DIRECT-Ukraine : tous les civils ont été évacués de l'aciérie Azovstal

La vice-Première ministre ukrainienne annonce l'évacuation des derniers civils à Azovstal. Plusieurs missiles russes ont frappé le port d'Odessa ce matin. Mais selon le ministère britannique de la Défense, certaines unités russes des plus capables commencent à payer "un lourd tribu".
Image
Famille arrivée au centre d'accueil des réfugiés à Zaporijjia le 3 mai dernier
© AP Photo/Evgeniy Maloletka
Famille arrivée au centre d'accueil des réfugiés à Zaporijjia le 3 mai dernier. "Toutes les femmes, tous les enfants et toutes les personnes âgées ont été évacués d'Azovstal" a déclaré ce 7 mai la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtouck.
Image
photo satellite d'Odessa
© Planet Labs PBC via AP
Image satellite du pont d'Odessa frappé par des missiles russes. Le 3 mai 2022
 
Partager10 minutes de lecture
Tous les horaires sont donnés au format temps universel coordonné (UTC). Pour information, la France se situe dans le fuseau horaire UTC+2.
 
Le point sur la situation en Ukraine ce 7 mai à 19h00 TU.

- L'OMS rassemble les preuves de possibles crimes de guerre commis par l'armée russe.
- Les derniers civils ont été évacués de l'aciérie d'Azovstol.
- Plusieurs missiles russes ont touché le port d'Odessa après que d'autres cibles ait été touchées un peu plus tôt dans la matinée.
- Deux missiles russes ont touché la région de Soumy, dans le nord de l'Ukraine, sur la frontière avec la Russie selon le gouverneur Dmitro Zhyvytski.
- Le gouvernement ukrainien affirme avoir coulé un autre navire russe près de l'île aux Serpents, en Crimée.
- La Croix rouge espère pouvoir continuer les évacuations de civils depuis le complexe métallurgique d'Azovstal.
- Selon le ministère britannique de la Défense, le coût du conflit commence à peser sur l'armée russe. Un tank T-90M, un des modèles les plus sophistiqués, a été détruit.
- Le Conseil de sécurité de l'ONU publie un communiqué commu sur la situation en Ukraine exprimant "son inquiétude sur le maintien de la paix et de la sécurité en Ukraine" et apporte sont "soutien indéfectible" au Secrétaire général de l'ONU Guterres. Les mots "conflit" ou "guerre" ne sont, toutefois, jamais utilisés.
- Le montant de l'aide américaine a atteint 3,8 milliars de dollars depuis le début de l'offensive russe. La dernière livraison d'armes annoncée hier par le président Biden est d'une valeur de 150 millions de dollars.

15h42 TU. Réunis à Kiev, des responsables de l'OMS ont annoncé avoir rassemblé des preuves d'au moins 200 possibles crimes de guerre commis par l'armée russe.
 

Le directeur des services d'urgences de l'Organisation mondiale de la santé Mike Ryan a déclaré lors d'un point presse à Kiev que 200 attaques sur des hôpitaux et des cliniques en Ukraine ont été documentées, ce qui viole le droit international.

"Les attaques intentionnelles contre des établissements de santé constituent une violation du droit international humanitaire et, en tant que telles - sur la base de l'enquête et de l'attribution de l'attaque - représentent des crimes de guerre dans toutes les situations. [...] Nous continuons à documenter et à témoigner de ces attaques... et nous espérons que le système des Nations Unies et la Cour pénale internationale et d'autres mèneront les enquêtes nécessaires afin d'évaluer l'intention criminelle derrière ces attaques."

15h40 TU . Toutes les femmes, tous les enfants et les personnes âgées ont été évacués de l'aciérie Azovstal.
 
Réfugiés au centre de Zaporijjia
Les réfugiés font la queue au centre d'accueil de Zaporijjia le 5 mai dernier. 
© AP Photo/Evgeniy Maloletka

"L'ordre du président a été exécuté: toutes les femmes, tous les enfants et toutes les personnes âgées ont été évacués d'Azovstal. Cette partie de la mission humanitaire de Marioupol est accomplie", déclare la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk sur les réseaux sociaux.
 

13h33 TU. Jill Biden, la Première Dame des États-Unis auprès des réfugiés ukrainiens en Roumanie.
 

Jill Biden auprès d'enfants ukrainiens dans l'école Uruguay de Bucarest
Jill Biden auprès d'enfants ukrainiens dans l'école Uruguay de Bucarest
© AP Photo/Susan Walsh, Pool

Accompagnée par Carmen Iohannis, l'épouse du président roumain, Jill Biden s'est notamment rendue à l'école "Uruguay", qui accueille une cinquantaine d'élèves ukrainiens.
Elle s'est entretenue avec plusieurs enfants dessinant des drapeaux ukrainiens et roumains, selon des images retransmises par la télévision publique TVR.
Elle a ensuite écouté les récits d'enseignantes et de mères évoquant leur calvaire sous les bombes en Ukraine, puis leurs efforts pour organiser des cours destinés aux enfants réfugiés à Bucarest.

