DIRECT-Ukraine : selon Washington la Russie va "concentrer son offensive" sur l'est

Après la découverte de dizaines de corps de civils enterrés dans des fosses communes à Boutcha près de Kiev, l'Union européenne évoque un "génocide" et discute de nouvelles sanctions contre Moscou. Le gouverneur de Lougansk, dans l'est du pays, alerte d'une possible attaque des forces russes. Une information confirmée par la Maison Blanche qui affirme que la Russie va désormais "concentrer son offensive" sur l'est et certaines zones du sud .

 

Image
Boutcha, soldats marchants au milieu d'une colonne de chars russe scalcinés
© AP Photo/Rodrigo Abd
Des soldats ukrainiens marchent au milieu des restes calcinés de tanks russes à Boutcha, le 3 avril 2022.
Image
Le corps d'un homme mort, à Boutcha
© AP Photo/Vadim Ghirda
Le corp sans vie d'un homme gît sur le sol à Boutcha, dans le nord-ouest de Kiev en Ukraine. Des journalistes d' Associated Press ont vu les corps d'au moins neuf personnes, en vêtements civils, qui semblaient avoir été abattues à bout portant.
Partager10 minutes de lecture

Ce qu'il faut retenir de l'actualité du 4 avril :

  • La Russie rejette "catégoriquement" toutes les accusations liées à la découverte d'un grand nombre de cadavres de civils à Boutcha
  • Le président Zelensky s'est rendu sur place et a dénoncé un "génocide"
  • L'UE discute "en urgence" de nouvelles sanctions contre Moscou
  • Les États-Unis vont tenter de faire suspendre la Russie du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU
  • Le président américain Joe Biden veut un "procès pour crimes de guerre" et prendre "des sanctions supplémentaires" contre la Russie
  • France et Allemagne vont expulser de nombreux diplomates russes
  • Le gouverneur de Lougansk affirme que les forces russes se préparent à une attaque massive
  • Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche affirme que la Russie va se concentrer sur l'est de l'Ukraine
  • L'Allemagne a décidé d'expulser une quarantaine de diplomates russes et la France 35.
    La Russie a jugé que ses relations avec l'Allemagne allaient encore plus se "détériorer" après cette décision "inamicale".

     

Tous les horaires sont donnés au format temps universel coordonné (UTC). Pour information, la France se situe dans le fuseau horaire UTC+2. 

19h23 TU. Selon la Maison Blanche, la Russie va "concentrer son offensive" sur l'est de l'Ukraine.

Jake Sullivan le 4 avril
Jake Sullivan conseiller à la sécurité de la présidence des États-Unis
© AP Photo/Andrew Harnik

La Russie "est en train de repositionner ses forces pour concentrer son offensive sur l'est et des parties du sud de l'Ukraine", assure le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan.

"La Russie a essayé de soumettre toute l'Ukraine et a échoué. Désormais elle va essayer de s'imposer dans certaines parties du pays", a-t-il jugé, estimant que cette nouvelle phase de l'offensive militaire russe "pourrait durer des mois ou plus".

19h08 TU. Le maire de Kiev appelle les habitants ayant fuit à ne pas revenir en ville "pour le moment"

Vitali Klitschko invite les Kieviens à ne pas rentrer avant "au moins une semaine", des bombardements russes pouvant encore se produire dans la capitale.

"Nous n'excluons pas la possibilité de tirs de roquettes. Oui, notre défense antiaérienne fonctionne parfaitement. Mais tout peut arriver. Je demande donc aux gens d'attendre pour le moment et de ne pas revenir", a-t-il dit dans un message sur Telegram.

18h55 TU. Le gouvernement ukrainien affirme qu'au moins 18 journalistes sont morts sur le terrain depuis le début de l'invasion des troupes russes le 24 février. 
 

Journalistes à Brovary, Ukraine
Deux journalistes marchent dans les décombres d'un entrepos servant à stocker des denrées alimentaires bombardé par les Russes douze jours auparavant. Brovary, dans la banlieue de Kiev Ukraine, le 29 mars 2022. 
© AP Photo/Rodrigo Abd

Dans un communiqué publié sur leur site, le ministère de la culture et de l'Information ukrainien a précisé que chaque décès ferait l'objet d'une enquête. 
Le ministère a ajouté que 13 journalistes ont été blessés, huit ont été enlevés ou pris prisonniers et trois sont portés disparus. Il semblerait que plusieurs crimes aient été commis à l'encontre de journalistes provenant de 11 pays différents dont l'Ukraine.


18h44 TU. Selon le gouverneur de Lougansk, les Russes se préparent à une attaque massive

Les forces russes préparent une "attaque massive" contre les troupes ukrainiennes dans la région de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine selon son gouverneur, Serguiï Gaïdaï.

