DIRECT - Ukraine : percée de Kiev dans le nord-est, la Russie envoie des renforts

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé vendredi que les forces de Kiev avaient repris 30 localités aux troupes russes dans le nord-est du pays. Pour faire face à cette contre-offensive, l'armée russe a déclaré avoir envoyé des renforts en direction de la région ukrainienne de Kharkiv.
Image
Russie
Des véhicules militaires russes se dirigent vers Kharkiv, vendredi 9 septembre 2022.
Service de presse du ministère russe de la Défense via AP
Partager16 minutes de lecture
Ce qu'il faut retenir ce vendredi 9 septembre 2022, 198ème jour de guerre. 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé vendredi que les forces de Kiev avaient repris 30 localités aux troupes russes dans le nord-est du pays, où Moscou a envoyé des renforts pour faire face à cette offensive.

* La centrale nucléaire de Zaporijjia a été mise en danger par une coupure totale de courant à Energodar, selon l'Agence internationale de l'énergie atomique, qui appelle ainsi à "cesser immédiatement les bombardements dans la zone".

* À Bruxelles toujours, les ministres européens de l'Énergie tentent de se mettre d'accord sur une série de mesures d'urgence pour enrayer l'envolée des prix du gaz et de l'électricité. Sous pression, la Commission européenne a soumis aux 27 Etats membres plusieurs pistes de mécanismes, souvent complexes.

20H10 TU. La reconstruction de l'Ukraine coûtera au moins 350 milliards de dollars

La reconstruction et le soutien à l'économie ukrainienne coûteraient près de 350 milliards de dollars si le conflit opposant le pays à la Russie se terminait aujourd'hui, selon un communiqué commun publié vendredi par le gouvernement ukrainien, la Commission européenne et la Banque mondiale.

Il s'agit de la première évaluation complète de l'état de l'économie ukrainienne et des dégâts provoqués par le conflit depuis le début de l'invasion russe, en février dernier, permettant ainsi d'"exposer les besoins financiers et d'avoir une feuille de route pour envisager la reconstruction", précise le communiqué. La somme représente 1,5 fois le PIB enregistré en 2021 par l'Ukraine et près du tiers, 105 milliards de dollars, devra être utilisé pour les besoins les plus urgents, dans les trois prochaines années.

20H TU. Nouvelle aide financière de cinq milliards d'euros de l'UE pour l'Ukraine

Les 27 ministres des Finances de l'UE ont donné vendredi leur feu vert à une nouvelle aide de cinq milliards d'euros à l'Ukraine afin de l'aider face aux conséquences de la guerre. Cette assistance sous forme de prêt, proposée mercredi par la Commission, représente la deuxième tranche d'un paquet maximum de neuf milliards pour 2022 annoncé en mai par la présidente de l'exécutif européen, Ursula von der Leyen.

Les neuf milliards d'euros de l'UE s'inscrivent dans un effort international plus large, porté notamment par les États-Unis et les autres pays du G7 et totalisant 39 milliards. "Le nouveau prêt de 5 milliards d'euros sera utilisé pour le fonctionnement quotidien de l'État (ukrainien) et des infrastructures essentielles du pays, comme les écoles et les hôpitaux", a déclaré le ministre des Finances tchèque, Zbynek Stanjura, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE depuis juillet, à la suite de la France.

Zelensky Bis
Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy, au centre, le président letton Egils Levits, à droite, et le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, vendredi 9 septembre 2022.
AP Photo/Efrem Lukatsky

19H45 TU. En Russie, l'inflation repasse sous les 15% en août, une première depuis février et le début de la guerre en Ukraine

L'inflation, qui a flambé en Russie jusqu'à battre un record de vingt ans en avril, est repassée sous les 15% en août pour la première fois depuis le début de l'intervention militaire russe en Ukraine et la pluie de sanctions qui l'ont suivie. En août, la hausse des prix s'est établie à 14,30% sur un an, en baisse par rapport à juillet (15,10%), selon les chiffres publiés par l'agence de statistiques Rosstat.

