu'ils n'ont rien à se reprocher", affirme-t-il, "au moment où les cinéastes ukrainiens sont forcés d'arrêter de faire des films parce qu'ils doivent, ou fuir pour sauver leur vie, ou prendre les armes".

13h15 TU. Le parquet ukrainien requiert la prison à vie pour le soldat russe jugé pour crime de guerre. 

Au deuxième jour du procès, le procureur a demandé au tribunal de prononcer "une peine de privation de liberté à vie" pour Vadim Chichimarine, un soldat russe de 21 ans. C'est le premier soldat russe jugé pour cri de guerre à Kiev. Il est accusé d'avoir abattu un civil fin février.

11h55 TU. Le Kremlin affirme s'être préparé à la crise alimentaire.
 

Le Kremlin assure que la Russie s'était préparée dès la fin 2021 à la crise alimentaire qui affecte le monde depuis le lancement de l'invasion en février. 

Le conseiller au Kremlin, Maxim Orechkine a relevé lors d'un forum de la jeunesse à Moscou que "la principale cause de la faim dans le monde qui aura lieu cette année, ce sont les mesures économiques irréfléchies des Etats-Unis, de l'UE", références aux sanctions qui frappent la Russie, minant ses capacités d'exportations d'engrais et de blé.

"Vladimir Vladimirovitch (Poutine) avait compris que ces questions (alimentaires) pouvaient toucher la Russie. Ainsi, on a commencé dès la fin de l'année dernière à préparer activement la Russie à la faim dans le monde", a-t-il ajouté.

10h54 TU. Mario Draghi en Turquie au mois de juillet pour parler de l'Ukraine.

  Le premier ministre italien, Mario Draghi, a annoncé qu'il se rendrait en Turquie en juillet pour des discussions sur le conflit en Ukraine. Ce, dans un contexte tendu après les menaces d'Ankara de bloquer les candidatures à l'entrée dans l'Otan de la Finlande et de la Suède.

"Début juillet, je serai à Ankara pour une rencontre bilatérale, la première du genre en dix ans", a déclaré M. Draghi dans une intervention au Sénat. Nous discuterons des négociations et des perspectives diplomatiques sur le conflit (en Ukraine) et le renforcement des relations entre l'Italie et la Turquie."

10h13 TU. Le soldat russe jugé pour crime de guerre "demande pardon"

Alors que son procès a débuté hier dans un tribunal de la capitale ukrainienne, Kyiv, Vadim Chichimarine, le premier soldat russe jugé pour crime de guerre depuis le début de l'invasion le 24 février, a demandé pardon, jeudi, durant l'audience. 

"Je sais que vous ne pourrez pas me pardonner, mais je vous demande pardon", s'est exrpimé le sous-officier de 21 ans, au cours d'un échange avec Katerina Chelipova, la veuve de l'homme de 62 ans qu'il reconnaît avoir tué dans le nord-est de l'Ukraine le 28 février.

(Re)voir : Crimes de guerre en Ukraine : un casse-tête juridique
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
10h00 TU. La Russie expulse cinq diplomates portugais.

Après des émissaires français, espagnols et italiens la veille, la Russie annonce le renvoi de cinq diplomates portugais. Une réponse à l'expulsion de 10 diplomates russes du Portugal au lendemain de l'invassion de l'Ukraine. Les officiels disposent de quatorze jours pour quitter le pays. 

09h44 TU. La filiale russe de Google va déposer le bilan.
 

La filiale russe de Google, dont le compte en banque a été saisi par les autorités russes, a annoncé son intention de déposer le bilan. Elle continuera toutefois de fournir ses services gratuits dans le pays.

"La saisie par les autorités russes du compte en banque de Google Russia empêche notre bureau en Russie de fonctionner, d'employer et de payer nos employés sur place, de payer les fournisseurs et vendeurs, et d'honorer d'autres obligations financières", a précisé un porte-parole du groupe. "Les gens en Russie comptent sur nos services pour avoir accès à une information de qualité et nous continuerons à maintenir les services gratuits tels que Search, YouTube, Gmail, Maps, Android et Play", a-t-il ajouté.

En mars déjà, Roskomnadzor, le gendarme russe des télécoms, avait taxé Google et YouTube d'activités "terroristes."

Le 21 avril, un tribunal russe a condamné le groupe à une amende de 11 millions de roubles (plus de 126.000 euros au taux de l'époque) pour ne pas avoir supprimé des contenus "interdits" sur l'offensive.