11h33 TU. Le ministère de la Défense ukrainien affirme avoir abattu un navire russe.

Un drone de combat Bayraktar TB2, développé en Turquie, "a touché un navire de débarquement du projet 11770 Serna ainsi que deux systèmes de missiles sol-air de type Tor", a indiqué sur Facebook la marine ukrainienne, sans préciser la date.

"Le défilé traditionnel de la flotte russe le 9 mai cette année aura lieu près de l'île aux Serpents, au fond de la mer", a ironisé de son côté le ministère ukrainien de la Défense sur Twitter. 

La nouvelle n'a pas été confirmée par l'armée russe.

11h22 TU. Violations "vertigineuses" des droits humains en Ukraine, selon le Conseil de l'Europe.

La Commissaire du Conseil de l'Europe pour les droits de l'Homme, Dunja Mijatovic, dénonce les violations "vertigineuses" des droits humains et du droit humanitaire international par l'armée russe en Ukraine, au terme d'une visite de quatre jours à Kiev et sa région.

"L'étendue et la gravité des violations des droits de l'homme et du droit international humanitaire qui ont eu lieu à la suite de l'agression de la Fédération de Russie contre l'Ukraine sont vertigineuses", s'est émue Dunja Mijatovic dans un communiqué.

(RE)lire : Ukraine : des récits d'actes de torture remontent du terrain

"Les noms de Boutcha, Borodianka, Irpin ou Andriivka en sont venus à symboliser les actes horribles qui ont été commis ici", a poursuivi la Commissaire dont la visite n'avait pas été annoncée pour des raisons de sécurité.

10h08 TU. Poursuite des évacuations à Marioupol, intensification de l'offensive russe.

"Nous allons poursuivre (samedi) notre opération d'évacuation" à Azovstal, a indiqué vendredi soir sur Telegram la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk, en précisant que l'évacuation de la ville de Marioupol est également prévue en fin d'après-midi ce samedi.

Ces nouvelles tentatives d'évacuation viendraient compléter celles des jours précédents.

 

09h23 TU. La France pourrait se passer "à terme" du gaz russe, estime le président d'Engie.

La France pourrait être en mesure de se passer "à terme" du gaz russe, estime le président du géant français de l'énergie Engie, Jean-Pierre Clamadieu sur la radio France Inter ce matin.

"À terme, oui. La question, c'est à quel terme", a-t-il déclaré avant d'indiquer que la France était "probablement capable de réduire de manière très importante" sa dépendance au gaz russe d'ici "trois ou quatre ans".

Prévenant fin mars que la France aurait besoin "à moyen terme ou long terme" du gaz russe, et renvoyant la décision aux gouvernements européens, le géant français de l'énergie a progressivement fait évoluer sa position sur la question.

"Si nous devions faire face à une interruption brutale, c'est un scénario qui est beaucoup plus difficile, et nécessitera des ajustements qui seront probablement eux aussi brutaux", prévient toutefois Jean-Pierre Clamadieu.

8h26 TU. ​Les autorités de la région séparatiste prorusse de Transdniestrie, en Moldavie, annoncent que quatre explosions ont eu lieu vendredi soir près d'un ancien aérodrome dans un village frontalier de l'Ukraine, sans faire de victime.

"Près du village de Voronkovo, dans le district de Rybnitsa, dans la zone de l'ancien aérodrome, il y a eu quatre explosions", indique le "ministère de l'Intérieur" de Transdniestrie sur Telegram.

(RE)voir : La Transnistrie, prochain objectif de la Russie ?

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

"Dans la soirée du 6 mai, vers 21h40, deux premiers engins explosifs auraient été largués depuis un drone. Une heure plus tard, l'attaque a été répétée", précisent les séparatistes, indiquant qu'il n'y a pas eu de victimes.

Le village de Voronkovo, Varancau en roumain, est situé à environ cinq kilomètres de la frontière ukrainienne.

Plusieurs incidents ont eu lieu dans la région récemment, des tirs près d'un dépôt d'armes et des séries d'explosions, faisant craindre un débordement du conflit actuel en Ukraine.

07h30 TU. Moscou prépare sa parade du 9 mai.

La Russie effectue d'ultimes répétitions avant le traditionnel défilé militaire du 9 mai à Moscou célébrant la victoire sur l'Allemagne nazie, qui sera l'occasion d'une démonstration de force en pleine campagne d'Ukraine à la peine.

Vladimir Poutine aura une nouvelle occasion d'envoyer des avertissements, alors que Moscou a plusieurs fois brandi la menace nucléaire.

