Direct-Ukraine : Kiev dit avoir repris 500 km2 aux Russes dans le sud du pays

L'armée ukrainienne affirme avoir repris aux Russes 500 km2 de territoires en deux semaines de contre-offensive dans la région de Kherson. Ainsi, les localités de Vysokopillia, Biloguirka, Soukhy Stavok et Myrolioubivka "seraient entièrement sous bannière ukrainienne". Dimanche soir, plusieurs régions dans l'est, le nord, le sud et le centre du pays ont subi de vastes coupures d'électricité, imputées aux frappes russes par les autorités ukrainiennes.

 
Image
Ukraine
Un soldat ukrainien aux côtés d'un char russe sur la route de Balakleya dans la région de Kharkiv, en Ukraine, le 11 septembre 2022. 
AP Photo.
Partager12 minutes de lecture
20h00 TU. Pour l'ex-PDG de Google, l'Ukraine montre l'utilité des technologies dans un conflit

Le conflit en Ukraine montre que le secteur technologique peut contribuer à la défense d'un pays en période de conflit, explique l'ancien PDG de Google, Eric Schmidt, aujourd'hui conseiller du gouvernement américain dans le domaine de l'intelligence artificielle.

Le gouvernement ukrainien a réussi à protéger ses données de cyberattaques russes et a mobilisé avec succès des applications qui ont permis d'informer l'armée en temps réel des mouvements des forces russes, a développé Eric Schmidt lors d'une conférence en ligne, après un séjour de 36 heures en Ukraine.

Parmi les initiatives prises par le jeune gouvernement ukrainien dès le début de l'offensive russe le 24 février: l'abrogation d'une loi qui empêchait le gouvernement de stocker ses données dans une base dématérialisée. "Ils ont déplacé toutes leurs données des serveurs du gouvernement vers le cloud".

Ensuite, les Ukrainiens se sont tournés vers le PDG de SpaceX Elon Musk, pour recevoir des terminaux du service interne par satellite Starlink, ce qui a fait "échouer" la stratégie russe de désactiver les communications ukrainiennes.

(RE)voir : Elon Musk, un peu plus près des étoiles
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
D'autres chefs d'entreprises et donateurs ont distribué des fonds à l'Ukraine pour l'achat de terminaux Starlink, dont le nombre atteint désormais 20.000 dans le pays, souligne l'ex-PDG de Google.

Le gouvernement ukrainien a aussi élargi l'utilisation d'une application cryptée estonienne dont les Ukrainiens se servaient déjà pour stocker sur leur téléphone des copies de leur passeport, leur carte d'identité, leur compte en banque etc.
"Si votre maison était bombardée, vous pouviez envoyer une photo et les services d'urgence étaient immédiatement prévenus", et les militaires informés, a-t-il précisé.
Enfin les autorités de Kiev ont lancé un service utilisant l'application suisse de messagerie cryptée Threema qui permettait à chaque Ukrainien de signaler des tanks russes au gouvernement. Les informations reçues étaient ensuite analysées avec l'aide d'intelligence artificielle pour définir les cibles les plus utiles.

Eric Schmidt a aussi fait état d'informations selon lesquelles les forces ukrainiennes ont utilisé la reconnaissance faciale pour identifier les soldats russes accusés d'avoir commis des crimes de guerre.
"Leur internet est resté opérationnel, les données de leur gouvernement sont restées protégées et ils avaient les moyens de permettre aux citoyens-journalistes de leur transmettre des renseignements", a-t-il conclu.

16H05 TU. L'armée ukrainienne affirme enchaîner les succès, la Russie veut poursuivre son offensive.

L'armée ukrainienne a annoncé aujourd'hui de nouveaux succès dans sa contre-offensive sur le front est, mais aussi une progression, bien que moins spectaculaire, dans le sud face à la Russie qui entend se battre "jusqu'à ce que ses objectifs soient atteints".
Dans la partie orientale, "la libération des localités d'envahisseurs russes se poursuit dans les régions de Kharkiv et de Donetsk", a proclamé l'armée ukrainienne.
Dans celle de Kherson, elle a le même jour revendiqué la reconquête de 500 km2 de territoires en deux semaines, donnant ainsi sa première estimation chiffrée de ses avancées dans le sud.

