DIRECT-Ukraine : Washington va livrer à Kiev des lance-roquettes, les troupes russes dans le centre de Severodonetsk

Washington renforce son soutien militaire à l'Ukraine, avec l'envoi de "systèmes de missiles plus avancés". A l'est, les forces russes sont sur le point de s'emparer de Severodonetsk, ville stratégique dont elles "contrôlent la majeure partie", selon le gouverneur de la région de Lougansk.
 

Image
aide Washington
L'administration de Joe Biden va fournir à l'Ukraine des systèmes de lance-roquettes de haute technologie, le 31 mai 2022, à Washington (États-Unis).
AP Photo/Evan Vucci.
Partager7 minutes de lecture

Ce qu'il faut retenir de ce mercredi 1er juin :

  • Les Etats-Unis vont livrer à l'Ukraine des lance-roquettes 
  • Les forces russes contrôlent la majeure partie de Severodonetsk
  • L'Allemagne va livrer un système de défense aérienne
  • Les Danois ont voté "oui" pour rejoindre la politique de défense européenne

22h12. Les Danois ont voté "oui" pour rejoindre la politique de défense de l'UE​

Charles Michel et Ursula von der Leyen se sont félicités du résultat du vote.


20h19. La guerre pourrait encore durer "de nombreux mois" selon Washington

"Cela pourrait se terminer demain, si la Russie mettait fin à son agression", mais "nous ne voyons aucun signe dans cette direction à ce stade", a estimé le secrétaire d'Etat américain Anthony Blinken.

Sous couvert d'anonymat, un responsable sécuritaire occidental a souligné auprès de l'AFP : "le conflit devrait durer jusqu'à la fin de cette année, et probablement au delà".

(Re)voir : Guerre en Ukraine : Severodonetsk largement contrôlée par Moscou

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...


19h32. Budapest bloque l'embargo pétrolier européen

La Hongrie a bloqué l'adoption de l'embargo pétrolier et des nouvelles sanctions européennes décidées contre Moscou. Budapest veut obtenir le retrait du chef de l'Eglise orthodoxe russe, le patriarche Kirill, de la liste noire de l'UE, d'après plusieurs sources diplomatiques.

18h52. Interpol craint un afflux d'armes données à l'Ukraine après la guerre

"La grande disponibilité d'armes pendant le conflit actuel entraînera la prolifération d'armes illicites dans la phase post-conflit", s'est inquiété le directeur général d'Interpol.

18h15. La production industrielle russe baisse en avril, une première depuis le début de l'offensive

Parmi les secteurs ayant le plus souffert, l'on trouve notamment la production automobile, affectée par le retrait du pays de nombre de marques étrangères et l'arrêt des livraisons de pièces détachées étrangères, ou le secteur minier.

La consommation a aussi fondu de près de 10% en avril sur un an.

(Re)voir : Ukraine : les entreprises participent à l'effort de guerre

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...


17h59. La Poste va se retirer de Russie​

Les services de la filiale GeoPost/DPDGroup, l'un des premiers acteurs dans la livraison de colis du pays, étaient déjà suspendus depuis le début de l'invasion en Ukraine. 

17h08. L'Ukraine a "assuré" qu'elle n'utiliserait pas les armes américaines pour viser des cibles en Russie

Antony Blinken a déclaré que l'Ukraine avait donné des "assurances" aux Etats-Unis pour garantir qu'elle n'utiliserait pas les nouveaux systèmes de missiles promis par Washington pour viser des cibles en territoire russe.

16h56. L'ONU appelle à des mesures pour juguler la crise alimentaire

Antonio Guterres a plaidé à Stockholm pour "des actions décisives" garantissant "un flux régulier des denrées alimentaire et de l'énergie".

Il a cité "la levée des restrictions à l'export, l'affectation des surplus et des réserves [budgétaires] aux populations vulnérables et la prise de mesures contre la hausse des prix de l'alimentation pour calmer l'agitation des marchés."

15h37. L'Allemagne va livrer un système de défense aérienne à l'Ukraine

Le chancelier Olaf Scholz a annoncé que l'Allemagne, critiquée par Kiev pour ses envois limités d'armes, va lui livrer un système perfectionné de défense aérienne susceptible de "protéger une grande ville des raids" russes.

14h30. La Russie dit prendre des mesures pour "minimiser" l'impact de l'embargo sur son pétrole​

"Ces sanctions vont avoir un impact négatif pour l'Europe, pour nous et pour l'ensemble du marché mondial de l'énergie. Mais il y a une réorientation (des exports) qui va nous permettre de minimiser les conséquences négatives", a déclaré le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov.

13H15. Le Kremlin affirme ne pas avoir d'informations sur les circonstances de la mort du journaliste français

Le Kremlin indique ne pas avoir d'informations quant aux circonstances de la mort d'un journaliste français en Ukraine, lors d'un bombardement attribué aux forces russes.

"Pour tirer des conclusions, il faut des informations détaillées sur où cela a eu lieu, dans quelles circonstances, ce qui est la vérité, ce qui ne l'est pas. Nous n'avons pas de telles informations", selon le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

Cette déclaration est la première d'un responsable russe depuis que Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste travaillant pour la chaîne française BFMTV, a été tué lundi dans l'est de l'Ukraine par un éclat lors d'un bombardement, alors qu'il suivait une opération humanitaire.

Sa mère a depuis répondu aux agences de presse russes.


