France : Emmanuel Macron appelle à "l'unité" et confirme une réforme des retraites en 2023

Le président français, Emmanuel Macron, a prononcé le traditionnel discours du Nouvel An, dans la soirée du samedi 31 décembre. Il y a notamment promis de continuer à soutenir l’Ukraine et a annoncé que 2023 sera l’année de la réforme des retraites.
Image
Macron
Le président français, alors candidat à sa réélection, Emmanuel Macron, le 13 avril 2022.
Ludovic Marin (AP)
Partager3 minutes de lecture

Lors de son discours télévisé pour ses vœux du Nouvel An, samedi 31 décembre, le président français, Emmanuel Macron, a appelé à l'impératif de "l'unité de la nation" et à ne pas céder à "l'esprit de division". Celui-ci empêcherait la France de s'en "sortir dans un monde si rude, dans des temps si durs."

Durant son allocution de 19 minutes, devant la bibliothèque de son bureau personnel, il a invité les Français, qu'il dépeint souvent comme trop pessimistes, à être "fiers". "Il nous faut nous munir de cette fierté et de cette confiance" pour affronter les défis de l'année à venir, a-t-il plaidé.

Une réforme des retraites appliquée "dès l'été 2023"

Parmi ses déclarations fortes, le chef de l'Etat a ainsi confirmé son intention de lancer rapidement la réforme du système de retraites. Ce, en vue d'une application "dès la fin de l'été" 2023. "Comme je m’y suis engagé devant vous, cette année sera en effet celle d’une réforme des retraites qui vise à assurer l’équilibre de notre système pour les années et les décennies à venir". Ce nouveau système doit "consolider notre régime de retraites par répartition", a-t-il justifié. Le gouvernement doit présenter sa réforme le 10 janvier.

Durant sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron a prôné le report de l'âge légal à la retraite à 65 ans. Puis il s’est dit ouvert, entre les deux tours de l'élection et cet automne, à une solution mêlant un moindre report de l'âge légal à un allongement de la durée de cotisation.

"L'allongement de nos carrières de travail sera progressif, il se fera par étapes sur près de dix ans" et "sera aussi juste en tenant compte des carrières longues, des carrières hachées, de la difficulté de certaines tâches, de certains métiers", a-t-il tenté de rassurer.

Quelle que soit la formule choisie, elle devrait mécontenter les syndicats, décidés à se battre dans la rue contre toute mesure d'âge. "Ça va chauffer en janvier", a d'ores et déjà réagi, sur Twitter, le fondateur de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon.

La France doit "gagner la bataille de la transition écologique"

Le président a également mis l’accent sur la les questions environnementales. Il a insisté sur le fait que la France devait "gagner" la "bataille" de la "transition écologique". Il a promis d'"accélérer le déploiement des énergies renouvelables" en parallèle du "lancement de la construction de nouvelles centrales" nucléaires.

(Re)voir : La fusion nucléaire : une énergie d'avenir ?

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

S'agissant de la menace de coupures d'électricité cet hiver, "c'est entre nos mains, a-t-il estimé. Si nous continuons à économiser l'énergie comme nous le faisons depuis quelques mois" et si "nous continuons de remettre en service nos réacteurs nucléaires comme prévu, nous y arriverons."

Enfin, il a promis d'aider les Ukrainiens "sans faillir", "jusqu'à la victoire". "Nous serons ensemble pour bâtir une paix juste et durable. Comptez sur la France et comptez sur l'Europe", a-t-il assuré.

(Re)voir : Ukraine : armes promises et armes livrées par la France

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...