DIRECT - Ukraine : Kiev annonce avoir repris 2000 kilomètres de territoire

Les forces ukrainiennes ont annoncé samedi être entrées dans la ville de Koupiansk, dans l'est du pays, une localité clé aux mains de l'armée russe depuis plusieurs mois. Kiev évoquait également une avancée militaire sur 2 000 kilomètres de territoire dans le sud, aux mains des Russes depuis février.
Image
Zelensky
Genya Savilov, Pool Photo via AP
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky rencontre le secrétaire d'État américain Antony Blinken à Kiev, jeudi 8 septembre 2022. 
Image
Russie
Service de presse du ministère russe de la Défense via AP
Des véhicules militaires russes se dirigent vers Kharkiv, vendredi 9 septembre 2022.
 
Partager7 minutes de lecture

20H15 TU. Moscou espère "casser" la résistance de l'Ukraine en hiver selon Zelensky

Moscou espère "casser" la résistance ukrainienne en hiver comptant sur des problèmes de chauffage en Ukraine et un éventuel affaiblissement du soutien occidental de Kiev, en raison de la hausse des prix de l'énergie en Europe, a averti le président Volodymyr Zelensky. 

"La Russie fait tout pour casser la résistance de l'Ukraine, de l'Europe et du monde pendant les 90 jours de cet hiver", a-t-il déclaré pendant le forum international annuel Yalta European Strategy (YES) à Kiev. "C'est son dernier argument".

"La brutalité de l'hiver est censée aider quand la brutalité de l'homme ne suffit plus", a-t-il ajouté sur fond de la reprise par l'armée ukrainiennes d'importants territoires dans l'est du pays.


19h12 TU. Kiev affirme avoir repris 2 000 kilomètres de territoire

"Pour l'instant, depuis début septembre, quelque 2 000 km de territoire ont été libérés", s'est felicité le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

(Re)voir : les forces ukrainiennes avancent dans la région de Kharkiv

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

"Ces derniers jours, l'armée russe nous montre ce qu'elle a de mieux : son dos. Après tout, c'est un bon choix pour eux que de fuir" face à la contre-offensive de l'Ukraine dans le nord-est et le sud du pays.

14h42 TU. La Russie affirme avoir "regroupé" ses forces

L'armée russe annonce avoir "retiré" ses forces présentes dans les zones de Balakliïa et d'Izioum, dans l'est de l'Ukraine, où Kiev fait état d'avancées dans sa contre-offensive.  

"Il a été décidé de regrouper les forces russes déployées dans les régions de Balakliïa et d'Izioum", indique le ministère russe de la Défense, en assurant y avoir procédé "afin de renforcer les efforts" autour de Donetsk, l'une des capitales des séparatistes prorusses. 

Selon Denis Pouchiline, un dirigeant séparatiste prorusse, "la situation reste assez difficile" dans la région de Donetsk, "tout comme dans un nombre d'autres localités dans le nord de la République"​. 

14H00 TU. Nouvel appel entre Macron et Zelensky sur la centrale de Zaporijjia

Le président Emmanuel Macron a de nouveau échangé par téléphone samedi avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky à propos de la situation toujours "très préoccupante" autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia. 
 


Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky "partagent la même exigence d'un retrait des forces russes de la zone pour garantir la sécurité et sûreté des installations nucléaires". Le chef de l'État français a aussi "interrogé le président Zelensky sur les développements du conflit sur le terrain, et sur les besoins de l'Ukraine auxquels la France pourrait contribuer à répondre".

12H00 TU. L'Ukraine annonce une avancée militaire sur "plusieurs dizaines de kilomètres" dans le sud du pays

L'Ukraine a annoncé samedi une avancée militaire sur "plusieurs dizaines de kilomètres" dans plusieurs zones du front Sud, dans des territoires capturés par l'armée russe au début de l'invasion en février. "Nos soldats avancent sur les lignes de front dans le Sud dans plusieurs zones allant de deux à plusieurs dizaines de kilomètres", a déclaré la porte-parole du commandement militaire du sud de l'Ukraine, Natalia Goumeniouk.

11H45 TU. Kiev annonce avoir repris la ville de Koupiansk, dans l'est du pays

Les forces ukrainiennes ont annoncé samedi être entrées dans la ville de Koupiansk, dans l'est du pays, une localité clé aux mains de l'armée russe depuis plusieurs mois. Les forces spéciales ukrainiennes ont diffusé des images sur les réseaux sociaux, montrant leurs officiers "à Koupiansk, qui a été et sera toujours ukrainienne". Un responsable régional a publié de son côté une photo de soldats ukrainiens dans la ville de 28 000 habitants, avec le texte: "Koupiansk, c'est l'Ukraine".

