Énergies : "Le début de la fin de l'âge fossile" ?

Eolien et solaire ont assuré 12% de la production électrique mondiale en 2022, se hissant à un niveau record, mais toujours à l'ombre du charbon, qui reste la première source d'électricité au monde, selon un rapport du groupe de réflexion sur l'énergie Ember.
Image
Énergies : sommes-nous dans "le début de la fin de l'âge fossile" ?
ARCHIVES - Des éoliennes près de Brunsbüttel, en Allemagne, le mercredi 11 février 2009. 
©AP Photo/Heribert Proepper
Partager3 minutes de lecture

L'invasion de l'Ukraine par la Russie en février 2022, la fermeture progressive des gazoducs de Moscou et la flambée des prix qui a suivi ont poussé des gouvernements à repenser leur politique énergétique pour accélérer dans les énergies décarbonées.

Énergies renouvelables et nucléaire "ont atteint 39%"

Combinées ensemble, "toutes les sources d'électricité propres (renouvelables et nucléaire, ndlr) ont atteint 39% de l'électricité mondiale, un nouveau record", le reste étant couverts par les énergies fossiles (gaz, pétrole, charbon), soulignent les auteurs du rapport.


Malgré ces progrès, le charbon est resté la plus grande source d'électricité au monde, produisant 36% de l'électricité mondiale en 2022

Rapport annuel Global Electricity Review

La part du nucléaire dans la production globale stagne autour de 10% 2022 mais elle a chuté en plus de deux décennies avec 17% en 2000.

Pour son quatrième rapport annuel "Global Electricity Review", Ember s'est appuyé sur des données ouvertes du secteur de l'électricité dans 78 pays représentant 93% de la demande électrique mondiale.

En 2022, les énergies éoliennes et solaires ont tiré leur épingle du jeu, en atteignant "un record de 12% de l'électricité mondiale", selon ce rapport. C'était 5% en 2015 et 10% en 2021. 
 

Plus de 60 pays en tirent plus de 10% de leur courant désormais. L'Union européenne mène la danse, avec 22% d'électricité d'origine renouvelable et une croissance de 24% du solaire par rapport à l'année précédente.

Cette percée a permis de limiter le recours au charbon, qui a cependant augmenté de 1,1%, la demande d'électricité continuant à croître.

"Malgré ces progrès, le charbon est resté la plus grande source d'électricité au monde, produisant 36% de l'électricité mondiale en 2022", souligne le rapport.

En cette décennie décisive pour le climat, c'est le début de la fin de l'âge fossile

Rapport annuel Global Electricity Review

La persistance du recours au gaz et au charbon pour répondre à la demande d'électricité a eu pour corollaire de faire "grimper les émissions (de gaz à effet de serre) à un nouveau record", de 12 milliards de tonnes d'équivalent CO2 en 2022 (+1,3%).

Les experts du rapport considèrent malgré tout que l'année 2022 pourrait être celle du "pic des émissions liées au secteur électrique et la dernière année de croissance de l'énergie fossile" dans ce secteur.

Pour 2023, ils anticipent "une faible baisse de la production fossile (-0,3%), avec des baisses plus importantes les années suivantes à mesure que le déploiement éolien et solaire s'accélèrera".

"En cette décennie décisive pour le climat, c'est le début de la fin de l'âge fossile", estime l'analyste et coauteure du rapport, Małgorzata Wiatros-Motyka, citée dans le communiqué.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...