Pour le général François Chauvancy, consultant en géopolitique, l'initiative est clairement du côté ukrainien en ce moment.
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Au total, l'Ukraine assure avoir repris environ 3.000 km2, essentiellement dans les environs de Kharkiv, dans le nord-est, depuis début septembre.

15H30 TU. Des corps de civils retrouvés avec des "traces de torture" dans un village libéré dans la région de Kharkiv (Parquet)

Quatre corps de civils tués ont été retrouvés avec des "traces de torture" dans le village de Zaliznytchné, dans la région de Kharkiv, récemment repris par Kiev aux forces russes, annonce aujourd'hui le Parquet ukrainien.

Les quatre cadavres ont été trouvés dimanche et "portaient des traces de torture". "Trois d'entre eux ont été enterrés sur le territoire de propriétés familiales, un autre a été enterré sur le territoire de l'usine d'asphalte en face de la gare ferroviaire", a-t-il précisé sur Facebook.
"Selon la version préliminaire de l'enquête, les victimes ont été tuées par les militaires russes pendant l'occupation du village", a poursuivi le Parquet ukrainien.
Selon lui, ce sont les habitants qui "se sont adressés aux forces de l'ordre et ont signalé que des militaires russes avaient tué leurs concitoyens" après le passage de ce village sous contrôle ukrainien la semaine dernière.
Enterrement à Boutcha en avril 2022
Les corps de quatre personnes tuées par les forces russes attendent d'être enterrées à Boutcha, près de Kiev en avril 2022. En mai, Amnesty International affirme avoir recueilli des preuves de nombreux crimes de guerre commis par les Russes dans les communautés proches de la capitale. Ces crimes incluent des exécutions arbitraires, des bombardements d'habitations civiles et des actes de torture.
© AP Photo/Emilio Morenatti, File
L'Ukraine a annoncé ces derniers jours des gains territoriaux importants dans la région de Kharkiv, frontalière de la Russie dans le nord-est du pays, qui était partiellement sous occupation russe depuis le début la guerre.

Dans un autre village de la région, à Grakové, où les journalistes de l'AFP ont constaté des destructions témoignant de la violence de combats, le Parquet avait également indiqué avoir découvert les corps de deux civils, avec des traces de tortures et des impacts de balle à l'arrière de la tête.

Moscou a de son côté nié tout crime et assuré qu'il s'agit de falsifications.

15H28 TU. Un mort et quatre blessés dans un bombardement sur un poste-frontière russe (gouverneur russe)

Un bombardement ukrainien sur le poste-frontière de Logatchevka, dans le sud-est de la Russie, a fait au moins un mort et quatre blessés, selon un bilan communiqué par le gouverneur russe de la région de Belgorod, Viatcheslav Gladkov.

"Malheureusement, il y a un mort, un citoyen ukrainien, né en 1942. Et aussi quatre blessés, avec des blessures légères", dont "trois ukrainiens", a déclaré le gouverneur Gladkov sur Telegram, après avoir indiqué que "le poste-frontière de Logatchevka a été ciblé depuis l'Ukraine". "Selon des informations préliminaires, des maisons résidentielles ont été partiellement détruites, des voitures et des lignes électriques ont été endommagées", a ajouté le gouverneur russe. Les services d'urgence ont coupé l'alimentation en gaz et en électricité, selon la même source.

14H43 TU. Les séparatistes pro-russes reconnaissent une "situation difficile" dans l'est de l'Ukraine

L'un des principaux dirigeants des séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine, Denis Pouchiline, reconnait ce lundi une situation "difficile" sur le front face à la contre-offensive ukrainienne, tout en assurant que les forces russes "tiennent bon".

Ces déclarations interviennent après que l'armée ukrainienne a revendiqué d'importants gains territoriaux ces derniers jours face aux troupes de Moscou, principalement dans la région de Kharkiv, dans le nord-est, mais également dans le sud et l'est. "La situation reste difficile. L'adversaire tente d'endommager les infrastructures critiques et civiles", a déclaré à la chaîne de télévision russe Rossiya 24 Denis Pouchiline, évoquant des "bombardements massifs".

Ce responsable, qui est à la tête de la "république" unilatéralement proclamée par les séparatistes à Donetsk, fait état d'assauts ukrainiens sur la ville de Lyman, dans l'est.
Selon lui, les forces russes et prorusses "tiennent bon" et la situation, bien que "difficile", demeure "sous contrôle". Il a également assuré qu'elles "avançaient dans certaines zones", sans les nommer.