Poutine
Le président russe Vladimir Poutine assiste à une réunion du Conseil de sécurité par vidéoconférence à Moscou, vendredi 9 septembre 2022.
Gavriil Grigorov, Spoutnik, Kremlin Pool Photo via AP

C'est la première fois depuis le début de l'offensive russe en Ukraine en février que l'inflation repasse sous les 15%. Les prix, déjà en hausse en Russie en raison de la reprise post-pandémie et de la flambée des prix des matières premières, avaient en effet connu un embrasement à la suite de l'imposition de sanctions à la Russie. En avril, l'inflation avait battu un record depuis 2002 en grimpant à 17,8% sur un an.

Le produit intérieur brut (PIB) de la Russie s'est, de son côté, contracté de 4,1% au deuxième trimestre par rapport à la même période en 2021, a indiqué vendredi Rosstat, qui avait publié une première estimation quasi-identique mi-août (-4%).

19H35 TU. L'armée ukrainienne a repris 30 localités aux Russes dans le nord-est

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé vendredi que les forces de Kiev avaient repris 30 localités aux troupes russes dans le nord-est du pays, où Moscou a envoyé des renforts pour faire face à cette offensive. "A l'heure actuelle, les forces armées ukrainiennes ont libéré et pris le contrôle de plus de 30 localités dans la région de Kharkiv", a-t-il indiqué dans une vidéodiffusée sur les réseaux sociaux.

18H30 TU. Des évacuations dans les territoires contrôlés par la Russie

Signe de l'avancée ukrainienne, les autorités prorusses des territoires occupés dans la région de Kharkiv ont pour leur part annoncé vendredi évacuer les habitants vers d'autres zones sous contrôle de Moscou ou en Russie. Un haut responsable de l'administration d'occupation russe, Vitali Gantchev, a affirmé vendredi sur la chaîne de télévision russe Rossiya 24 que des "combats acharnés" étaient en cours autour de la ville de Balakliïa, que Kiev a dit jeudi avoir reconquise.

"Nous ne contrôlons plus Balakliïa. Des tentatives pour déloger les forces ukrainiennes sont en cours, mais les combats là-bas sont acharnés et nos troupes sont retenues aux abords" de la ville, a-t-il affirmé. Selon lui, des combats ont aussi lieu près de Chevtchenkové. "Les forces armées ukrainiennes essayent de briser les défenses. Des réserves depuis la Russie ont été envoyées là-bas, nos troupes ripostent", a-t-il ajouté.

Dans son bilan du soir, l'armée ukrainienne a assuré de son côté infliger des "pertes significatives" à son adversaire, disant noter une démoralisation des troupes russes.

Carte Ukraine
TV5MONDE

18H15 TU. Grakové, un village repris par les Ukrainiens mais anéanti

Dans le village de Grakové, près de Kharkiv, repris aux forces russes il y a deux jours, des journalistes de l'Agence France-Presse ont vu ce vendredi des destructions témoignant de la violence des combats, tandis que la police procédait à l'exhumation de deux corps, possiblement victimes d'un crime de guerre russe.

Grakovo
Exhumation de corps non identifiés, probablement de personnes tuées par les troupes russes dans le village de Grakovo, libéré par l'armée ukrainienne mercredi dans la région de Kharkiv, en Ukraine, vendredi 9 septembre 2022.
AP Photo/Andrii Marienko

"C'était effrayant, il y avait des bombardements et des explosions partout", a raconté à l'AFP Anatoli Vassiliev, 61 ans, l'un des rares habitants à être resté à Grakové.

Malgré les gains territoriaux des forces ukrainiennes, le gouverneur de la région de Kharkiv, Oleg Sinegoubov a exhorté les habitants partis à ne pas revenir, faute d'électricité ou de gaz dans les villages repris aux Russes.

