DIRECT-Ukraine : Le chancelier autrichien Nehammer "pessimiste" face à la" logique de guerre" de Poutine

Les ministres des Affaires étrangères de l'UE réunis à Luxembourg n'ont pas encore trouvé d'accord sur les nouvelles sanctions contre la Russie mais ont rajouté 500 millions d'euros au milliard déjà débloqué pour financer et livrer des armes à Kiev. Le chancelier autrichien de son côté tentait une médiation avec Vladimir Poutine, mais est ressorti "pessimiste" de son entrevue. Pendant ce temps, de nouveaux tirs russes ont frappé Kharkiv dans l'est de l'Ukraine.
Image
Kharkiv, 11 avril, des tirs russes ont provoqué un incendie
Des habitants attendent à l'extérieur de leurs appartements devant un incendie qui s'est déclenché dans une galerie commerciale après des tirs russes. Kharkiv, 11 avril 2022.
© AP Photo/Felipe Dana
Partager10 minutes de lecture
 

Ce qu'il faut retenir de l'actualité du 11 avril :

  • Le chancelier autrichien Karl Nehammer "pessimiste" après son entrevue avec Vladimir Poutine à Moscou
  • Les ministres de l'Union européenne discutent de nouvelles sanctions  contre la Russie à Luxembourg mais un compromis est de plus en dificile à trouver parmi les 27
  • Le Pentagone affirme que les force russes se renforcent dans le Donbass
  • Le chef des séparatistes prorusses de Donetsk affirme contrôler la zone portuaire de Marioupol
  • L'Organisation Mondiale du Commerce estime que la guerre en Ukraine pourrait effacer la moitié de la croissance du commerce mondial attendue en 2022
  • Volodymyr Zelensky s'est entretenu avec le président de l'Union Africaine, Macky Sall, et lui a dit vouloir "faire une communication à l'UA"
  • La banque française Société Générale va se retirer de Russie
  • Des gendarmes français à Lviv pour enquêter sur les crimes de guerre

Tous les horaires sont donnés au format temps universel coordonné (UTC). Pour information, la France se situe dans le fuseau horaire UTC+2.

20h56 TU. Le Conseil de sécurité de l'ONU maintient la pression sur la Russie.

L'ambassadeur albanais à l'ONU Ferit Hoxha
L'ambassadeur albanais à l'ONU Ferit Hoxha. 11 avril 2022.
© UNTV via AP

Après la session du Conseil de sécurité sur les femmes et enfants en Ukraine, initiée par les États-Unis et l'Albanie, l'instance bloquée par le droit de veto de la Russie tiendra une réunion sur le volet humanitaire le 19 avril à l'initiative de la France et du Mexique. La nouvelle réunion aura "pour focus les réfugiés, les ressortissants des pays tiers et la traite des êtres humains", a précisé un diplomate sous couvert d'anonymat.

Dans la matinée, l'ambassadeur albanais Ferit Hoxha a souligné que lui-même et ses partenaires à l'ONU n'allaient pas s'arrêter de dénoncer l'invasion du 24 février même si Moscou, "avec son veto, a pris ce Conseil en otage, l'empêchant d'assurer la sécurité de l'Ukraine".


20H15 TU La zone portuaire de Marioupol est entièrement sous contrôle des séparatistes prorusses de Donetsk.

image satellite du port de Marioupol
Le navir ukrainien Donbas brûlant dans le port de Marioupol le 6 avril 2022.
© Planet Labs PBC via AP

Le chef des séparatistes prorusses de Donetsk affirme que ses forces avaient conquis entièrement la zone portuaire de la ville stratégique de Marioupol.

"Concernant le port de Marioupol, il est déjà sous notre contrôle", a déclaré Denis Pouchiline, cité par les agences de presse russes. Le représentant de l'armée séparatiste, Edouard Bassourine, a lui affirmé que les derniers défenseurs ukrainiens se concentraient désormais dans les immenses usines "Azovstal" et "Azovmach".