12H56 TU. Zaporijjia: l'AIEA voit des signes positifs pour la zone de sécurité

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) tente d'établir une zone de sécurité autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia et son directeur général voit des signes de coopération entre Kiev et Moscou. "J'ai vu des signes montrant qu'ils sont intéressés par un tel accord", déclare le directeur général Rafael Grossi lors d'une conférence de presse à Vienne, au premier jour du Conseil des gouverneurs de l'instance onusienne.
 

"Nous discutons des différentes caractéristiques techniques", comme le périmètre de cette zone ou le travail des deux experts de l'AIEA présents sur place. "Et ce que j'observe, c'est que les deux parties coopèrent avec nous et posent des questions, beaucoup de questions", poursuit Rafael Grossi.
Si Kiev préconise pour sa part une zone démilitarisée, Rafaeil Grossi a appelé à "garder les choses simples""Il faut que l'Ukraine et la Russie se mettent d'accord sur le principe très simple de ne pas attaquer ou bombarder la centrale (....), il faut l'engagement qu'aucune action militaire ne visera la centrale et ses environs", a-t-il expliqué.

"Je ne peux pas entrer dans des considérations portant sur un large processus de démilitarisation ou des mouvements de troupes, qui ne font pas partie de mon mandat", a-t-il souligné.

Le Conseil des gouverneurs de l'AIEA, gendarme onusien du nucléaire, se tient cette semaine à Vienne, avec au programme le possible vote d'une résolution condamnant Moscou.

11H35 TU. La Norvège "sceptique" sur un plafonnement du prix du gaz
Le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre en juin 2022.
Le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre en juin 2022.
© AP Photo/Sergei Grits)
Le Premier ministre norvégien, Jonas Gahr Støre a déclaré "Nous sommes d'accord pour avoir un dialogue encore plus étroit avec l'UE à l'avenir concernant les différentes propositions qui sont sur la table" après un entretien téléphonique avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. Mais il a rajouté "nous abordons les discussions avec l'esprit ouvert mais nous sommes sceptiques à l'égard d'un prix maximum pour le gaz. Un prix maximum ne changera rien au problème fondamental, à savoir qu'il y a trop peu de gaz en Europe".

La Norvège, qui a largement tiré parti de la flambée des cours exacerbée par l'invasion de l'Ukraine par la Russie, s'était jusqu'à présent montrée discrète sur la question d'un plafonnement du prix, renvoyant la balle aux compagnies pétrolières chargées de négocier les contrats.

Le pays scandinave a récemment supplanté la Russie au rang de premier fournisseur de gaz vers l'Europe grâce à une hausse de 8% de ses propres livraisons et, surtout, à la chute des livraisons russes.

11H02 TU. L'Ukraine dit avoir repris 500 km2 aux Russes dans le sud du pays

L'armée ukrainienne revendique la prise de 500 km2 de territoires aux forces russes en deux semaines de contre-offensive dans la région de Kherson (sud). 

"Nos succès de ces deux dernières semaines sont assez convaincants", selon Natalia Goumeniouk, porte-parole militaire pour le Sud, "nous avons libéré environ 500 km2" notamment les localités de Vysokopillia, Biloguirka, Soukhy Stavok et Myrolioubivka.

10H18 TU. L'offensive va continuer "jusqu'à ce que les objectifs soient atteints" (Kremlin)

"L'opération militaire spéciale va se poursuivre jusqu'à ce que les objectifs initialement fixés soient atteints", selon le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Il a par ailleurs estimé qu'il n'y avait actuellement "pas de perspective de négociations" entre Moscou et Kiev.

10H12 TU. Russie : "intimidations" et "censure", l'ONU hausse le ton

L'ONU a utilisé des mots forts pour dénoncer la situation des droits de l'homme en Russie, accusant Moscou de vouloir faire taire les opposants.

A l'ouverture de la 51e session du Conseil des droits de l'homme (CDH), qui se réunit pour un mois, Nada Al-Nashif, Haute-Commissaire par intérim, a dressé un large panorama des violations des droits de l'homme perpétrées à travers le monde.
 