15H45 TU. Le personnel ukrainien de la centrale de Zaporijjia victime d'exactions russes, accuse Kiev

Le patron de l'opérateur ukrainien de la centrale nucléaire de Zaporijjia, Petro Kotine, a dénoncé vendredi des exactions perpétrées par les forces russes sur le personnel, évoquant des tortures, meurtres et enlèvements. "Avec l'occupation, un régime de harcèlement policier du personnel a été progressivement mis en place. La situation est aujourd'hui très difficile avec des tortures, des passages à tabac, des enlèvements", a-t-il déclaré dans une interview donnée aujourd'hui à l'Agence France-Presse.

Zapo 3
Un militaire russe près de la centrale nucléaire de Zaporijia, dans la ville d'Enerhodar, sous contrôle militaire russe, dans le sud-est de l'Ukraine, en mai 2022.
AP Photo

"Les Russes recherchent les pro-ukrainiens sur place et les persécutent. Les gens sont psychologiquement brisés", explique Petro Kotine, à la tête de la compagnie publique Energoatom, qui gère les centrales ukrainiennes. "Nous ne savons pas où se trouvent une dizaine de personnes, elles ont été emmenées et depuis, nous n'avons aucune information sur leur localisation". La Russie dément systématiquement commettre des exactions en Ukraine, accusant au contraire les autorités ukrainiennes de commettre des crimes contre la population, en se servant de civils de boucliers humains.

15H30 TU. Poutine veut reparler de l'accord sur les céréales avec Erdogan

Le président russe Vladimir Poutine prévoit de parler avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan d'un accord de plus en plus critiqué par Moscou permettant à l'Ukraine d'exporter ses céréales, a indiqué vendredi le Kremlin.

Rediscuter de l'accord d'Istanbul "est possible, nécessaire et une conversation entre Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan est déjà en train d'être préparée", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Cette discussion n'a que trop tardé", a-t-il poursuivi, ajoutant qu'elle était prévue en marge d'un sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai les 15 et 16 septembre à Samarcande, en Ouzbékistan.

Poutine Erdogan
Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le président russe Vladimir Poutine se serrent la main avant leur rencontre dans la station balnéaire de Sotchi, en Russie, vendredi 5 août 2022.
Présidence turque via AP

Cet accord, conclu le 22 juillet à Istanbul, a permis de débloquer les exportations de blé et de maïs ukrainiens qui étaient jusque-là entravées par l'offensive militaire russe, suscitant la crainte d'une crise alimentaire.

15H05 TU. La centrale de Zaporijjia mise en danger par une coupure totale de courant à Energodar, selon l'Agence internationale de l'énergie atomique

L'AIEA a fait état vendredi d'une "coupure totale de courant" dans la ville ukrainienne d'Energodar, où est située la centrale nucléaire de Zaporijjia, une situation qui "compromet la sécurité des opérations". "C'est totalement inacceptable. Cela ne peut pas continuer", a déclaré dans un communiqué le directeur général, Rafael Grossi, appelant à "cesser immédiatement les bombardements dans la zone".

15H TU. La Russie paye "un énorme prix" en Ukraine, selon Antony Blinken

L'envoi par l'armée russe de renforts dans la région ukrainienne de Kharkiv où Kiev mène une contre-offensive démontre que Moscou paye "un énorme prix" pour son agression, a jugé à Bruxelles le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken.

"Le nombre de soldats russes en Ukraine est énorme et, malheureusement, le président Poutine a indiqué qu'il enverrait encore plus de monde: cela a un énorme prix pour la Russie", a déclaré Antony Blinken lors d'une conférence de presse commune avec le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg. Jeudi, le secrétaire d'Etat américain avait salué depuis Kiev les "progrès clairs et réels" de la contre-offensive de l'armée ukrainienne visant des territoires contrôlés par les forces russes.

Blinken
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, et le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, lors d'une conférence de presse après une réunion des ambassadeurs de l'OTAN, à Bruxelles, vendredi 9 septembre 2022.
Jonathan Ernst, Pool Photo via AP

14H45 TU. La Russie envoie des renforts après une percée ukrainienne

L'armée russe a annoncé vendredi avoir envoyé des renforts en direction de la région ukrainienne de Kharkiv, réplique à une percée apparemment réussie des forces de Kiev dans cette zone frontalière de la Russie. Le ministère russe de la Défense, qui n'a fait aucun commentaire sur le sujet, a néanmoins annoncé aux agences de presse russes le déploiement de renforts dans cette direction, diffusant une vidéo montrant blindés, obusiers et camions roulant en grand nombre sur des routes non géolocalisées.