La Russie a promis début avril des représailles après la fermeture du compte YouTube de la chambre basse du Parlement russe. De nombreuses chaînes de médias pro-Kremlin et d'officiels russes y ont également été bloquées.

09h08 TU. La Russie veut couper l'Ukraine de sa centrale nucléaire de Zaporijjia

Marat Khousnoulline, un vice-premier ministre russe a informé que la Russie souhaitait couper l'Ukraine de sa centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, occupée par l'armée russe. Sauf si Kiev paye Moscou pour l’électricité produite. "Si le système énergétique de l'Ukraine est prêt à prendre et payer, alors (la centrale) pourra tourner pour l'Ukraine. Si (l'Ukraine) n'accepte pas, alors (la centrale) tournera pour la Russie", a déclaré M. Khousnoulline, lors d'un déplacement mercredi sur le site de l'installation nucléaire, ont rapporté les agences russes.

Ses propos rejoignent ceux d'autres responsables russes ces dernières semaines. Elles laissent entendre que la Russie prépare une occupation durable voire une annexion des zones du sud de l'Ukraine qu'elle contrôle.

"Nous avons une grande expérience des centrales nucléaires, nous avons des entreprises en Russie qui ont cette expérience, il n'y a aucun doute que (celle de Zaporijjia) continuera de travailler", a ajouté le dirigeant.

L'agence nucléaire ukrainienne Energoatom assure de son côté que la centrale approvisionne toujours l'Ukraine en électricité.

(Re)voir : Ukraine : crainte de l'accident nucléaire à Nikopol

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

08h52 TU. Kyiv dénonce un "traitement de seconde zone" quant à son adhésion à l'UE.

Le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba, a dénoncé un "traitement de seconde zone" de la part de "certaines capitales" qui "blesse les Ukrainiens" au sujet de la candidature ukrainienne pour adhérer à l'Union européenne.

"L'ambiguïté stratégique sur la perspective européenne de l'Ukraine pratiquée par certaines capitales de l'UE au cours des dernières années a échoué et doit cesser", a-t-il affirmé sur Twitter. 

08h24 TU. 1.730 militaires ukrainiens d'Azovstal se sont rendus depuis lundi selon la Russie.
 

Selon un communiqué du ministère russe de la Défense diffusé ce jeudi,  1.730 militaires ukrainiens retranchés sur le site sidérurgique d'Azovstal de Marioupol se sont rendus depuis lundi.

"Au cours des 24 dernières heures, 771 combattants du régiment nationaliste Azov se sont rendus sur le site sidérurgique d'Azovstal à Marioupol. Au total depuis le 16 mai, 1.730 combattants, dont 80 blessés, se sont constitués prisonniers", note le document.

Le ministère a diffusé une vidéo montrant des militaires sortant du site sidérurgique et se faisant contrôler par des soldats russes avant de monter dans des bus. Parmi les Ukrainiens, certains sont blessés et certains marchent avec des béquilles.

Evacuation Marioupol
Sur cette photo tirée d'une vidéo publiée par le service de presse du ministère russe de la Défense, le 18 mai 2022, des soldats ukrainiens portent un camarade blessé après avoir quitté l'usine sidérurgique assiégée Azovstal à Marioupol.
Ministère russe de la Défense
07h50 TU. Olaf Scholz  pas favorable à l'octroi à l'Ukraine d'un "raccourci" en vue d'une adhésion à l'Union européenne

Le chancelier allemand, Olaf Scholz, a affirmé, ce jeudi, qu'il n'était pas favorable à l'octroi à l'Ukraine d'un "raccourci" en vue d'une adhésion à l'Union européenne (UE). Selon lui, le président français,"Emmanuel Macron, a raison de souligner que le processus d'adhésion n'est pas une affaire de quelques mois ou de quelques années", a-t-il expliqué devant les députés du Bundestag. 

"Le fait qu'il n'y ait pas de raccourci sur la voie de l'adhésion à l'UE (de l'Ukraine) est un impératif d'équité envers les six pays des Balkans occidentaux" qui souhaitent de longue date rejoindre le bloc européen, a-t-il ajouté.

07h30 TU. Les "forces d'occupation russe" envisage de faire de Marioupol une station balnéaire et de raser l'usine Azovstal.

Dans son rapport quotidien, l'Institut pour l'étude de la guerre (ISW) indique que "les autorités d'occupation russe" prévoient de transformer la cité portuaire de Marioupol en station balnéaire.