En Russie, les intimidations, les mesures restrictives et les sanctions à l'encontre des personnes exprimant leur opposition à la guerre en Ukraine compromettent l'exercice des libertés fondamentales garanties par la Constitution, notamment les droits à la liberté de réunion, d'expression et d'association.
10H02 TU. La Russie dit bombarder des zones reconquises par l'Ukraine

La Russie affirme avoir bombardé des zones dans la région de Kharkiv en Ukraine (est) qui ont été reconquises ces derniers jours par les forces de Kiev au cours d'une contre-offensive éclair.

"Dans les zones des localités de Koupiansk et d'Izioum, des combattants et des équipements de la formation nationaliste +Kraken+, de la 113e brigade de défense territoriale et de la 93e brigade mécanisée ont été touchés", selon le porte-parole du ministère russe de la Défense.

Par ailleurs, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, annonce que "l'opération militaire spéciale va se poursuivre jusqu'à ce que les objectifs initialement fixés soient atteints". Il a également déclaré qu'il n'y avait actuellement "pas de perspective de négociations" entre Moscou et Kiev.

9H52 TU. Azerbaïdjan: les exportations de gaz vers l'Europe en forte hausse

Les exportations de gaz de l'Azerbaïdjan vers l'Europe ont bondi de plus de 30% cette année, déclare Bakou, devenu l'un des fournisseurs de substitution du Vieux Continent qui cherche à se passer de la Russie.

L'Azerbaïdjan, pays du Caucase riche en hydrocarbures, a "livré 7,3 milliards de mètres cubes" de gaz à l'Europe au cours des huit premiers mois en 2022, a annoncé sur Twitter le ministre azerbaïdjanais de l'Energie, Parviz Chahbazov.
 

Au total, Bakou va livrer 12 milliards de mètres cubes de gaz à l'Europe en 2022, soit un volume supérieur de 31% par rapport aux quantités fournies l'an dernier, selon la même source.

En juillet, la cheffe de la Commission européenne Ursula von der Leyen s'était rendue en Azerbaïdjan pour convaincre Bakou de livrer davantage de gaz à l'Europe, qui cherche à réduire sa dépendance au gaz russe dans le contexte du conflit en Ukraine.
Mme von der Leyen et le président azerbaïdjanais Ilham Aliev avaient convenu de doubler "en quelques années" le volume de gaz vendu à l'Europe par Bakou.


07H51 TU. L'ONU dénonce les "intimidations" contre les opposants à la guerre en Ukraine

Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme dénonce les "intimidations" en Russie dont sont victimes les opposants à la guerre en Ukraine, ainsi que les différentes "formes de censure" en vigueur dans le pays.

En Russie, "les intimidations, les mesures restrictives et les sanctions à l'encontre des personnes exprimant leur opposition à la guerre en Ukraine compromettent l'exercice des libertés fondamentales garanties par la Constitution, notamment les droits à la liberté de réunion, d'expression et d'association" a déclaré Nada Al-Nashif, la Haute-Commissaire par intérim, lors de son discours d'ouverture de la 51e session du Conseil des droits de l'homme.

07H04 TU. L'Ukraine dit avoir repris "plus de 20 localités" en 24 heures

L'armée ukrainienne  annonce avoir repris "plus de 20 localités" en 24 heures dans le cadre de sa contre-offensive contre l'armée russe.

"La libération des localités d'envahisseurs russes se poursuit dans les régions de Kharkiv et Donetsk. Sur l'ensemble de la ligne de front, les forces ukrainiennes ont réussi à chasser l'ennemi de plus de 20 localités en 24 heures. Pendant leur retraite, les troupes russes abandonnent leurs positions hâtivement et s'enfuient".

A re(voir) : Kiev annonce de nouvelles avancées 
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

04 H45 TU. Ukraine : l'industrie de défense occidentale mobilisée à son tour

Les Occidentaux, qui ont puisé depuis six mois dans leurs arsenaux pour aider l'Ukraine à repousser les forces russes, mobilisent désormais leurs industrie de défense pour renflouer leurs stocks d'armement et continuer à soutenir Kiev.

Le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, a annoncé la tenue prochaine d'une réunion spéciale des directeurs de l'armement du groupe de contact pour la défense de l'Ukraine qui compte près de 50 pays.
 
Ukraine
Les pompiers du Service d'urgence de l'État ukrainien après une attaque à la roquette russe contre une centrale électrique à Kharkiv, en Ukraine, le 11 septembre 2022. 
AP Photo/Kostiantyn Liberov.


A re(voir) Ukraine : renforts russes après une percée de l'armée ukrainienne à Kharkiv

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...