12H49. Les séparatistes prorusses affirment progresser près d'Avdiivka

Les séparatistes prorusses d'Ukraine affirment avoir enregistré un gain tactique en coupant l'une des deux seules routes menant à la ville d'Avdiïvka, contrôlée par les forces ukrainiennes près du bastion rebelle de Donetsk.

"Le village de Novosselovka situé en périphérie d'Avdiïvka a été libéré de l'occupation ukrainienne et les forces séparatistes ont pris le contrôle d'une portion de l'autoroute voisine " selon la milice populaire des autorités séparatistes de la région de Donetsk.

12H44. Washington "jette de l'huile sur le feu" en livrant de nouvelles armes à l'Ukraine (Kremlin)

"La ligne des Etats-Unis est de combattre la Russie jusqu'au dernier Ukrainien. De telles livraisons n'encouragent pas les dirigeants ukrainiens à vouloir relancer les négociations de paix", selon le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

12H40. Moscou prend des mesures pour "minimiser" l'impact de l'embargo sur le pétrole russe (Kremlin)

La Russie est en train de prendre des mesures qui permettront de "minimiser" l'impact de l'embargo sur le pétrole russe décidé par l'Union européenne pour punir Moscou de son offensive en Ukraine, selon le Kremlin.

Ces sanctions vont avoir un impact négatif pour l'Europe, pour nous et pour l'ensemble du marché mondial de l'énergie. Mais il y a une réorientation (de l'économie russe) qui va nous permettre de minimiser les conséquences négatives.

Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin.

11H36. L'Allemagne va livrer un système de défense aérienne

L'Allemagne, critiquée par Kiev pour ses envois limités d'armes, va livrer un système perfectionné de défense aérienne susceptible de "protéger une grande ville des raids" russes, selon Olaf Scholz.

"Le gouvernement allemand a décidé de fournir le système de défense antiaérienne le plus moderne dont dispose l'Allemagne, le système Iris-T", a annoncé le chancelier allemand devant le Bundestag.

Allemagne
Le chancelier allemand Olaf Scholz prononce un discours devant le Bundestag à Berlin (Allemagne), le 1er juin 2022. 
AP Photo/Markus Schreiber.


11H28. Les exportations de gaz russe en baisse de 27,6%

Les exportations de gaz russe ont chuté de 27,6% entre janvier et mai 2022 par rapport à cette même période de 2021, selon le géant russe Gazprom.

"Les exportations vers les pays de l'étranger lointain (ne comprenant pas les pays de la CEI, ndlr) se sont établies à 61 milliards de mètres cube, soit 27,6% (23,2 milliards de mètres cubes) de moins que pour la même période de 2021", annonce le groupe.

Gasprom
Siège du gazier russe Gazprom à Saint-Pétersbourg, en Russie, le 27 avril 2022. 
AP Photo/Dmitri Lovetsky.


À re(voir) : Ukraine, un sommet de l'UE pour un embargo sur le pétrole russe

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...


10H33. Aide militaire américaine à l'Ukraine: réaction de Moscou 

La livraison prochaine de nouvelles armes américaines à l'Ukraine, dont des lance-roquettes multiples, "renforce le risque" d'une confrontation militaire entre les Etats-Unis et la Russie, a mis en garde Moscou.

"Toute livraison d'armes qui se poursuit, qui augmente, renforce le risque d'un tel développement", selon le vice-ministre de la diplomatie russe Sergueï Riabkov.

08H46. Les Russes "consolident leurs positions" dans le centre de Severodonetsk (gouverneur)

"Les Russes poursuivent leur assaut et consolident leurs positions dans le centre de Severodonetsk", devenue capitale administrative de la région de Lougansk pour les autorités ukrainiennes depuis la prise de la ville de Lougansk en 2014 par les séparatistes prorusses appuyés par Moscou, selon le gouverneur régional Serguiï Gaïdaï.

02H19. Les Etats-Unis vont livrer à l'Ukraine des lance-roquettes 

Les Etats-Unis vont livrer à l'Ukraine des systèmes HIMARS (High Mobility Artillery Rocket System), c'est-à-dire des lance-roquettes multiples montés sur des blindés légers, selon un haut responsable de la Maison Blanche.

Il a précisé que ces équipements envoyés à l'armée ukrainienne auraient une portée de 80 kilomètres. Il ne s'agit donc pas de systèmes à très longue portée, de plusieurs centaines de kilomètres, comme en détiennent aussi les Américains.

severodonetsk
La population se cache dans un abri anti-bombes lors des attaques russes à Severodonetsk, dans la région de Lougansk, en Ukraine, le 13 mai 2022. 
AP Photo/Leo Correa.


00H52. Les forces russes contrôlent la majeure partie de Severodonetsk

Les forces russes se sont emparées d'une grande partie de la ville stratégique de Severodonetsk dans leur progression dans l'Est de l'Ukraine, et sont accusées de "folie" par le président ukrainien pour avoir bombardé une usine chimique.
 
Compte tenu de la présence d'une production chimique à grande échelle à Severodonetsk, les frappes de l'armée russe dans cette ville, avec des bombardements aériens aveugles, sont tout simplement folles.

Volodymyr Zelensky, président ukrainien.
"Mais au 97e jour d'une telle guerre, cela n'étonne plus que pour les militaires russes, pour les commandants russes, pour les soldats russes, toute folie soit absolument acceptable", selon le président ukrainien.