DIRECT-Ukraine : l'ultimatum russe a expiré mais les soldats ukrainiens "combattront jusqu'au bout" selon le Premier ministre Denys Chmygal

L’ultimatum russe qui demandait aux Ukrainiens d’abandonner les armes et la défense de Marioupol a expiré. Le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal a assuré de son côté que les défenseurs de la ville « combattront jusqu’au bout ». De nouvelles frappes se sont abattues sur Kiev et Kharkiv au cours de la matinée.

Image
Marioupol assiégée
Marioupol, un port stratégique sur la mer d'Azov, est assiégé par les troupes russes depuis plus de six semaines.
AP Photo/Alexeï Alexandrov.
Partager6 minutes de lecture

Ce qu'il faut retenir de l'actualité du 17 avril :

  • Le président ukrainien dénonce une situation inhumaine à Marioupol
  • La Russie affirme avoir "détruit" une usine militaire près de Kiev
  • Le pape appelle à "entendre le cri de paix" en cette "Pâques de guerre"
  • Une série de frappes sur la ville de Kharkiv fait plusieurs morts
  • Volodymyr Zelensky dit avoir invité Macron à aller en Ukraine constater l'existence d'un "génocide"
  • Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a accusé l'armée russe de vouloir "raser la ville à tout prix

Tous les horaires sont donnés au format temps universel coordonné (UTC). Pour information, la France se situe dans le fuseau horaire UTC+2.

15h46 TU. Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a accusé l'armée russe de vouloir "raser la ville à tout prix".

Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a accusé l'armée russe de vouloir "raser la ville à tout prix", dans un entretien également diffusé dimanche 17 avril par une autre chaîne américaine CBS.

Les militaires ukrainiens assiégés à Marioupol semblaient avoir ignoré l'ultimatum de la Russie, qui leur a demandé de déposer les armes et d'évacuer ce port stratégique du sud-est de l'Ukraine, dont la prise constituerait une importante victoire pour Moscou.

"Ce qui reste de l'armée ukrainienne et un grand groupe de civils sont encerclés par les forces russes. Ils continuent leur combat, mais il semble, au vu du comportement de l'armée russe à Marioupol, qu'elle a décidé de raser la ville à tout prix", a dit Dmytro Kouleba.
 

13h50 TU. Volodymyr Zelensky dit avoir invité Macron à aller en Ukraine constater l'existence d'un "génocide".

Lors d'un entretien avec la chaîne américaine CNN, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé avoir invité Emmanuel Macron à se rendre en Ukraine pour constater de ses yeux que les forces russes commettent un "génocide", un terme que son homologue français s'est jusqu'ici refusé à employer.

Volodymyr Zelenskyy  BUREAU DE PRESSE
Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy s'exprime depuis Kiev, en Ukraine, le samedi 16 avril 2022.
(Bureau de presse présidentiel ukrainien via AP)

"Je pense qu'il veut faire en sorte que la Russie s'engage dans un dialogue", a-t-il ajouté, pour expliquer le refus du dirigeant français de dénoncer un "génocide" en Ukraine, à l'inverse du président des Etats-Unis Joe Biden.

Le président ukrainien avait dans un premier temps jugé mercredi ce refus "très blessant".

"Je lui ai dit que je voulais qu'il comprenne qu'il ne s'agit pas d'une guerre, que ce n'est rien d'autre qu'un génocide. Je l'ai invité à venir quand il en aura l'occasion", a précisé Volodymyr Zelensky sur CNN. "Il viendra, et il verra, et je suis sûr qu'il comprendra."

13h47 TU. Les défenseurs de Marioupol "combattront jusqu'au bout" , selon le Premier ministre ukrainien.

Les derniers défenseurs ukrainiens de Marioupol tiennent toujours des secteurs de la ville et ils "combattront jusqu'au bout", a déclaré le Premier ministre Denys Chmygal, dans une interview diffusée dimanche 17 avril, par la chaîne américaine ABC.

"Non, la ville n'est pas tombée. Nos forces militaires, nos soldats y sont toujours. Ils combattront jusqu'au bout. A l'heure où je vous parle, ils sont toujours dans Marioupol", a assuré Denys Chmygal.
 

13h18 TU. 5 morts dans une série de frappes sur Kharkiv, grande ville du nord-est, selon les secours.

Au moins cinq personnes ont été tuées et 13 blessées dimanche 17 avril, dans une série de frappes sur Kharkiv, grande ville du nord-est de l'Ukraine, qui ont provoqué des incendies, a annoncé Maksym Khaoustov, à la tête des services de secours régionaux.

Deux salves de tirs ont été entendus et cinq incendies se sont propagés dans des quartiers résidentiels du centre de Kharkiv. Des camions de pompiers traversaient la ville dans toutes les directions pour atteindre les appartements en feu.
 

12h43 TU. L’ultimatum russe aux défenseurs de Marioupol expire, nouvelle frappe près de Kiev.