19H45 TU. Paris expulse six espions russes "sous couverture diplomatique"

L'ambassade de Russie à Paris
L'ambassade de Russie Boulevard Lannes dans le 16ème arondissement de Paris en février dernier.
© AP Photo/Francois Mori

La France a décidé d'expulser six espions russes qui opéraient selon elle sous couvert de leur ambassade à Paris et "dont les activités se sont révélées contraires à (ses) intérêts nationaux", indique le ministère des Affaires étrangères.

"A la suite d'une très longue enquête, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a mis au jour le dimanche 10 avril une opération clandestine conduite par les services de renseignement russes sur notre territoire. Six agents russes opérant sous couverture diplomatique (...) ont été déclarés persona non grata".

18h43 TU. Le chancelier autrichien "pessimiste" face à la "logique de guerre" de Poutine

Karl Nehammer après avoir Poutine
Le chancelier autrichier Karl Nehammer après son entrevue avec Vladimir Poutine à Moscou ce 11 avril 2022.
© AP Photo/Alexander Zemlianichenko

"Il ne faut pas se faire d'illusions (...). Le président Poutine est entré massivement dans une logique de guerre et il agit en conséquence", a déclaré Karl Nehammer  à l'issue de sa visite, la première d'un dirigeant européen depuis le début de l'intervention.

"J'ai clairement fait comprendre au président russe l'urgence de mettre en place des couloirs humanitaires pour acheminer de l'eau comme de la nourriture et évacuer les femmes, les enfants et les blessés des villes assiégées", a souligné le chancelier, insistant sur le fait qu'il ne s'agissait "pas d'une visite amicale".

L'entretien s'est déroulé dans la résidence Novo-Ogaryovo près de Moscou. Aucune image n'a filtré de la rencontre et aucune conférence de presse commune n'est prévue. Selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, ce format à huis clos avait été choisi à l'initiative de la partie autrichienne.

18H29 TU. Le Premier ministre italien obtient un accord de l'Algérie pour plus de gaz à l'Italie.

Mario Draghi le 31 mars
Le Premier ministre italien Mario Draghi le 31 mars dernier, quand il expliquait à la presse italienne que Poutine permettait aux compagnies européennes d'honorer leurs contrats en cours en euros et dollars.
© AP Photo/Domenico Stinellis

A l'issue d'un entretien avec le président algérien Abdelmadjid Tebboune, le Premier ministre Mario Draghi a annoncé un accord entre le groupe énergétique italien ENI, acteur clef du secteur des hydrocarbures en Algérie et le géant étatique algérien Sonatrach pour que ce dernier fournisse davantage de gaz à l'Italie.

"Nos gouvernements ont signé une déclaration d’entente sur la coopération bilatérale dans le secteur de l’énergie. À celle-ci vient s'ajouter l’accord entre ENI  et Sonatrach pour augmenter les exportations de gaz vers l’Italie" a déclaré Mario Draghi à la presse en rappelant que dès l'invasion de l'Ukraine il avait "annoncé que l’Italie se serait rapidement organisée pour réduire la dépendance du gaz russe.​"

18H01 TU. Les forces russes se renforcent autour du Donbass, et notamment près de la ville stratégique d'Izioum, mais n'ont pas encore entamé leur offensive pour prendre le contrôle total de cette région de l'est de l'Ukraine.

Mentionnant notamment une colonne de chars au nord d'Izioum, un responsable du Pentagone (qui a voulu garder l'anonymat) explique avoir constaté "des efforts des Russes pour se réapprovisionner et se renforcer dans le Donbass".  Les forces russes se renforcent également au sud-ouest de Donetsk (est), notamment avec de l'artillerie, mais "nous ne considérons pas que la nouvelle offensive a commencé".