Selon le cabinet américain, le chef de la République populaire de Donetsk (DNR), Denis Pushilin, a déclaré que les autorités de la DNR prévoyaient de raser Azovstal après la prise de la ville.
05h54 TU. Encore un millier de combattants ukrainiens à Marioupol selon un chef séparatiste pro-russe.

Alors que le ministère russe de la Défense a affirmé mercredi que "959 combattants (ukrainiens) dont 80 blessés se sont constitués prisonniers" depuis lundi, Denis Pouchiline, le chef séparatiste pro-russe de la République populaire de Donetsk (DNR), avance qu'un millier de combattants du bataillon Azov se trouve encore dans l'usine Azovstal de Marioupol. "Les commandants et les combattants de haut rang du (régiment) Azov ne sont pas encore sortis", a-t-il fait savoir mercredi. 

L'Ukraine a donné ce même chiffre, mais la semaine dernière. Elle n'a, en outre, pas commenté l'information selon laquelle 959 militaires se seraient rendus. 

05h54 TU. Joe Biden rencontre les dirigeants suédois et finlandais.

Selon la porte-parole de l'exécutif, le président américain, Joe Biden, rencontre ce matin, à la Maison Blanche, le président finlandais et la première ministre suédoise, respectivement Sauli Niinistö et Magdalena Andersson concernant leur demande d'adhésion à l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN). 

En attendant que s'achève ce processus d'adhésion, qui peut prendre plusieurs mois et nécessite l'unanimité des membres, "les Etats-Unis travailleront avec la Finlande et la Suède pour rester vigilants face à toute menace contre notre sécurité commune et pour décourager et faire face à toute agression ou menace d'agression", a martelé mercredi la Maison Blanche.

05h44 TU. Un bombardement fait un mort dans le sud-ouest de la Russie.
 

Un bombardement dans un village du sud-ouest de la Russie, situé à la frontière avec l'Ukraine, dans la région de Koursk, a fait un mort et des blessés, a indiqué, jeudi, le gouverneur de cette région.

"Une autre attaque ennemie à Tyotkino, qui a eu lieu à l'aube, s'est malheureusement achevé en tragédie. Pour le moment, nous avons connaissance de la mort d'au moins un civil", a écrit Roman Starovoyt sur Telegram, en précisant que d'autres personnes avaient été blessées et recevaient des soins médicaux.

Selon les premières informations, la victime est un chauffeur routier qui effectuait des livraisons dans une distillerie locale. L'établissement a été frappé "à plusieurs reprises", a ajouté le gouverneur, laissant entendre que l'attaque venait d'Ukraine, en réponse à l'invasion russe lancée depuis le 24 février.

Les secours étaient sur le pont jeudi matin pour éteindre  les incendies causés dans le village d'environ 4.000 habitants. "Plusieurs maisons ont été endommagées. On parle également d'obus qui n'ont pas explosé", toujours selon le gouverneur qui a posté sur Telegram des photos montrant des bâtiments calcinés, avec les vitres soufflées et des brèches dans le sol à l'endroit du bombardement présumé.

02h54 TU. Les Etats-Unis ont rouvert leur ambassade à Kyiv.

Les Etats-Unis ont rouvert mercredi leur ambassade à Kiev, fermée mi-février avant l'invasion russe. Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, l'a annoncé dans un communiqué, après la levée du drapeau. "Aujourd'hui, nous reprenons officiellement les opérations à l'ambassade des Etats-Unis à Kiev. Le peuple ukrainien, avec notre aide sécuritaire, a défendu sa patrie face à l'invasion irresponsable de la Russie, et, en conséquence, la Bannière étoilée flotte à nouveau sur l'ambassade."
02h07 TU. Réunion du G7 pour discuter de l'aide financière à apporter à l'Ukraine.

Les puissances du G7 (Allemagne, France, Italie, Canada, Royaume-Uni, Etats-Unis, Japon) se réunissent jeudi et vendredi en Allemagne, à Königswinter, en banlieue de Bonn pour décider, entre autres, d'une nouvelle enveloppe à allouer à l'Ukraine. 

Il s'agit d'assurer la solvabilité de l'Ukraine "pour les prochains jours, les prochaines semaines", a commenté le ministre allemand des Finances, Christian Lindner, à la veille des principales réunions.

A noter que, pour faire tourner l'économie du pays, Kyiv évalue ses besoins à 5 milliards de dollars par mois.