Les derniers défenseurs ukrainiens de Marioupol semblaient dimanche 17 avril avoir ignoré l'ultimatum de la Russie, qui leur a demandé de déposer les armes et d'évacuer ce port stratégique du sud-est de l'Ukraine dont la prise constituerait une importante victoire pour Moscou.

marioupol
Un militaire se tient à côté de l'usine métallurgique d'Illich Iron & Steel Works, la deuxième plus grande entreprise métallurgique d'Ukraine, dans une zone contrôlée par les forces séparatistes soutenues par la Russie à Mariupol, en Ukraine, le samedi 16 avril 2022. 
(AP Photo/Alexeï Alexandrov)v

Les forces russes ont par ailleurs annoncé avoir bombardé une nouvelle usine d'armement près de Kiev, pour le troisième jour consécutif, mettant à exécution leur menace d'intensifier leurs frappes contre la capitale ukrainienne après la destruction du fleuron de leur flotte en mer Noire.



12h12 TU. Le pape appelle à "entendre le cri de paix" des gens

Le pape François appelle "ceux qui ont la responsabilité des Nations à entendre le cri de paix des gens en cette Pâques de guerre", en évoquant l'Ukraine "martyrisée", lors de sa traditionnelle bénédiction "Urbi et Orbi", devant quelque 50.000 fidèles sur la place Saint-Pierre à Rome. "Nous avons vu trop de sang, trop de violence (...) Que l’on arrête de montrer les muscles pendant que les gens souffrent".

 

pape urbi
Le pape François célébre la messe de Pâques, place Saint-Pierre au Vatican, le 17/04/2022. 
AP Photo/Alessandra Tarantino.


10H31 TU.  Mario Draghi déplore l'inefficacité du dialogue avec Poutine

Le chef du gouvernement italien Mario Draghi regrette l'inefficacité apparente du "dialogue" avec Vladimir Poutine :

"J'ai toujours défendu (Emmanuel) Macron et je continue de dire qu'en tant que président actuel de l'UE, il a raison d'essayer toutes les voies de dialogue possibles. Mais j'ai l'impression que l'horreur de la guerre avec son carnage, avec ce qu'ils ont fait aux enfants et aux femmes, est complètement indépendante des déclarations et des appels téléphoniques" entre le Kremlin et les puissances étrangères".

10h04 TU. La Russie affirme avoir "détruit" une usine militaire près de Kiev

Le ministère russe de la Défense annonce avoir bombardé une usine militaire aux abords de Kiev, alors que Moscou intensifie ses attaques contre la capitale ukrainienne. "Durant la nuit, des missiles de haute précision lancés par des avions ont détruit une usine de munitions près de Brovary dans la région de Kiev".

9h46 TU. 
Faute d'accord avec les Russes, aucun couloir humanitaire, selon Kiev

Les autorités ukrainiennes annoncent la suspensions des couloirs humanitaires pour l'évacuation des civils de l'Est de l'Ukraine, faute d'accord avec l'armée russe sur un arrêt des tirs.

Ce matin, nous n'avons pas réussi à négocier un cessez-le-feu sur les itinéraires d'évacuation avec les occupants. C'est pourquoi, malheureusement, nous n'allons pas ouvrir de couloirs humanitaires aujourd'hui.

Iryna Verechtchouk, vice-Première ministre ukrainienne.


5h50 TU. Le président ukrainien dénonce une situation inhumaine à Marioupol

"La situation à Marioupol reste aussi grave qu'elle est possible de l'être. Tout simplement inhumaine", selon Volodymyr Zelensky "C'est ce que la Fédération de Russie a fait. A fait délibérément. (...) La Russie essaie délibérément de détruire quiconque se trouve à Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine."

À re(voir) : Les habitants de Marioupol fuient la ville assiégée

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...


03 h 00 TU. La Russie bombarde une deuxième usine d'armement

La Russie a bombardé une deuxième usine d'armement près de la capitale de l'Ukraine, le président Volodymyr Zelensky a menacé quant à lui d'un arrêt des négociations de paix avec Moscou si les derniers soldats ukrainiens dans la ville assiégée de Marioupol étaient "éliminés"."Dans ce port stratégique du sud-est de l'Ukraine,  il n'y a ni nourriture, ni eau, ni médicaments".

Le président Zelensky a par ailleurs appelé le monde à "se préparer" pour l'éventuelle utilisation par la Russie de ses armes nucléaires.

Nous ne devrions pas attendre le moment où la Russie décidera d'utiliser ses armes nucléaires. Nous devons nous préparer pour cela.

Volodymyr Zelensky, président ukrainien.
Zelensky
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'exprime depuis Kiev, en Ukraine, le  16 avril 2022. 
Bureau de presse présidentiel ukrainien via AP.


01h19 TU. Rapatriement de diplomates russes expulsés par la France

Un avion spécial affrété par Moscou a décollé samedi de l'aéroport de Paris-Roissy pour ramener en Russie des diplomates russes expulsés par la France en raison de la guerre en Ukraine. Au total, centre trente-sept passagers, des "persona non grata" avec leurs familles et proches, ont pris place à bord de ce vol.