France : Emmanuel Macron veut relancer le parc nucléaire et développer l'éolien

Le président français Emmanuel Macron a annoncé vouloir doter la France de six nouveaux réacteurs nucléaires EPR2, de 50 parcs éoliens en mer et de multiplier la capacité de l’éolien terrestre par deux d’ici 2050. Il a également admis que le pays avait pris du retard sur le développement des énergies renouvelables. 
Image
macron energie
Emmanuel Macron visitait une usine de production d'électricité à Belfort ce 10 février. Il a fait plusieurs annonces à propos d'investissements dans la production d'électricité en France. 
Jean-Francois Badias/AP
Partager4 minutes de lecture

Six nouveaux réacteurs nucléaires EPR2 d'ici 2050 ? Le président français Emmanuel Macron a affirmé cet engagement ce 10 février. Il envisage également d'en construire huit autres supplémentaires. Il vise une mise en service du premier EPR2 vers 2035. Ils seront complétés par de petits réacteurs modulables (SMR) et des réacteurs "innovants" produisant moins de déchets, avec l'objectif de "25 gigawatts de nouvelles capacités nucléaires d’ici à 2050", une "révolution" justifiée par la hausse des besoins d'électricité.

Ce que nous avons à bâtir aujourd'hui, parce que c'est le bon moment, parce que c'est ce qu'il faut pour notre nation et parce que les conditions sont maintenant réunies, c'est la rennaissance du nucléaire français.Emmanuel Macron, président français



"Il nous faut développer massivement les énergies renouvelables", a affirmé Emmanuel Macron, "tout simplement parce que c’est le seul moyen de répondre à nos besoins immédiats en électricité là où il faut 15 ans pour construire un réacteur nucléaire". Le président de la République a annoncé l'objectif de doter la France d'une cinquantaine de parcs éoliens en mer pour "viser 40 gigawatts en service en 2050". 

Il s’agit d’un seuil très ambitieux. Il désire également multiplier par deux la capacité de l'éolien terrestre, une augmentation plus lente que prévu. Afin de doubler la production issue des énergies renouvelables électriques d’ici 2030, le chef de l'Etat a également appelé, depuis une usine de turbines nucléaires à Belfort, à multiplier "par près de 10 la puissance installée" de l'énergie solaire "pour dépasser 100 gigawatt".

Il nous faut développer massivement les énergies renouvelables.Emmanuel Macron, président français

Doubler les énergies renouvelables d’ici 2030

"Il nous faut développer massivement les énergies renouvelables", a-t-il affirmé, "tout simplement parce que c’est le seul moyen de répondre à nos besoins immédiats en électricité là où il faut 15 ans pour construire un réacteur nucléaire". Le président sortant entend donc doubler la production issue des énergies renouvelables électriques d’ici 2030, et de "l’augmenter encore davantage d’ici 2050". Il faut "avoir l'honnêteté de reconnaître que nous avons pris du retard", a ajouté le quasi-candidat à la présidentielle.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Il a notamment mis en cause la multiplication "des couches réglementaires" qui ont "retardé les projets", évoquant "cinq ans de procédures" pour faire naître un parc solaire, et a dit vouloir lever "toutes les barrières réglementaires à partir du moment où les projets seront acceptés localement". "Un effort particulier" sera consacré au solaire "parce qu’il est moins cher et s’intègre plus facilement dans le paysage", a-t-il détaillé, "en veillant à un juste équilibre entre les installations en toiture et celles aux sols".

Nous réussirons en associant largement tous les acteurs de la mer, en particulier les pêcheurs.Emmanuel Macron, président français

Associer tous les acteurs de la mer

Autre priorité, l'éolien en mer, très en retard en France puisque le premier parc doit prochainement entrer en service au large de Saint-Nazaire. L'objectif très ambitieux est de "viser de l’ordre de 40 gigawatt en service en 2050, soit une cinquantaine de parcs éoliens en mer", a annoncé Emmanuel Macron. "Nous réussirons en associant largement tous les acteurs de la mer, en particulier les pêcheurs", a-t-il précisé. Il estime que "la lutte pour le climat ne devait jamais se faire au détriment de la préservation de la biodiversité et notamment des écosystèmes marins et de la ressource halieutique".
 Il a dit également "comprendre les réticences" liées aux éoliennes terrestres car "personne ne souhaite voir nos paysages remarquables ou nos sites classés abîmés par des grandes pales blanches". Pour cela, il faut être "raisonnable dans les objectifs" et "étaler dans le temps" le plan initialement fixé à horizon 2030, à savoir le doublement de la puissance installée des éoliennes terrestres. 

Emmanuel Macron a également cité la nécessité de continuer à investir dans les barrages hydroélectriques et les énergies renouvelables thermiques, comme la biomasse et le biogaz. Le plan France 2030 "consacrera un milliard d’euros à l’innovation sur les énergies renouvelables", a-t-il indiqué.