Kiev a affirmé jeudi avoir reconquis quelque 1.000 kilomètres carrés dans cette région du Nord-Est ukrainien ces derniers jours, en particulier la ville de Balakliïa, ainsi qu'une vingtaine de localités. "C'est difficile, mais on avance", a déclaré sur Telegram le commandant en chef de l'armée ukrainienne, Valery Zaloujny. 

10h52 TU. Crise énergétique: les Européens tentent de s'accorder sur des mesures d'urgence.

Les ministres européens de l'Energie tentaient vendredi, dans la douleur, de se mettre d'accord sur des mesures d'urgence pour enrayer l'envolée des prix du gaz et de l'électricité provoquée par l'offensive russe en Ukraine. "Il faut des mesures exceptionnelles (...) Nous allons connaître un hiver très difficile, mais notre union énergétique est solide et prévaudra", a assuré la commissaire à l'Energie Kadri Simson à son arrivée à la réunion à Bruxelles. Avant de commencer, les ministres ont observé une minute de silence en hommage à Elisabeth II.

10h08 TU.  Nouvelles frappes russes sur Bakhmout. 

Huit civils ont été tués jeudi et 17 autres blessés dans des frappes russes sur la ville de Bakhmout, dans l'est de l'Ukraine, a déclaré vendredi le gouverneur régional, Pavlo Kyrylenko, au lendemain de l'annonce par l'armée de gains territoriaux face aux Russes. "Bakhmout a été la ville la plus touchée: huit personnes ont été tuées dans la journée, 17 autres ont été blessées", a indiqué M. Kyrylenko sur Telegram. Bakhmout, qui comptait 70.000 habitants avant le début du conflit fin février, n'a plus l'accès à l'eau ni à l'électricité pour le quatrième jour consécutif, a détaillé la même source.

GUERRE EN UKRAINE - bakhmout
Bakhmout, région de Donetsk en Ukraine le 31 août 2022. Les bombardements russes sont nombreux sur cette ville qui comptait 70.000 habitants avant le début de l'offensive russe le 24 février 2022.
AP/Kostiantyn Liberov
10h08 TU. L'Ukraine annonce avoir repris des territoires aux abords de Kharkiv.

Dans le Donbass, bassin minier de l'est de l'Ukraine où les combats les plus violents de la guerre s'étaient déroulés ces derniers mois, Kiev a affirmé jeudi avoir avancé de 2 à 3 kilomètres près de Kramatorsk et de Sloviansk et repris le village d'Ozerné, à 45 km au nord de Bakhmout. L'Ukraine a revendiqué une série de succès dans le nord-est, l'est et le sud du pays, affirmant avoir repris des territoires et de nombreuses localités, en particulier aux abords de Kharkiv. Ces gains sont les plus importants pour l'Ukraine depuis le retrait des troupes russes des environs de Kiev fin mars. Des images de blindés ukrainiens entrant dans Balakliïa tournent sur les réseaux sociaux en nombre, alors que les autorités ukrainiennes n'ont jusqu'ici pas révélé les noms des zones reconquises. Le Kremlin a lui refusé de commenter les annonces ukrainiennes.

10h07 TU. L'ONU documente des centaines de détentions arbitraires et disparitions forcées.

L'ONU a indiqué vendredi avoir documenté plus de quatre cents détentions arbitraires et disparitions forcées par les forces russes en Ukraine ainsi que 51 arrestations arbitraires par les forces ukrainiennes. Depuis le début de l'invasion ordonnée par le président russe Vladimir Poutine, le Haut-Commissariat aux droits de l'homme rassemble des informations sur une série de violations dont sont victimes les prisonniers de guerre. La torture notamment, si elle est prouvée devant un tribunal, "serait un crime de guerre", a expliqué Matilda Bogner, qui dirige la mission de surveillance des droits de l'homme en Ukraine, lors d'un point de situation par visioconférence depuis Odessa.
09h05 TU. Des élections régionales organisées en Russie en pleine répression politique.

