TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Partager

DIRECT-Ukraine : Xi Jinping est arrivé en Russie pour une visite d’État, la première depuis près de quatre ans

Xi Jinping est arrivé à Moscou pour une visite officielle, selon la télévision chinoise.  Un voyage "pour la paix" selon Pékin qui cherche à jouer le médiateur dans la guerre menée par Vladimir Poutine en Ukraine. Ce séjour de trois jours chez le voisin russe, important partenaire diplomatique et économique de la Chine, est le premier du président chinois depuis près de quatre ans. Xi Jinping et son homologue russe auront un premier tête-à-tête "informel" lundi avant un dîner, puis des discussions mardi, selon le conseiller diplomatique du Kremlin.

 
21h17 TU. La CPI obtient de nouveaux moyens financiers et techniques pour son action en Ukraine

La Cour pénale internationale (CPI) a obtenu davantage de moyens financiers et techniques de la part d'une quarantaine de pays réunis à Londres pour poursuivre ses investigations en Ukraine. Cette décision survient trois jours après l'émission d'un mandat d'arrêt contre le président russe Vladimir Poutine.

"Étant donné la mise en accusation du président Poutine vendredi, il était très important (...) de montrer notre soutien concret à la CPI", s'est félicité Dominic Raab, le ministre britannique de la Justice, à l'issue d'une conférence internationale réunissant ministres de la Justice et représentant d'une quarantaine d'Etats à Londres.

(Re)lire : guerre en Ukraine : que peut-on attendre de la justice internationale ?

17h05 TU. Moscou ouvre une enquête pénale contre des magistrats de la CPI

 

La Russie a annoncé l'ouverture d'une enquête pénale contre le procureur et trois juges de la Cour pénale internationale (CPI), après l'émission d'un mandat d'arrêt visant Vladimir Poutine pour la "déportation" illégale d'enfants en Ukraine.

(Re)lire : mandat d'arrêt de la CPI : Vladimir Poutine pourrait-il vraiment être jugé ?

Ces magistrats, dont le procureur de la CPI Karim Khan, "ont rendu des décisions illégales (visant à) arrêter le président de la Fédération de Russie et la commissaire aux droits des enfants", a indiqué le Comité d'enquête russe. "Une enquête pénale a été ouverte", précise le Comité.

16h38 TU. "Le monde ne doit pas être dupe" des propositions de la Chine à Moscou avertit Blinken

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a affirmé que "le monde ne doit pas être dupe face à toute décision tactique de la Russie, soutenue par la Chine ou tout autre pays, de geler le conflit selon ses propres conditions". 

Réagissant aux déclarations du président chinois Xi Jinping, en visite officielle en Russie, Antony Blinken a estimé que "tout projet qui n'érige pas en priorité ce principe fondamental représente, au mieux, une tactique de gain de temps, ou cherche simplement à faciliter une issue injuste" au conflit. "Ce n'est pas de la diplomatie constructive" a-t-il ajouté. 

16h01 TU. La Russie accuse l'Occident de vouloir la "séparer" du Caucase du Sud

Le chef de la diplomatie russe a affirmé lundi que les Etats-Unis et l'Union européenne voulaient "séparer" la Russie du Caucase du Sud, en essayant de "s'imposer" dans les négociations de paix entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan.

(Re)lire : Haut-Karabakh : pourquoi l’Arménie et l’Azerbaïdjan se disputent-ils cette région ?​
 

Embourbée dans son offensive en Ukraine, la Russie semble en perte d'influence dans cette région qui rassemble trois ex-républiques soviétiques (Géorgie, Arménie et Azerbaïdjan) et où elle joue traditionnellement un rôle de médiateur. 

"Nous voyons parfaitement les objectifs de l'Occident dans le Caucase du Sud, il ne les cache pas et il le dit, c'est de séparer la Russie" de la région, a déclaré lundi Sergueï Lavrov, tout en l'accusant d'essayer de "saper l'architecture sécuritaire" dans cette partie du monde.

15h44 TU. Les États-Unis annoncent une nouvelle aide militaire de 350 millions de dollars 
 

Les États-Unis vont livrer une nouvelle tranche d'aide militaire à l'Ukraine, d'un montant de 350 millions de dollars. Elle incluara notamment des munitions pour les lance-roquettes Himars, a annoncé le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken.

"La Russie pourrait seule mettre fin à sa guerre aujourd'hui. Jusqu'à ce qu'elle le fasse, nous nous tiendrons aux côtés de l'Ukraine aussi longtemps que nécessaire", a déclaré le secrétaire d'État.