"Nous voyons que des équipements arrivent de différentes directions, qu'ils (les Russes) amènent des hommes, qu'ils apportent du carburant (...). Nous comprenons qu'ils se préparent à une attaque massive", a-t-il déclaré dans un message-vidéo.
 



18h43 TU. La France va expulser de "nombreux" diplomates russes aux activités "contraires à ses intérêts."

La France va expulser 35 diplomates russes "dont les activités sont contraires à (ses) intérêts" selon une source du ministère des Affaires étrangères. 
"Cette action s'inscrit dans une démarche européenne", explique un communiqué du ministère. "Notre première responsabilité est toujours d'assurer la sécurité des Français et des Européens", précise ce texte.

Tweet du MAE français

16h05 TU. L'Allemagne expulse "un nombre élevé" de diplomates russes en poste à Berlin

La cheffe de la diplomatie allemande, ​Annalena Baerbock,  a souligné que ces employés de l'ambassade de Russie constituaient "une menace pour ceux et celles qui cherchent une protection chez nous". L'Allemagne accueille plus de 300.000 réfugiés ukrainiens ayant fui les combats dans leur pays depuis le 24 février.

D'après l'AFP, ces diplomates seraient au moins 40.


14h06 L'Union européenne discute en "urgence" de nouvelles sanctions contre Moscou

Les sanctions sont réclamées notamment par la France et l'Allemagne, après la découverte d'un grand nombre de corps de civils dans la région de Kiev, indique le haut représentant de l'UE Josep Borrell. 

L'UE condamne dans les termes les plus forts les atrocités rapportées commises par les forces armées russes dans plusieurs villes ukrainiennes occupées, qui ont maintenant été libérées.
Josep Borrell, Haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité


14h05 TU. La Lituanie expulse l'ambassadeur de Russie, suite à l'invasion de l'Ukraine

"En réponse à l'agression militaire de la Russie contre l'Ukraine souveraine et aux atrocités commises par les forces armées russes dans diverses villes ukrainiennes occupées, y compris l'horrible massacre de Boutcha, le gouvernement lituanien a décidé de réduire la représentation diplomatique et l'ambassadeur de la Fédération de Russie devra quitter la Lituanie" a déclaré le chef de la diplomatie lituanienne Gabrielius Landsbergis.

13h38 TU. L'Allemagne ne peut pas se passer du gaz russe "à court terme"
 

Christian Lindner, ministre allemand des Finances
Christian Lindner, ministre allemand des Finances, le 31 mars dernier à Berlin.
© Tobias Schwarz/ POOL photo via AP

L'Allemagne ne peut pas se passer des livraisons de gaz russe "à court terme" et des sanctions contre Moscou dans ce secteur feraient plus mal à l'UE qu'à la Russie, alerte le ministre allemand des Finances, Christian Lindner.

"Nous devons envisager de dures sanctions, mais à court terme les livraisons de gaz russes ne sont pas substituables" et les interrompre "nous nuirait plus qu'à la Russie", a déclaré le ministre des Finances allemand à Luxembourg, avant une réunion avec ses homologues de l'UE.


13h58 TU. 90% de la ville assiégée de Marioupol détruite, selon son maire

"La triste nouvelle est que 90% des infrastructures de la ville sont détruites et 40% d'entre elles sont irrécupérables", a déclaré Vadim Boïtchenko au cours d'une conférence de presse, précisant qu'"environ 130.000 habitants" y restaient toujours coincés.

13h41 TU. Les États-Unis vont tenter de faire suspendre la Russie du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU

Les États-Unis vont tenter d'obtenir la "suspension" de la Russie du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, en réponse notamment "aux images de Boutcha", ville ukrainienne où ont été retrouvés les cadavres de nombreux civils.

"Nous ne pouvons pas laisser un État membre qui est en train de saper tous les principes qui nous tiennent à coeur participer au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU", a tweeté l'ambassadrice Linda Thomas-Greenfield.
 

L'ambassadrice américaine auprès de l'ONU se trouve en ce moment même à Bucarest, en Roumanie, où elle visite les structures d'accueil pour les réfugiés dans une des principales gares ferroviaires de la capitale roumaine.

12h57 TU. : Volodymyr Zelensky s'est rendu à Boutcha

"Chaque jour, lorsque nos combattants entrent et reprennent des territoires, vous voyez ce qu'il se passe", a déclaré Volodymyr Zelensky à des médias dont l'AFP, en gilet pare-balles et accompagné de militaires ukrainiens, dans une rue de Boutcha dévastée par les combats.


12H31 TU. Le chef de la diplomatie japonaise dénonce "les actes de violence exceptionnellement cruels" près de Kiev

Le ministre japonais des Affaires étrangères s'est dit "profondément choqué" par les informations selon lesquelles "des actes de violence exceptionnellement cruels contre des civils ont eu lieu près de Kiev""Le meurtre de civils innocents est une violation du droit humanitaire international et est inacceptable, et je condamne fermement ces actions".

