Guerre en Ukraine : que sont les missiles Patriot promis par les États-Unis à Volodymyr Zelensky ?

Le président américain Joe Biden va renouveler l’appui militaire et financier à destination de l’Ukraine. Cette aide comprend notamment la livraison de missiles sol-air de type Patriot à l’armée de Kiev. Ce qu'il faut savoir sur cette arme de guerre onéreuse, considérée comme l’une des plus sophistiquées au monde. 
Image
guerre en ukraine missiles patriot

Illustration.

AP
Partager5 minutes de lecture
Jeudi 22 décembre 2022, le gouvernement américain a officialisé la livraison future de missiles Patriot à l’Ukraine. Dans un communiqué publié en marge de la visite du chef de l’État ukrainien Volodymyr Zelensky à Washington, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a officialisé le renouvellement de l’aide accordée à l’Ukraine et entériné cette décision. "La tranche d'aide d'aujourd'hui inclut pour la première fois le système de défense antiaérienne Patriot”, explique-t-il.

Présent à Washington au moment de cette annonce, le président ukrainien a tenu à remercier son allié américain pour ce nouvel appui militaire. Le chef de l’armée de Kiev a assuré que ce système renforcera "de manière significative" la défense ukrainienne face aux frappes russes. 
biden zelensky à Washington
À droite, le président ukrainien Volodymy Zelensky. À gauche, le président américain Joe Biden. Les deux hommes participent à une conférence de presse commune à Washington, aux États-Unis, le 21 décembre 2022.
AP/Andrew Harnik

Des missiles plus efficaces que ceux déjà fournis par Washington 

Il est décrit comme un système militaire parmi les plus sophistiqués au monde. Selon les informations fournies par Washington, les missiles Patriot sont capables “d'abattre des missiles de croisière, des missiles balistiques de courte portée et des avions à une altitude nettement supérieure à celle des systèmes de défense qui avaient été fournis jusque-là”. 

Comme le rappelle Antony Blinken, les États-Unis avaient déjà livré d’autres catégories de missiles à l’armée de Kiev. Il s’agit notamment de missiles avec des systèmes anciens de fabrication américaine tels que les modèles Hawk ainsi que des systèmes modernes de fabrication allemande ou italienne.

L'arrivée en Ukraine de deux systèmes de défense anti-aérienne NASAMS développés par l'entreprise américaine Raytheon Technologies avait démontré son efficacité. Ils avaient aidé à limiter les dégâts provoqués par les frappes massives de la Russie le 17 novembre. Selon Ian Williams, analyste au Center for Strategic and International Studies (CSIS) à Washington, “ils ont apparemment détruit 100% des missiles russes en approche”. 
Le Patriot, un système élaboré dès les années 1980

- Les missiles Patriot ont été créés dans le courant des années 60  aux États-Unis par Raytheon, un géant américain de l’armement. Il s'agit d'un système de missile sol-air à moyenne portée développé à l'origine pour intercepter les avions volant à haute altitude. 

- Dans les années 80, 20 ans après l’élaboration du tout premier missile Patriot, la composition évolue. On parle désormais du MIM-104 Patriot. Selon les autorités américaines, la menace a changé et il faut désormais faire face à la nouvelle menace des missiles balistiques tactiques.

- Les missiles Patriot ont prouvé leur efficacité lors de la première guerre en Irak (1990-1991), utilisés contre les Scud de fabrication russe.

- À ce jour, chaque batterie de Patriot comprend un centre de commandement, un radar pour détecter les menaces en approche, des antennes de détection et de brouillage, ainsi que des lanceurs. Tous les éléments sont montés sur des camions. Chaque lanceur peut être chargé de quatre missiles PAC-2 d'une portée de 160 kilomètres, ou 16 missiles de nouvelle génération PAC-3, qui ont une portée de 40 km seulement mais sont plus précis, grâce à un radar embarqué.

Renforcer la défense antiaérienne de l’Ukraine

Les missiles Patriot devraient ajouter une couche de protection à la défense antiaérienne de l'Ukraine.  D’après le président ukrainien Volodymyr Zelensky, la livraison de missiles Patriot pourrait marquer "une étape très importante pour créer un espace aérien sécurisé pour l'Ukraine”. "Avoir une défense sol-air multi-couches aide quand on est confronté à ce genre de frappes aériennes complexes", confirme à l’AFP Ian Williams. 

Le Patriot est particulièrement utile pour contrer des missiles balistiques volant à haute altitude. Il s'est révélé très efficace en Arabie saoudite contre les missiles iraniens du même type, tirés du Yémen par les rebelles Houthis. La Russie n'en a pas encore utilisé en Ukraine, mais cela pourrait changer si elle en achète à l'Iran. Selon Washington et plusieurs puissances occidentales, le régime de Téhéran serait en discussion avec Moscou pour livrer des missiles balistiques de courte portée. 
 
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Des missiles onéreux à efficacité relative

Cependant, les missiles Patriot sont "loin d'être la solution miracle" contre les missiles volant à basse altitude, relève encore Ian Williams. Autre facteur à prendre en considération : le prix. Chaque missile Patriot coûte 3 millions de dollars. 

Leur efficacité est également limitée vis-à-vis des bombes larguées par drones que les forces russes utilisent pour viser systématiquement les infrastructures ukrainiennes. Mais les armées occidentales disposent de très peu de systèmes antiaériens, notamment de missiles. 
 Cela ne va pas défendre le pays tout entier.Ian Williams, analyste au Center for Strategic and International Studies (CSIS) à Washington.
D’autre part, la formation pour utiliser le missile Patriot est longue. Les États-Unis ont peu de systèmes disponibles. Washington pourrait faire appel à d'autres pays en ayant acheté pour qu'ils participent à l'effort. Contre les missiles de croisière et les drones, souligne Ian Williams, l'intérêt du Patriot est limité car leur radar à un angle de couverture de 120 degrés, alors que le NASAMS, lancé depuis une plateforme mobile, surveille l'horizon à 360 degrés.
 
Poutine et Loukachenko
Le président russe Vladimir Poutine, à droite, et le président biélorusse Alexandre Loukachenko, après leurs entretiens à Minsk, en Biélorussie, le lundi 19 décembre 2022.
(Pavel Bednyakov, Spoutnik, Kremlin Pool Photo via AP)
Le problème est aussi de choisir où les positionner.  Une batterie peut défendre une ville ou une grosse infrastructure, mais pas des régions entières, rappelle encore Ian Williams. Selon lui, "il va falloir décider ce qu'on va protéger. Il faudra se donner des priorités. Cela ne va pas défendre le pays tout entier".