Des élections locales et régionales ont débuté vendredi à travers la Russie, en l'absence d'opposition crédible face à des vagues de répression exacerbées depuis l'offensive du Kremlin en Ukraine. Selon la Commission électorale, 44 millions d'électeurs sont appelés aux urnes dans 82 régions. Quatorze d'entre elles éliront leurs gouverneurs au suffrage direct, tandis que six autres doivent renouveler les députés des Parlements régionaux. En outre, dans douze grandes villes, dont la capitale Moscou, les électeurs doivent élire les responsables d'organes municipaux.

07h13 TU. Pour Washington, l'Europe a l'occasion de juguler sa dépendance énergétique russe.

L'Europe a l'occasion de se défaire de sa dépendance énergétique de la Russie qui a coupé dans ses livraisons gazières, a estimé vendredi le chef de la diplomatie américaine, avant de se rendre à l'Otan à Bruxelles. "Il y a une opportunité énorme (...) de se débarrasser une bonne fois pour toute de cette dépendance à l'égard de la Russie, de se débarrasser de ce pouvoir que la Russie a sur l'Europe en utilisant l'énergie comme d'une arme", a dit Antony Blinken à la presse avant de s'envoler depuis la Pologne vers Bruxelles, au lendemain d'une visite à Kiev.
guerre en ukraine blinken zelensky
Le secrétaire d'État américain aux Affaires étrangères Antony Blinken rencontre le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'une visite en Ukraine. Kiev, 8 septembre 2022.
AP/Genya Savilov
06h25 TU. À Venise, Evgeny Afineevsky présente un documentaire sur les Ukrainiens ordinaires face à la guerre.

Avec "La liberté en feu : le combat de l'Ukraine pour la liberté" le cinéaste américain Evgeny Afineevsky dévoile un nouveau chapitre de l'Histoire ukrainienne. En 2015,  il signait"Winter on fire" sur la révolution de la place Maidan, ce qui lui valu une nomination aux Oscars. Avec des images tournées jusqu'en août et montées juste avant la Mostra, ce nouveau documentaire communique un indéniable sentiment d'urgence. "Si, aujourd'hui, on ne montre pas au monde ce qui se passe exactement en Ukraine, (...) alors nous commettons un nouveau crime", a jugé le cinéaste devant la presse.
Si, aujourd'hui, on ne montre pas au monde ce qui se passe exactement en Ukraine, (...) alors nous commettons un nouveau crime.
Evgeny Afineevsky, cinéaste américain à la Mostra de Venise.
06h02 TU. Les États-Unis ont déjà apportés 15,2 milliards de dollars d'aide à l'Ukraine. 

Antony Blinken est arrivé en Ukraine. Il est venu pour discuter d'une nouvelle tranche de 2,8 milliards pour Kiev et 18 pays de la région. Dans cette somme, 675 millions iront directement à Kiev sous forme de livraisons d'armements, de munitions et de systèmes d'artillerie HIMARS qui ont déjà permis à Kiev de frapper les lignes d'approvisionnement russes. Pour les 2,2 milliards restants, ils seront versés en tant que prêts et subsides à l'Ukraine et aux pays se sentant menacés par la Russie, pour l'achat d'armes américaines. Cette nouvelle tranche fixe à 15,2 milliards de dollars le montant total de l'aide américaine à l'Ukraine depuis le début de l'invasion.
Antony Blinken en Ukraine
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken est en visite à Kiev en Ukraine, le 8 septembre 2022.
AP Photo/Emilio Morenatt.
06h00 TU. La contre-offensive ukrainienne se poursuit sur le front.

