Football : la Suisse décroche l'Euro-2025 féminin, la France recalée

L'organisation de l'Euro-2025 féminin a été attribuée à la Suisse, a annoncé mardi l'UEFA à l'issue de son comité exécutif réuni à Lisbonne. Candidate également, la France est recalée.
Image
suisse euro 2025
Après l'annonce du choix de la Suisse pour de l'organisation de l'Euro féminin 2025, le président de la Fédération suisse de football (ASF) Dominique Blanc (au milieu) et la directrice du football féminin de l'ASF Marion Daube sont félicités par Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA, .
Capture-écran du compte Twitter @serainadegen
Partager3 minutes de lecture

Préférée à la France, à un quatuor de nations nordiques (Danemark, Finlande, Norvège, Suède) et à la Pologne, la Suisse succède à l'Angleterre, hôte et vainqueur du Championnat d'Europe en 2022.

"C'est un jour historique pour la Suisse, pour l'Assocation Suisse de Football et pour le football féminin", se réjouit depuis Lisbonne, où l'UEFA a tenu son congrès, le président de l'ASF Dominique Blanc, rapporte le site de la Radio télévision suisse (RTS). Ce grand pas marquera le développement du football féminin à tous les niveaux. Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont rendu ce projet possible, et tout particulièrement les responsables de la Confédération, des cantons et des villes hôtes, qui nous soutenu cette candidature dès le début."

Seize nations prendront part à la compétition qui sera programmée aux mois de juin et juillet 2025 à Bâle, Berne, Genève, Zurich, Saint-Gall, Sion, Lucerne et Thoune, selon un communiqué de la fédération suisse.

L'Association suisse de football (ASF) a été choisie pour accueillir une grande compétition de football pour la seconde fois après l'Euro-2008 masculin, co-organisé avec l'Autriche.

Elle n'a jamais accueilli de Championnat d'Europe féminin sur son sol, contrairement à la Norvège (1987, 1997 avec la Suède), au Danemark (1991), à la Finlande (2009) et à la Suède (2013).

Notre tournoi doit être une fête de quatre semaines pour toute la Suisse et, grâce à notre situation au cœur de l'Europe, pour les pays environnants

Marion Daube, directrice du football féminin de l'ASF

Alors que les quatre pays nordiques, où le football féminin jouit d'une très grande popularité, faisaient figure de favoris, la Suisse a sans doute bénéficié de sa place centrale sur le continent. 

"Notre tournoi doit être une fête de quatre semaines pour toute la Suisse et, grâce à notre situation au cœur de l'Europe, pour les pays environnants", a d'ailleurs relevé Marion Daube, directrice du football féminin de l'ASF et responsable du projet de candidature, dans le communiqué.

La France, hôte du Mondial-2019 féminin, a peut-être été plombée par le fiasco de la finale de la Ligue des champions au Stade de France en mai 2022, mais aussi par la crise à la Fédération française, qui a abouti à la démission du président Noël Le Graët et à son remplacement par l'intérimaire Philippe Diallo, et par le psychodrame chez les Bleues avec l'éviction de la sélectionneuse Corinne Diacre, publiquement lâchée par plusieurs joueuses cadres.