Israël: accord sur un "gouvernement d'urgence" pour la durée de la guerre

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et un des principaux chefs de l'opposition, Benny Gantz, ont annoncé mercredi 11 octobre un accord pour créer un "gouvernement d'urgence" pour la durée de la guerre contre le Hamas.

Image
Benjamin netanyahu

Images de Benjamin Netanyahu lors d'une réunion du gouvernement le 27 septembre 2023.

Abir Sultan/Pool Photo via AP
Partager1 minute de lecture

Cette annonce suspend jusqu'à nouvel ordre le projet de réforme de la justice qui divise le pays depuis le début de l'année juste après la formation du gouvernement de Benjamin Netanyahu avec l'appui de l'extrême droite et de formations juives ultraorthodoxes. 

À l'issue d'une réunion entre Benjamin Netanyahu et le président du Parti de l'unité nationale, Benny Gantz, "les deux hommes se sont mis d'accord sur la mise en place d'un gouvernement d'urgence et d'un cabinet de guerre", ont-ils indiqué dans un communiqué commun.

Un cabinet de guerre à trois

Le cabinet de guerre sera composé des deux hommes et du ministre de la Défense, Yoav Gallant. Benny Gantz, ancien chef de l'armée, notamment durant la guerre de 50 jours à Gaza contre le Hamas en 2014, a été ministre de la Défense entre 2020 et 2022. L’autre figure de l’opposition, Yair Lapid, ne rejoindra pas ce gouvernement pour le moment.

Benny gantz

 Benny Gantz, alors ministre de la  défense le 18 novembre 2022.

AP Photo/Michael Varaklas

Le communiqué précise que cinq membres du parti de Benny Gantz seront nommés ministres sans portefeuilles et une place au cabinet de sécurité sera conservée pour l'autre leader de l'opposition, Yaïr Lapid, ancien Premier ministre et chef du parti centriste Yesh Atid.

Par ailleurs, l'ancien chef d'état-major de l'armée Gadi Eisenkot, membre du parti de Benny Gantz, et le ministre des Affaires stratégiques Ron Dermer, un proche de Benjamin Netanyahu, siègeront dans ce cabinet de guerre en qualité d'"observateurs", précise le communiqué.

"Aucune proposition de loi ou décision gouvernementale non liée au déroulement de la guerre ne sera proposée par le gouvernement", précise le communiqué.

Avec l'entrée du parti de Benny Gantz, le gouvernement d'urgence aura un soutien plus large, avec 76 députés, soit 12 de plus que la coalition politique sortant.

Benny Gantz a affirmé sobrement sur les réseaux sociaux : "Israël avant tout".

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir qui s'était opposé à la formation de ce gouvernement est revenu sur son opposition et a déclaré sur Telegram "saluer l'unité", ajoutant : "Maintenant il faut vaincre".  Selon le Monde, le ministre de la sécurité nationale serait exclu de ce conseil de sécurité nationale.