15h30 TU. Le groupe Wagner contrôlerait "environ 70%" de Bakhmout
 

Le patron du groupe paramilitaire russe Wagner, Evguéni Prigojine, affirme que ses hommes contrôlent "environ 70%" de la ville de Bakhmout dans l'est de l'Ukraine, théâtre de violents combats depuis l'été dernier.

(Re)lire : Bakhmout entre offensive russe et résistance ukrainienne

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

"À l'heure actuelle, les unités de Wagner contrôlent environ 70% de Bakhmout et continuent l'offensive pour sa libération complète", a assuré Evguéni Prigojine dans une lettre adressée au ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, et publiée par son service de presse sur Telegram.

14h58 TU. Kiev salue la décision de l'Union européenne de livrer des munitions 
 

Après l'allocation de 2 milliards d'euros par l'UE pour acheter et livrer des munitions d'artillerie aux forces de Kiev, l'Ukraine a salué une "mesure forte pour la sécurité européenne". 

"Nous sommes reconnaissants à l'UE (...) Il s'agit d'une mesure très forte pour protéger la sécurité européenne", a indiqué sur Twitter le chef de l'administration présidentielle ukrainienne, Andriï Iermak.

14h20 TU. Poutine prêt à discuter du plan de paix chinois pour l'Ukraine 
 

Le président russe Vladimir Poutine a assuré lundi à son homologue chinois Xi Jinping que Moscou et Pékin avaient de "nombreuses tâches et de nombreux objectifs communs", lors d'une rencontre informelle au Kremlin devant sceller leur alliance face aux Occidentaux.

(Re)lire : guerre en Ukraine : la Chine propose un plan de sortie qui se veut neutre

Le retour de la paix en Ukraine pourrait faire partie de ces objectifs : "Nous sommes toujours ouverts à un processus de négociation. Nous discuterons sans aucun doute de toutes ces questions, y compris de vos initiatives, que nous traitons avec respect", a déclaré M. Poutine lors de cette rencontre dont le début a été retransmis à la télévision russe.

14h08 TU. Un haut responsable des services de sécurité sera jugé pour "haute trahison"
 

Un ex-chef des services de sécurité ukrainiens (SBU) dans la région de Kharkiv (est) sera bientôt jugé pour "haute trahison", selon le bureau d'enquête national (DBR) d'Ukraine, qui accuse l'homme de sabotage au profit de Moscou au début de l'invasion russe. 

Romain Doudine, 40 ans, "s'est de facto occupé d'(actions de) sabotage au lieu d'organiser" la défense de cette région, a accusé le DBR sur Telegram. 

"Une fois que la défense prendra connaissance de son dossier, celui-ci sera transmis au tribunal", a-t-il précisé, ajoutant que l'homme, arrêté en septembre et qui se trouve toujours en détention, risque la réclusion à perpétuité.

(Re)voir : Ukraine, la traque aux espions

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

12H46 TU. Vladimir Poutine promet de livrer l'Afrique en céréales si l'accord sur les exportations ukrainiennes n'était pas reconduit


Le président russe Vladimir Poutine a promis lundi de livrer l'Afrique en céréales si l'accord sur les exportations ukrainiennes n'était pas reconduit dans deux mois, à l'issue de l'extension annoncée samedi par son homologue turc Recep Tayyip Erdogan.

"Si nous décidons en fin de compte de ne pas prolonger cet accord dans 60 jours, alors nous sommes prêts à livrer depuis la Russie gratuitement tout le volume qui était destiné ces derniers temps aux pays les plus nécessiteux d'Afrique", a-t-il déclaré lors d'un discours à Moscou devant des responsables africains.

À re(voir) : céréales, l'accord avec Moscou arrive à expiration
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

12H38 TU. Les relations avec l'Afrique sont une "priorité" pour Moscou (Poutine)

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé lundi accorder la "priorité" aux relations avec les pays africains, Moscou étant à la recherche de nouveaux partenaires pour faire face aux sanctions internationales pour cause de conflit en Ukraine.

"Je tiens à souligner que notre pays a toujours accordé et continuera d'accorder la priorité à la coopération avec les Etats africains", a déclaré Vladimir Poutine à Moscou lors d'un discours devant des représentants africains.

12H36 TU. Londres espère que Xi Jinping pressera Vladimir Poutine de mettre fin à la guerre en Ukraine

Le Royaume-Uni a dit lundi "espérer" que le président chinois Xi Jinping exhortera Vladimir Poutine à mettre fin à la guerre et aux "atrocités" en Ukraine, lors de sa visite à Moscou.
 