17h50 TU. La guerre en Ukraine pourrait effacer la moitié de la croissance du commerce mondial attendue en 2022, selon un étude de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Selon cette étude, la crise devrait ramener la croissance du PIB mondial à un niveau compris entre 3,1 et 3,7% cette année, tandis que celle du commerce mondial devrait s'établir entre 2,4% et 3%. En octobre, l'OMC tablait sur une hausse de 4,7%.

"Le gros des souffrances et des destructions est ressenti par le peuple ukrainien, mais les coûts en termes de réduction des échanges et de production seront probablement ressentis par les populations du monde entier en raison de la hausse des prix des denrées alimentaires et de l'énergie et de la réduction de la disponibilité des marchandises exportées par la Russie et l'Ukraine", note le secrétariat de l'OMC.

17H47TU. Volodymyr Zelensky veut s'adresser à l'Union africaine.

Le président de l'Union africaine Macky Sall, s'est entretenu du conflit entre la Russie et l'Ukraine avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui lui a dit vouloir "faire une communication à l'UA", a-t-il annoncé dans un tweet.


15h46 TU. La Première ministre lituanienne Ingrida Simonyte s'est rendue en compagnie de son homologue ukrainien Denys Chmygal dans la petite ville de Borodianka près de Kiev, détruite par les bombes.

"Aucun mot ne pourrait décrire ce que j'ai vu et ressenti ici", a écrit sur Twitter la Première ministre lituanienne, dont le pays est l'un des principaux soutiens de l'Ukraine face à Moscou. Ingrida Simnyte portait un sweat-shirt avec le symbole ukrainien.


Dans un point presse suivant cette visite, elle a réitéré l'aide de son pays à l'Ukraine.

15H05 TU. Les autorités italiennes vont saisir une villa de luxe à Porto Cervo en Sardaigne appartenant au père du pilote de formule 1 Nikita Mazepin.

La Villa Rocky Ram, située à Capo Capaccia, la pointe la plus extrême de la luxueuse Costa Smeralda de Sardaigne est évaluée à plus de 100 millions d'euros. Aucune photo n'existe de cette demeure. Elle était la propriété de l'industriel italien Carlo De Benedetti qui l'a vendue en 2012 à Dimitri Mazepin, milliardaire russe de la chimie et à son fils Nikita, pilote de formule 1 récemment évincé de l'écurie américaine Haas.

Nikita Mazepin
À droite sur la photo, Nikita Mazepin, pilote de Formule 1 pour l'écurie américaine Haas sponsorisée par son père, l'oligarque russe Dimitri Mazepin. Le pilote russe a été évincé de l'équipe. (Ici au Grand Prix d'Instanbul en octobre 2021)
© AP Photo/Francisco Seco

L'État italien est en train de saisir de nombreuses villas d'oligarques en Sardaigne.

15H00 TU. La Hongrie va modifier son contrat de fourniture de gaz avec le russe Gazprom afin de répondre aux exigences de payement en roubles imposées par Vladimir Poutine.

Le siège de Gazprom à St. Petersbourg
Lakhta Center, siège de Gazprom, à Saint Petersbourg.
© AP Photo/Dmitri Lovetsky

Le ministre des Affaires étrangères hongrois Peter Szijjarto a annoncé que le prestataire du groupe énergétique hongrois MVM, CEE Energy, payera ses factures en euros à Gazprombank qui convertira les payements en roubles à Gazprom Export.

14H35 TU. Le chancelier autrichien va tenter d'obtenir des corridors humanitaires de Moscou.

Le chancelier autrichien Karl Nehammer
Le chancelier autrichien Karl Nehammer le 31 mars dernier, après une entrevue avec son homologue allemand Olaf Scholz.
© Steffi Loos/Pool via AP

Le chancelier autrichien Nehammer est en pourparlers en ce moment même avec Vladimir Poutine à Moscou pour tenter d'obtenir des corridors humanitaires informe son ministre des Affaires étrangères Alexander Schallenberg.

