Football : Al-Nassr, un emblème en Arabie saoudite qui rêve de visibilité

Al-Nassr ne veut plus prêcher dans le désert: renommé en Arabie saoudite mais inconnu au-delà, l'ambitieux nouveau club de Cristiano Ronaldo rêve désormais tout haut de reconnaissance sportive internationale.
 
Image
RONALDO ARABIE SAOUDITE
"Bienvenue Ronaldo", proclame le club saoudien Al Nasr sur une affiche à Riyad sur une des autoroutes urbaines de la ville ce 2 janvier 2023.
 
AP Photo/Amr Nabil
Partager3 minutes de lecture
"C'est l'histoire qui est en train d'être écrite", a ainsi tweeté Al-Nassr en révélant l'arrivée du mythe portugais présenté mardi en grande pompe. "Ce transfert va non seulement inspirer notre club pour qu'il décroche encore plus de succès mais il va inspirer notre championnat, notre pays et les futures générations".
 

Solidement installée dans le panorama sportif de la région, l'équipe entraînée par le Français Rudi Garcia n'ambitionne rien de moins que de se faire un nom et notamment de remporter cette Ligue des champions d'Asie qui lui résiste toujours.

Sur son sol, le club de Ryad fondé en 1955 a en effet tout remporté: le championnat à neuf reprises, la Coupe du Roi six fois, et la Coupe du Prince ou la Coupe de la Fédération trois fois chacune.

Au milieu des années 1990, Al-Nassr a également brillé en dehors de ses frontières: Ligue des champions du Golfe (1996, 1997) avant que l'épreuve ne soit progressivement éclipsée par sa version asiatique dont le club n'a pu faire mieux que finaliste en 1995, Coupe d'Asie des vainqueurs de coupes et Supercoupe d'Asie en 1998.

Al-Nassr, surnommé "L'International" (Al-Aalami), s'enorgueillit également d'avoir été en 2000 le premier à représenter l'Asie lors de la Coupe du monde des clubs.

Rudi Garcia entraîneur


Présidé depuis avril 2021 par l'homme d'affaires Musalli Al-Muammar après plusieurs membres de la famille royale, le club à la tunique jaune et bleue dont le logo épouse les formes du pays, a ensuite connu un premier creux au milieu des années 2000, échappant même de peu à la relégation en 2007, et ne domine plus son championnat depuis son dernier titre en 2019.

Outre Rudi Garcia, le club entretient également une histoire solide avec les entraîneurs français. Si Robert Herbin (1985-1986) a été un pionnier dans le désert, les passages de Jean Fernandez (1993-1994, 1995-1996 et 1998) et Henri Michel (1995) coïncident avec l'âge d'or du club.

Hristo Stoichkov joueur du club en 1998


L'équipe, qui évolue depuis 2015 dans le moderne stade Mrsool Park de 25.000 places, compte actuellement dans ses rangs plusieurs joueurs passés par l'Europe et notamment la France, à l'image du Colombien David Ospina, du Camerounais Vincent Aboubakar, du Brésilien Luiz Gustavo ou de l'Espagnol Alvaro.


Objectif : gagner la Ligue des champions d'Asie


Dans le passé, d'anciennes gloires de L1 sont également passées par Al-Nassr, tel l'Algérien Moussa Saïb ou le Guinéen Pascal Feindouno mais Majid Abdullah, l'un des meilleurs Saoudiens de l'histoire et plus grand artificier du club avec 72 réalisations, occupe une place à part dans le coeur des supporters. 

Habitué à être le premier, Ronaldo ne pourra toutefois pas se vanter d'être le premier Ballon d'Or du club: même s'il n'a pas laissé un souvenir fort en 1998, cet honneur appartient en effet pour l'éternité au Bulgare Hristo Stoichkov.