La libération de Koupiansk, qui comptait 28 000 habitants avant la guerre, est l'une des plus importantes victoires ukrainiennes depuis le retrait des troupes russes du nord de l'Ukraine en avril. Cette nouvelle avancée importante revendiquée par les forces ukrainiennes intervient après que Kiev dit avoir repris ces derniers jours le contrôle de 30 localités dans la zone de Kharkiv, frontalière de la Russie.

La ville de Koupiansk, située à quelque 120 kilomètres au sud-est de Kharkiv, était tombée aux mains des Russes moins d'une semaine après le début de l'offensive de Moscou en Ukraine, le 24 février. Sa prise de contrôle par les forces ukrainiennes pourrait poser un sérieux problème à Moscou, la ville se trouvant sur des routes d'approvisionnement vers d'autres positions russes sur la ligne de front.

7H30 TU. La population allemande veut continuer à soutenir l'Ukraine 

Malgré les prix élevés de l'énergie, 70 % des Allemands déclarent qu'ils veulent continuer à soutenir l'Ukraine, selon un récent sondage. Une proportion qui atteint 82% pour les sympathisants du Parti social-démocrate (SPD) et même à 97% pour les Verts (Grüne) contre 59% chez Die Linke et seulement 30% pour les partisans de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), le principal parti d'extrême-droite du pays.

7H15 TU. Visite surprise à Kiev de la cheffe de la diplomatie allemande

La cheffe de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock, est arrivée samedi à Kiev pour une visite surprise destinée à "montrer" que l'Ukraine "peut compter" sur le soutien de Berlin, a annoncé le ministère des Affaires étrangères allemand.

MAE Allemande
La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, à Meseberg, au nord de Berlin, mardi 30 août 2022.
AP Photo/Markus Schreiber

"Je me suis rendue à Kiev aujourd'hui pour montrer qu'ils peuvent continuer à compter sur nous. Que nous continuerons à soutenir l'Ukraine aussi longtemps qu'il le faudra, par la livraison d'armes, par un soutien humanitaire et financier", indique la ministre. Il s'agit de sa deuxième visite à Kiev depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie en février. Outre des aides financières et militaires, l'Allemagne entend aider Kiev à mener des opérations de déminage et à "faire la lumière sur les crimes de guerre commis, notamment en envoyant des experts, dont un procureur", précise un communiqué.

5H50 TU. Le pape au Kazakhstan à partir de mardi

Le pape François, toujours diminué physiquement, s'envole mardi pour une visite de trois jours dans la capitale du Kazakhstan sous le signe du dialogue, dans un contexte régional tendu par la guerre en Ukraine. Le souverain pontife de 85 ans, qui se déplace en fauteuil roulant en raison de ses douleurs au genou, participera à un sommet inter-religieux à Noursoultan (ex-Astana) du 13 au 15 septembre prochain.

La guerre en Ukraine devrait être l'un des thèmes majeurs de ce 38ème voyage à l'étranger dans cette ancienne république soviétique frontalière de la Russie, qui a obtenu son indépendance en 1991 avec la chute de l'URSS.

5H45 TU. La Russie envoie des renforts après une percée ukrainienne

L'armée russe envoyait samedi des renforts en direction de la région ukrainienne de Kharkiv, réplique à une percée grâce à laquelle Kiev dit avoir repris le contrôle de trente localités dans cette zone frontalière de la Russie. "Nous prenons progressivement le contrôle de nouvelles localités. Nous ramenons partout le drapeau ukrainien et la protection à nos citoyens", a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une vidéo, annonçant la prise de trente localités dans cette région stratégique.

5H30 TU. Les Européens ouvrent la voie à des mesures d'urgence "sans précédent"
 

Les ministres européens de l'Énergie se sont dits favorables à une série de mesures d'urgence pour enrayer la flambée des factures de gaz et d'électricité, évoquant même un plafonnement du prix des importations de gaz de l'Union européenne.

Réunis à Bruxelles, les représentants des Vingt-Sept se sont entendus sur une "orientation commune" pour enrayer l'envolée des prix de l'énergie provoquée par l'offensive russe en Ukraine. Ils ont demandé à la Commission européenne de préparer en quelques jours "une proposition solide et concrète", a déclaré le ministre tchèque de l'Industrie Jozef Sikela, dont le pays occupe la présidence tournante de l'UE.