Italie : Elly Schlein remporte les primaires de la gauche

À la surprise générale Elly Schlein a remporté les primaires du Parti démocrate organisées ce week-end. Elle devient ainsi la première femme à diriger la principale formation de la gauche italienne.
Image
Elly Schlein lors d'un point presse avec les correspondants de la presse étrangère à Rome le 15 février 2023.
Elly Schlein lors d'un point presse avec les correspondants de la presse étrangère à Rome le 15 février 2023.
© AP Photo/Andrew Medichini
Partager3 minutes de lecture
"Nous avons gagné, c'est une petite grande révolution", a réagi Elly Schlein, la jeune dirigeante de la gauce italienne à l'annonce de sa victoire.

Environ un million de sympathisants ont participé aux primaires ayant permis à cette députée âgée de 37 ans de battre le président de la région Émilie-Romagne, Stefano Bonaccini, pourtant donné favori. Il a aussitôt reconnu sa défaite.

"Je l'ai félicitée et lui ai souhaité bonne chance pour les responsabilités qu'elle prend à partir de ce soir à la tête d'un Parti démocrate qui a besoin de réagir et de se régénérer", a-t-il affirmé dans la nuit du 26 février 2023.

Une femme pour succéder à Enrico Letta

Elly Schlein succède donc à l'ancien Premier ministre Enrico Letta, aux commandes de la formation depuis mars 2021 mais qui a démissionné après la déconfiture aux législatives de septembre. Le PD n'avait alors recueilli que 19% des suffrages face aux 26% du parti post-fasciste de Giorgia Meloni, Fratelli d'Italia.

(RE)voir : Italie : retour sur le discours devant le parlement de Giorga Meloni
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Giorgia Meloni, première femme elle aussi à la tête du gouvernement italien, a adressé ses "félicitations" à Elly Schlein. "J'espère que l'élection d'une jeune femme à la tête du PD pourra aider la gauche à regarder en avant et non en arrière", a-t-elle ajouté.

Selon un sondage de l'institut Ixé réalisé du 15 au 21 février, le PD se situe actuellement à 16,9% des intentions de vote, loin derrière Fratelli d'Italie (31,1%) et au coude à coude avec le Mouvement 5 Etoiles (M5S, populiste et ex-antisystème) qui est à 17,2%.

Italo-américaine née en Suisse

Née le 4 mai 1985 à Lugano, dans le canton suisse italophone du Tessin, Elly Schlein est issue d'une famille d'universitaires. Son père américain Melvin, dont les ascendants paternels sont des juifs ukrainiens, est professeur de sciences politiques et d'histoire. Sa mère italienne, Maria Paola Viviani, est professeure de Droit public.

Elle a un frère, Benjamin, mathématicien, et une sœur, Susanna, diplomate.
Diplômée en droit de l'université de Bologne, elle part en 2008, à 23 ans, participer à la campagne électorale de Barack Obama, puis, quatre ans plus tard, à la campagne pour la réélection du président américain.

Élue eurodéputée en 2014, elle devient vice-présidente de la région Emilie-Romagne en 2020 avant de faire son entrée à la chambre des députés en 2022.
Elly Schlein a rarement évoqué sa vie privée, mais dans une interview en 2020 elle avait affirmé être bisexuelle et avoir une compagne.

Dans un livre publié en 2022 "La nostra parte" elle détaille ses origines. "Je suis fille d'une Italienne, de Sienne, et d'un Américain. Je suis née et ai grand en Suisse comme "étrangère". Je suis la petite-fille d'un grand-père et d'une grand-mère tous les deux émigrés. Mon grand-père s'appelait Herschel Schleyen, et il est né en 1892 à Zolkiew (Žovkva aujourd'hui), une petite ville près de Lviv. Quand mon père l'a quittée elle était encore dans l'empire austro-hongrois, aujourd'hui elle se trouve en Ukraine." 

Elle raconte comment son grand-père fuit l'anti-sémitisme et réussi à s'installer aux États-Unis. Mais d'autres membres de sa famille n'ont pas eu cette chance, notamment un de ses neveux qu'il tente de faire venir depuis la Pologne qui subit les lois anti-sémites. "Mon père a pu étudier dans un pays libre. Il a eu la possibilité, avec beaucoup de travail et d'implication, de se construire un avenir meilleur"  ajoute-t-elle.

Le quotidien de gauche Domani a salué ce 27 février en elle "un modèle de femme dirigeante radicalement différent de celui de Giorgia Meloni".