Nous espérons que le président Xi profitera de cette occasion pour exhorter le président Poutine à cesser de bombarder les villes, les hôpitaux et les écoles d'Ukraine et qu'il mette un terme aux atrocités auxquelles nous assistons quotidiennement.

Porte-parole du Premier ministre Rishi Sunak.
12H32 TU. L'UE débloque 2 milliards d'euros pour fournir des munitions à l'Ukraine (diplomates)

L'Union européenne a approuvé lundi l'allocation de 2 milliards d'euros pour acheter et livrer des munitions d'artillerie à l'Ukraine, selon plusieurs sources diplomatiques européennes.

Les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont approuvé un plan d'action en trois phases pour fournir aux forces ukrainiennes au moins un million d'obus de 155 mm et pour reconstituer les stocks stratégiques des pays de l'UE, dont certains sont proches de l'épuisement, ont précisé les représentants de cinq délégations.

12H10 TU. L'Ukraine demande à Xi Jinping d'"utiliser son influence" sur Poutine pour arrêter la guerre

Kiev espère que le président chinois Xi Jinping utilisera son "influence" sur Vladimir Poutine lors de sa visite à Moscou pour "mettre fin" à l'invasion russe de l'Ukraine, a déclaré lundi le porte-parole de la diplomatie ukrainienne.

"L'Ukraine suit de près la visite du président chinois en Russie. Nous nous attendons à ce que Pékin utilise son influence sur Moscou pour qu'il mette fin à la guerre d'agression contre l'Ukraine", a déclaré ce porte-parole, Oleg Nikolenko, peu après l'arrivée de Xi Jinping à Moscou.

11H57 TU. Mandat d'arrêt contre Poutine : Moscou ouvre une enquête pénale contre des magistrats de la CPI

La Russie a annoncé lundi l'ouverture d'une enquête pénale contre le procureur et trois juges de la Cour pénale internationale (CPI), quelques jours après l'émission par la CPI d'un mandat d'arrêt visant le président Vladimir Poutine pour "crime de guerre" en Ukraine.

Ces magistrats, dont le procureur de la CPI Karim Khan, "ont rendu des décisions illégales (visant à) arrêter le président de la Fédération de Russie et la commissaire aux droits des enfants", a indiqué le Comité d'enquête russe dans un communiqué. "Une enquête pénale a été ouverte", est-il précisé.

11H22 TU. Quatre soldats tués lors d'un entraînement en Ukraine

Quatre soldats ukrainiens ont été tués par l'explosion d'un obus survenu lors de tirs d'entraînement dans le nord de l'Ukraine, a indiqué lundi le bureau d'enquête national (DBR).
L'incident s'est produit samedi dans la région de Tcherniguiv, a précisé le DBR dans un communiqué sur Telegram. Une enquête pour "violation des règles de maniement des armes" a été ouverte, selon la même source.

Les corps des quatre militaires ont été transférés à Tcherniguiv en vue d'une expertise médico-légale, selon la même source qui n'a pas donné d'autres détails sur l'incident.

11H05 TU. L'UE finalise un plan à 2 milliards d'euros pour soutenir l'Ukraine

L'Union européenne finalise cette semaine un plan de 2 milliards d'euros pour financer des achats communs de munitions d'artillerie dont l'Ukraine a désespérément besoin pour contrer l'offensive des troupes russes.

Le projet doit permettre de fournir aux forces ukrainiennes au moins un million d'obus de 155 mm et de reconstituer les stocks stratégiques des pays de l'UE, dont certains sont proches de l'épuisement.

"J'espère que nous parviendrons à un accord aujourd'hui, au cours de la réunion conjointe des ministres des Affaires étrangères et de la Défense, sinon nous serons en difficultés pour poursuivre nos livraisons d'armes à l'Ukraine", a averti lundi le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

10H49 TU. Xi  Jinping confiant que sa visite en Russie donnera un "nouvel élan" aux relations avec Moscou

Le président chinois Xi Jinping a dit lundi être confiant que sa visite en Russie donnera un "nouvel élan" aux relations avec Moscou, après être descendu de son avion sur le tarmac de l'aéroport dans la capitale russe.

"Je suis convaincu que cette visite sera fructueuse et qu'elle donnera un nouvel élan au développement sain et stable des relations sino-russes", a déclaré le dirigeant chinois, cité par les agences de presse russes, qualifiant Pékin et Moscou de "bons voisins" et de "partenaires fiables".

10H08 TU. Xi Jinping est arrivé en Russie pour une visite officielle

Le président chinois Xi Jinping est arrivé lundi à Moscou pour une visite d'Etat en Russie durant laquelle il rencontrera son homologue Vladimir Poutine, a annoncé la télévision publique CCTV. Il s'agit de la première visite en Russie du dirigeant chinois depuis le début de la guerre en Ukraine et de son premier déplacement à Moscou depuis près de quatre ans.