"Nous devons saisir toutes les occasions de mettre fin à l'enfer humanitaire en Ukraine et c'est ce à quoi va s'employer le chancelier avec des messages très clairs de nature humanitaire et des conseils politiques", a déclaré Alexander Schallenberg, avant une réunion avec ses homologues de l'Union Européen à Luxembourg. Le message transmis au président russe sera que "nous voulons que la guerre prenne fin. Nous voulons des corridors humanitaires. Nous voulons que les organisations humanitaires internationales puissent faire leur travail​."

Le ministre des Affaires étrangères autrichien a ajouté que Karl Nehammer "n'a pas de mandat européen". Son déplacement à Moscou est "une initiative personnelle" décidée après des entretiens à Kiev avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, et après des discussions avec le chancelier allemand Olaf Scholz, le président turc Recep Tayyip Erdogan, ainsi que les chefs des institutions européennes Ursula von der Leyen et Charles Michel.

12H19 TU. L'armée ukrainienne dit se préparer à "une ultime bataille" dans le port assiégé de Marioupol.

Marioupol
Les habitants fuient Marioupol assiégée (8 avril 2022).
© AP Photo/Alexei Alexandrov

"Aujourd'hui sera probablement l'ultime bataille car nos munitions s'épuisent. (...) Ce sera la mort pour certains d'entre nous et la captivité pour les autres", selon la 36e brigade de la marine nationale, qui fait partie des forces armées ukrainiennes.

11H47 TU. Des gendarmes français à Lviv pour enquêter sur les crimes de guerre.

Des gendarmes français sont arrivés à Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine, pour assister leurs homologues ukrainiens "dans les investigations des crimes de guerre commis autour de Kiev", selon l'ambassadeur de la France en Ukraine.  Il s'agit de la "première" unité étrangère "à apporter une telle aide", déclare Etienne de Poncins, l'ambassadeur de France en Ukraine.
 


Ces gendarmes français ont pour mission première d'identifier les victimes et de déterminer les causes de leur mort, explique le général Patrick Touron, commandant du pôle judiciaire de la gendarmerie.

"Cette équipe de seize gendarmes de l'Institut de recherches criminelles de la gendarmerie nationale (IRCGN) est essentiellement composée de spécialistes de l'identification, renforcés de deux balisticiens et d'un spécialiste en explosifs", a détaillé le général.

Leur mission a une durée "indéterminée", mais des relèves sont d'ores et déjà prévues. "Dès mardi, ils seront à Kiev, lieu de leur mission pour l'instant", a poursuivi le général.
Ils y seront "encadrés par les forces de sécurité ukrainiennes" et travailleront avec leurs homologues ukrainiens.

08H39 TU. La banque française Société Générale va se retirer de Russie.

Société Générale, qui poursuivait ses activités en Russie depuis le début de l'invasion de l'Ukraine le 24 février, annonce y mettre fin via la cession prévue de la totalité de sa participation dans Rosbank. Très impliquée en Russie, la banque française était exposée à hauteur de 18,6 milliards d'euros, dont 15,4 milliards pour Rosbank.

04H01 TU. Réunion à Luxembourg des ministres européen pour discuter de nouvelles sanctions.

Les ministres des Affaires étrangères de l'UE vont discuter lundi à Luxembourg d'un 6e paquet de sanctions contre Moscou, mais l'arrêt des achats de pétrole et de gaz pour cesser de financer l'effort de guerre russe divise les 27.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky demande à ses interlocuteurs européens "l'adoption de sanctions puissantes". Il réclame un arrêt des achats de pétrole et de gaz et la fourniture d'armes lourdes pour résister à l'offensive annoncée dans la région du Donbass (est).

00:59 TU : 5600 enquêtes pour crimes de guerre.

L'Ukraine a ouvert 5.600 enquêtes pour crimes de guerre présumés sur son territoire depuis le début de l'invasion russe, selon la procureure générale du pays Iryna Venediktova. "Plus de 1.200 corps ont été découverts à ce jour dans la région de Kiev, en partie occupée pendant plusieurs semaines par les forces russes".