DIRECT - Ukraine : la présidence annonce 7 morts et 58 blessés après une frappe russe dans le centre de Kherson

Selon la présidence ukrainienne, une frappe sur le centre-ville de Kherson a fait sept morts et 58 blessés. Le président Zelensky dénonce un acte de "terreur" russe pour "intimider" les Ukrainiens. 
Image
Zelensky frappe Kherson illu
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'une rencontre avec le secrétaire d'État américain Antony Blinken à Kiev, le jeudi 8 septembre 2022. AP/ Genya Savilov.
Image
Poutine conf de presse
Le président russe Vladimir Poutine intervient lors d'une réunion avec les dirigeants des entreprises du complexe militaro-industriel à Toula, en Russie, vendredi 23 décembre 2022. Via AP.
Partager4 minutes de lecture
16h30 TU. La Russie préparerait une "nouvelle invasion du nord de l'Ukraine" selon un institut américain.

Dans son rapport quotidien, l'Institut pour l'étude de la guerre (ISW) avance que, depuis le mois d'octobre au moins, "Moscou a mis en place les conditions d'un nouveau plan d'action le plus dangereux (MDCOA) - une nouvelle invasion du nord de l'Ukraine visant éventuellement Kiev."
Une analyse qui fait écho aux propos du commandant en chef des forces armées ukrainiennes, Valeri Zaloujny, quelques jours plus tôt. "Les Russes préparent quelque 200 000 soldats supplémentaires. Je n'ai aucun doute sur le fait qu'ils vont tenter une nouvelle fois d'attaquer Kiev", déclarait-il le 15 décembre à l'hebdomadaire britannique, The Economist
14h30 TU. La Turquie estime que la guerre ne se terminera pas "facilement".
 

Lors d'un point presse organisé à Ankara, le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a estimé que la guerre en Ukraine "ne semble pas près de se terminer facilement. Il ne serait pas faux de dire, qu'en dépit de toute notre bonne volonté et appel à un cessez-le-feu, la guerre risque de se poursuivre en 2023.", 

La Turquie a aidé à parvenir, avec les Nations unies, à un accord sur l'exportation des céréales ukrainiennes à partir des ports d'Ukraine. Elle a aussi déjà accueilli une rencontre entre chefs de la diplomatie russe et ukrainienne au début de la guerre, en mars, ainsi que des négociations entre les deux belligérants à Istanbul.

(Re)voir : Guerre en Ukraine : échec des pourparlers russo-ukrainiens en Turquie

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

"Nous appelons à un cessez-le-feu, au moins un cessez-le-feu humanitaire. Puis, un cessez-le-feu permanent et ensuite, des discussions de paix", a insisté le responsable politique. 

13h23 TU. Le bilan à Kherson revu à la hausse

Selon la présidence ukrainienne et le gouverneur régional Iaroslav Ianouchevitch, "l'attaque (russe) a coûté la vie à 7 personnes et 58 habitants ont été blessés, dont 18 sont dans un état grave".
10h15 TU. Zelensky dénonce un acte de "terreur" russe pour "intimider" les Ukrainiens

Le président ukrainien a déclaré :  Ce ne sont pas des installations militaires. Ce n'est pas une guerre selon les règles définies. C'est la terreur, c'est tuer pour intimider et (prendre) du plaisir".

10h05 TU. L'Ukraine annonce 5 morts et 20 blessés dans un bombardement russe dans le centre de Kherson

Le chef adjoint de l'administration présidentielle, Kyrylo Tymochenko, a annoncé "au moins 5 morts et 20 blessés" dans ce bombardement, après une frappe sur le centre-ville de Kherson.
 

Une équipe de l'AFP sur place a entendu une série de bombardements qui ont ensuite touché le marché central et les rues adjacentes, avant de voir le corps d'au moins une personne décédée dans sa voiture.

21h32 TU. Washington appelle Poutine à "reconnaître la réalité"

Les États-Unis ont accueilli avec ironie de récentes déclarations de Vladimir Poutine. Lors d'une conférence de presse, le président russe a utilisé le mot guerre en assurant vouloir que le conflit en Ukraine se termine "le plus tôt" possible.
 

Pourtant, l'intervention russe en Ukraine est officiellement appelée "opération militaire spéciale" en Russie. Les autorités ont introduit une loi prévoyant de lourdes peines de prison pour toute publication d'information sur l'armée russe jugée "fausse". Plusieurs personnes ont été condamnées, notamment après avoir publiquement qualifié ce conflit de "guerre".

(Re)voir : Ukraine : Vladimir Poutine souffle le chaud et le froid

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Selon un porte-parole du département d'État américain, "depuis le 24 février, les États-Unis et le reste du monde savaient que 'l'opération militaire spéciale' était une guerre non provoquée et injustifiée contre l'Ukraine". "Au final, après 300 jours, Poutine a appelé la guerre par son nom", a-t-il ajouté. "Comme prochaine étape dans la reconnaissance de la réalité, nous l'exhortons à mettre fin à cette guerre en retirant ses troupes d'Ukraine".