Les troupes ukrainiennes mènent depuis la semaine dernière une contre-offensive. Kiev tente reprendre la région occupée de Kherson (sud). Jeudi, l'état-major avait revendiqué une série de succès. Dans la région de Kharkiv, frontalière de la Russie dans le nord-est, les forces ukrainiennes affirment avoir percé les défenses russes sur 50 kilomètres de profondeur.

Dans le sud de l'Ukraine, les forces de Kiev disent avoir percé "profondément", jusqu'à "plusieurs dizaines de kilomètres", les lignes russes et "libéré plusieurs localités", selon Oleksiï Gromov, un haut responsable de l'état-major ukrainien.

05h30 TU. Kiev annonce des progrès offensifs dans le Donbass. 

Dans le Donbass, bassin minier de l'Est où les combats les plus violents de la guerre s'étaient déroulés ces derniers mois, Kiev dit que ses troupes ont avancé de deux à trois kilomètres près de Kramatorsk et de Sloviansk et repris le village d'Ozerné. Ces gains, qui ne peuvent pas être vérifiés de source indépendante dans l'immédiat, seraient les plus importants pour l'Ukraine depuis le retrait des troupes russes des environs de Kiev fin mars.

"C'est très tôt encore, mais on voit des progrès clairs et réels sur le terrain, notamment dans la zone autour de Kherson mais aussi des développements intéressants à l'Est dans le Donbass", a commenté le diplomate américain Antony Blinken, en visite en Ukraine.

04h50 TU. Comment les sociétés européennes peuvent-elles faire face à un conflit sur le long terme ? 

Ereintées par une inflation au plus haut depuis de longues années, inquiètes sur leur capacité à se chauffer cet hiver du fait de leur dépendance au gaz, divisées sous l'effet de la désinformation, les sociétés européennes ne sont pas en ordre de marche pour endurer les conséquences d'une guerre longue.

Fin août, 70.000 personnes ont défilé à Prague contre leur gouvernement, l'accusant d'accorder plus d'attention à l'Ukraine ravagée par la guerre qu'à ses propres citoyens. Selon un récent sondage, 68% des Français se disent prêts à manifester "contre la guerre, pour la paix".
guerre en ukraine manifesttaion république tchèque
Des manifestants se sont rassemblés pour commémorer le jour de l'indépendance de l'Ukraine. Prague, République tchèque - 24 août 2022.
AP/Petr David Josek
04h46 TU. Les dangers pour l'Occident d'un enlisement en Ukraine.

Une guerre figée en Ukraine ne serait pas une bonne nouvelle pour ses soutiens occidentaux pris dans la crise économique, les incertitudes des élections américaines et l'hypothèse d'un conflit entre Pékin et Washington. L'effet sur la Russie reste lui incertain tant l'état réel du pays est inconnu. Malgré les récentes avancées revendiquées ces derniers jours par l'Ukraine, la situation pourrait s'enliser en hiver et au-delà.

03h53 TU. L'Ukraine a annoncé avoir percé les défenses russes et repris notamment une ville de 27.000 habitants dans l'Est. 

Dans son intervention quotidienne sur internet, le président Volodymyr Zelensky a affirmé que ses forces avaient repris à l'armée russe la ville de Balaklia, dans la région de Kharkiv (Est)."Les choses sont comme elles doivent l'être. Le drapeau ukrainien flotte sur une ville ukrainienne libérée, sous le ciel d'Ukraine", a publié M. Zelensky, avec une vidéo montrant des soldats ukrainiens marchant dans cette ville de 27.000 habitant, conquise par l'armée russe début mars.

02h02 TU. Conseil européen sur l'énergie ce vendredi à Bruxelles.

Les ministres européens de l'Énergie sont réunis ce vendredi à Bruxelles. Ils tenteront de se mettre d'accord sur une série de mesures d'urgence pour enrayer l'envolée des prix du gaz et de l'électricité provoquée par l'offensive russe en Ukraine.

Sous forte pression, la Commission a soumis aux 27 États membres une panoplie de mécanismes - certains très complexes - avec l'espoir d'aboutir la semaine prochaine un texte suffisamment consensuel pour être rapidement approuvé.