L'avion de l'Apocalypse, l'Illiouchin II-80
L'avion de l'Apocalypse, l'Illiouchin II-80 qui défilera le 9 mai lors de la parade traditionnelle célébrant la victoire contre l'Allemagne nazie.
© Creative Commons

Selon le ministère russe de la Défense, l'"avion de l'Apocalypse", un Iliouchine Il-80 spécialement conçu pour permettre au président russe de continuer à piloter le pays depuis les airs en cas de guerre nucléaire, survolera la place Rouge. Plusieurs armes pouvant tirer des missiles nucléaires, comme le système balistique intercontinental Iars RS-24 et le système Iskander, de plus courte portée, défileront également.

22h15 TU. Nouvelle aide militaire américaine de 150 millions de dollars à l'Ukraine.

Joe Biden a annoncé vendredi 6 mai une nouvelle aide militaire à l'Ukraine pour combattre l'invasion russe, composée notamment de munitions d'artillerie et de radars, mais a prévenu que les fonds alloués aux armes pour Kiev étaient désormais "pratiquement épuisés".

Le secrétaire d'Etat Antony Blinken a précisé dans un communiqué séparé que le montant de cette aide représentait 150 millions de dollars, bien en-deçà des précédents envois d'armes américaines.

ANTONY BLINKEN
Le secrétaire d'État Antony Blinken,  lors d'une audience du comité sénatorial des relations étrangères, le 26 avril 2022, à Capitol Hill à Washington.
(Al Drago/Pool Photo via AP, Fichier)

Elle comprend notamment 25.000 obus de 155 mm, des radars de contrebatterie pour repérer les tirs d'artillerie russes et des appareils de brouillage des communications, a par ailleurs ajouté un responsable.

"Le Congrès doit rapidement débloquer l'enveloppe requise pour renforcer l'Ukraine sur le champ de bataille et à la table des négociations", a dit le président des Etats-Unis dans un communiqué au sujet de la colossale rallonge budgétaire de 33 milliards de dollars demandée au Parlement américain.

"Pour que l'Ukraine réussisse dans cette prochaine phase de la guerre, ses partenaires internationaux, dont les Etats-Unis, doivent continuer à faire preuve de leur unité et de leur détermination pour que les armes et les munitions continuent d'affluer en Ukraine sans interruption", a-t-il insisté.

Depuis le début de l'invasion russe le 24 février, le gouvernement de Joe Biden a apporté une aide militaire de quelque 3,8 milliards de dollars à Kiev. La précédente tranche annoncée s'élevait à 800 millions.

20h25 TU. Visioconférence des dirigeants du G7 dimanche avec participation de Volodomyr Zelensky.

Les dirigeants des grandes puissances du G7 vont tenir dimanche 8 mai une réunion virtuelle consacrée à la guerre en Ukraine à laquelle participera aussi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, a annoncé vendredi une porte-parole du chancelier allemand Olaf Scholz.

"Le 8 mai est une date historique marquant la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe qui a occasionné la terreur, la destruction et la mort en Europe", a déclaré la porte-parole Christiane Hoffmann lors d'une conférence de presse régulière, estimant qu'avec l'actuelle guerre en Ukraine, "la cohésion du G7 est plus importante que jamais". L'Allemagne assure la présidence du G7 cette année.

Cette réunion, la troisième depuis le début de l'année, sera consacrée "en particulier à la situation en Ukraine", a indiqué Christiane Hoffmann sans plus de détails.

20h03 TU. Rare unité du Conseil de sécurité pour que le chef de l'ONU contribue à "une solution pacifique".

Le Conseil de sécurité de l'ONU a approuvé vendredi 6 mai une déclaration unanime - sa première depuis l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février - apportant un "ferme soutien" au secrétaire général de l'organisation "dans la recherche d'une solution pacifique" à la guerre.

CONSEIL securité ONU
Les représentants votant en faveur d'une résolution lèvent la main lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur l'invasion russe de l'Ukraine, le vendredi 25 février 2022 au siège de l'ONU.
 
(AP Photo/John Minchillo, Fichier)

Rédigée par la Norvège et le Mexique, la déclaration ne va pas jusqu'à soutenir expressément une médiation d'Antonio Guterres (qui a proposé ses bons offices pour cela), comme le prévoyait une première version du texte négocié depuis jeudi 5 mai.

Interrogé pour savoir ce qui a conduit la Russie, qui bloque le Conseil de sécurité depuis février, à approuver ce texte, un diplomate s'exprimant sous couvert d'anonymat a répondu : "l'important en a été retiré".

La déclaration représente cependant la première manifestation d'unité du Conseil de sécurité depuis le début de la guerre. Fin février, Moscou avait mis son veto à une résolution réclamant à la Russie de rapatrier son armée sur le sol russe. 

"Aujourd'hui, pour la première fois, le Conseil de sécurité s'est prononcé d'une seule voix pour la paix en Ukraine", s'est félicité dans un communiqué le chef de l'ONU. "Le monde doit s'unir pour faire taire les armes et défendre les valeurs de la Charte des Nations unies" et "je continuerai à ne ménager aucun effort pour sauver des vies, réduire les souffrances et retrouver le chemin de la paix", a ajouté Antonio Guterres.