09H36 TU. Vladimir Poutine et Xi Jinping vont parler du plan chinois pour régler le conflit en Ukraine (Kremlin)

Le président chinois Xi Jinping et son homologue russe Vladimir Poutine vont parler du plan proposé par Pékin pour régler le conflit en Ukraine lors de leur sommet en Russie cette semaine, selon le Kremlin, accusant les Etats-Unis d'attiser les violences.

"Les sujets abordés dans ce plan (chinois) pour l'Ukraine feront partie des négociations", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Les Etats-Unis campent sur leurs positions qui consistent à continuer de provoquer le conflit, d'entraver une réduction de l'intensité des hostilités et de continuer à inonder l'Ukraine d'armes". 

09H01 TU. L'Ukraine insiste sur un retrait des troupes russes de son territoire

L'Ukraine insiste sur un "retrait" des forces russes de son territoire, a déclaré un haut responsable ukrainien peu avant l'arrivée à Moscou du président chinois Xi Jinping dont le pays ne mentionne pas cette condition dans son plan de paix.

"Formule pour le succès de la réalisation du Plan de paix chinois. La première et principale clause est la reddition ou le retrait de forces d'occupation russes du territoire ukrainien", a déclaré  le secrétaire du Conseil de sécurité ukrainien Oleksiï Danilov.

08H14 TU. Mandat d'arrêt contre Poutine : Pékin appelle la CPI à éviter "le deux poids deux mesures"

La Chine a appelé lundi la Cour pénale internationale (CPI) à éviter le "deux poids deux mesures", après l'émission par cette juridiction d'un mandat d'arrêt contre Vladimir Poutine.
Poutine CPI
Depuis le 17 mars, selon la Cour Pénale Internationale, le président russe Vladimir Poutine est "présumé responsable du crime de guerre de déportation illégale de population (enfants) et du crime de transfert illégal de population (enfants), des zones occupées de l'Ukraine vers la Fédération de Russie". Sergei Bobylev, Kremlin Pool Photo via AP.
Le président russe est accusé par la CPI, basée à La Haye (Pays-Bas), de crime de guerre pour "déportation illégale" d'enfants ukrainiens dans le cadre du conflit entre Moscou et Kiev.

"La Cour pénale internationale doit adopter une position objective et impartiale, respecter l'immunité de juridiction des chefs d'Etat en vertu du droit international", a déclaré lundi Wang Wenbin, un porte-parole de la diplomatie chinoise, en réponse à une question sur le sujet.

À re(voir) : Russie : Vladimir Poutine sous mandat d'arrêt
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
03H38 TU. Xi Jinping en visite d'Etat en Russie pour la "paix"

Xi Jinping et Vladimir Poutine ont loué lundi la solidité de leur partenariat bilatéral, quelques heures avant l'arrivée du président chinois à Moscou pour un sommet avec son homologue russe, isolé sur le plan international.

Cette visite d'Etat de trois jours en Russie, un pays avec qui la Chine a d'importants liens diplomatiques et économiques, est la première du dirigeant chinois chez son voisin depuis près de quatre ans.

Forte d'avoir facilité la récente réconciliation diplomatique entre l'Arabie saoudite et l'Iran, la Chine se positionne en médiatrice sur la guerre Russie-Ukraine et appelle notamment à des négociations de paix entre Moscou et Kiev.
 
Xi Jinping et Vladimir Poutine, le 4 février lors d'une rencontre, quelques semaines avant l'invasion russe en Ukraine
(Alexei Druzhinin, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP, File)
03H03 TU. L'Ukraine regarde, l'oeil anxieux, une visite de Xi à Moscou

L'Ukraine attend non sans appréhension la visite de Xi Jinping cette semaine au Kremlin, redoutant que Pékin, allié stratégique russe, puisse à terme décider de livrer des armes à Moscou, et peser ainsi sur l'issue de la guerre.

Pékin joue la neutralité, n'ayant ni condamné, ni soutenu explicitement l'offensive russe. Si la Chine insiste sur le respect du principe de l'intégrité territoriale de l'Ukraine, elle a aussi apporté un réel appui diplomatique à Moscou depuis le début de son invasion en février 2022.

En l'absence de tout levier d'influence, les Ukrainiens espèrent que la pression de leurs alliés occidentaux sur le pouvoir chinois aidera à préserver ce fragile équilibre.

À re(voir) : la Chine peut-elle jouer les médiateurs dans le conflit ukrainien ?
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...