11h15 TU. L'UE discute "en urgence" de nouvelles sanctions contre Moscou

L'Union européenne discute en urgence de nouvelles sanctions contre Moscou, réclamées notamment par la France et l'Allemagne, après la découverte d'un grand nombre de corps de civils dans la région de Kiev. 

L'UE condamne dans les termes les plus forts les atrocités rapportées commises par les forces armées russes dans plusieurs villes ukrainiennes occupées, qui ont maintenant été libérées. 

11h12 TU. Moscou va enquêter sur une "provocation" contre l'armée russe

La Russie a annoncé qu'elle allait enquêter sur une "provocation" visant à "discréditer" les forces russes en Ukraine, après la découverte d'un grand nombre de cadavres de civils à Boutcha, près de Kiev. "Selon les informations du ministère russe de la Défense, tous les matériaux diffusés par le régime de Kiev sur les crimes des militaires russes dans cette localité ne correspondent pas à la réalité et ont un caractère provocateur".

10H03 TU. Varsovie propose une commission d'enquête internationale 

Le Premier ministre polonais appelle à créer une commission d'enquête internationale sur "le génocide" commis selon lui par l'armée russe dans des villes ukrainiennes, dont Boutcha. 

"Ces massacres sanglants commis par des Russes, des soldats russes, méritent d'être appelés par leur nom. C'est un génocide, et il doit être jugé. C'est pourquoi nous proposons de mettre en place une commission internationale pour enquêter sur ce crime de génocide".

9h49 TU. Le Premier ministre espagnol évoque un possible "génocide"

"Nous allons faire tout notre possible pour que ceux qui ont perpétré ces crimes de guerre ne restent pas impunis et puissent comparaître devant les tribunaux, dans ce cas précis devant la Cour pénale internationale, pour répondre de ces cas présumés de crimes contre l'humanité, de crimes de guerre et, pourquoi ne pas le dire également, de génocide", déclare Pedro Sanchez lors d'un forum économique.

8h46 TU. Emmanuel Macron favorable à de nouvelles sanctions contre la Russie

Emmanuel Macron s'est déclaré "favorable" à ce que l'Union européenne décide de nouvelles sanctions vis-à-vis de la Russie, en évoquant le pétrole et le charbon, après la découverte de centaines de corps de civils dans la région de Kiev. "Il y a des indices très clairs de crimes de guerre dans la petite ville de Boutcha, et il est à peu près établi que c'est l'armée russe qui y était présente".

À re(voir) : Découverte de nombreux corps à Boutcha

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...



4h27 TU. Grammy Awards : le président ukrainien Zelensky apparaît sur une vidéo enregistrée

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky est intervenu  via une allocution enregistrée lors de la 64e édition des Grammy Awards, pour demander le soutien à son pays, en proie à une invasion de la Russie.

"La guerre. Qu'est-ce qui est l'exact opposé de la musique ? La silence des villes en ruines et des gens tués. Nos musiciens portent des gilets pare-balles au lieu de smokings. Ils chantent pour les blessés dans les hôpitaux, même pour ceux qui ne peuvent les entendre. Mais la musique se fera entendre malgré tout".

4h25 TU. La Russie demande une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur Boutcha

La Russie a demandé une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU pour statuer sur les "provocations haineuses" commises selon elle par l'Ukraine à Boutcha, où les troupes russes sont accusées d'atrocités contre des civils.

"A la lumière des provocations haineuses des radicaux ukrainiens à Boutcha, la Russie a demandé une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU lundi 4 avril", a tweeté l'ambassadeur adjoint de la Russie aux Nations unies Dimitri Polianski.

02H52 TU. Moscou dément avoir tué des civils 

Le ministère russe de la Défense assure que ses forces n'ont pas tué de civils à Boutcha. "Pendant la période au cours de laquelle cette localité était sous le contrôle des forces armées russes, pas un seul résident local n'a souffert d'actions violentes", a déclaré le ministère.  Il affirme que les images de cadavres dans les rues de la ville sont "une nouvelle production du régime de Kiev pour les médias occidentaux".

02H50 TU. Message de Volodymyr Zelensky

"Je veux que tous les dirigeants de la Fédération de Russie voient comment leurs ordres sont exécutés (...). Et ils ont une responsabilité commune. Pour ces meurtres, pour ces tortures, pour les bras arrachés par des explosifs (...) Pour les balles tirées dans la nuque", a déclaré le président Volodymyr Zelensky dans un message vidéo.
 

Selon la procureure générale d'Ukraine Iryna Venediktova, les corps sans vie de 410 civils ont été retrouvés dans les territoires de la région de Kiev récemment repris aux troupes russes.