Japon : une prise d'otage est en cours dans un bureau de poste de Warabi

Un homme potentiellement armé retient au moins une personne en otage dans un bureau de poste dans le département de Saitama (nord-ouest de Tokyo),annoncent les autorités locales.

Image
Bureau de poste

Un bureau de poste japonais (image d'illustration).

Wikimedia Commons
Partager1 minute de lecture

Vers 14H15 ce 31 octobre (05H15 GMT), "une personne a pris des otages et s'est retranchée dans un bureau de poste" de la ville de Warabi, indiquent les autorités de cette municipalité sur leur site Internet, précisant que cette personne était en possession d'un objet ressemblant à une arme à feu.

Les faits se sont produits alors que la police enquêtait sur un ou des coups de feu entendus dans la même zone plus tôt dans la journée. Deux personnes ont été légèrement blessées lors de cet incident, sans que les causes des blessures ne soient connues. "Toute personne se trouvant à proximité des lieux est invitée à suivre les instructions de la police et à évacuer conformément à ces instructions", ajoute le communiqué.

Évacuation de 300 ressortissants de la zone

Selon le quotidien Yomiuri, une dizaine d'employés du bureau de poste pourraient se trouver à l'intérieur du bâtiment. La police a demandé à 300 habitants de la zone d'évacuer leur logement, rapporte la chaîne de télévision TBS. Plusieurs voitures de police étaient garées à proximité du bureau de poste.

Les faits se sont produits alors que la police enquêtait sur un ou des coups de feu entendus dans la même zone plus tôt dans la journée. Deux personnes ont été légèrement blessées lors de cet incident, sans que les causes des blessures ne soient connues. On ignorait également si les deux incidents étaient liés.

Un pays où les crimes violents sont rares

Des images télévisées montraient l'auteur présumé de la prise d'otages à l'intérieur du bureau de poste, portant une veste sombre et une casquette et tenant à la main ce qui semblait être une arme à feu. Les crimes violents sont rares au Japon, où le taux d'homicides est faible et où la législation sur les armes à feu est l'une des plus strictes du monde.

Cependant plusieurs attaques ont récemment ébranlé l'archipel, dont le meurtre en juillet 2022 de l'ancien Premier ministre Shinzo Abe, tué par une arme à feu artisanale lors d'un discours de campagne électorale. Et en avril dernier, le Premier ministre actuel, Fumio Kishida, a lui été visé par un engin explosif artisanal, également lors d'un événement électoral. Fumio Kishida en était sorti indemne mais deux autres personnes avaient été légèrement blessées.