Le candidat prorusse Peter Pellegrini remporte la présidentielle slovaque

L'allié du gouvernement Peter Pellegrini a remporté ce samedi 06 avril la présidentielle en Slovaquie, devançant largement lors du second tour le diplomate pro-européen Ivan Korcok, selon des résultats quasi-définitifs. Une élection sur fond de guerre en Ukraine.

Image
Peter Pellegrini

Le candidat à la présidence Peter Pellegrini, au centre, s'adresse à ses partisans à son quartier général après le second tour de la présidentielle à Bratislava, en Slovaquie, tôt le dimanche 7 avril 2024.

© Denes Erdos/ AP
Partager2 minutes de lecture

Les analystes s'attendaient à un résultat plus serré. L'économiste de formation Peter Pellegrini a remporté l'élection présidentielle face à Ivan Korcok à 53,20% des voix contre 46,80%, selon les chiffres publiés par l'Office slovaque des statistiques portant sur 99,8% des suffrages. "C'est une grande satisfaction", a déclaré Peter Pellegrini dans un discours devant ses sympathisants. "Je veux être un président qui défendra les intérêts nationaux de la Slovaquie, a-t-il souligné. Il a assuré vouloir tout faire "pour que la Slovaquie reste du côté de la paix et non du côté de la guerre".

L'invasion de l'Ukraine par la Russie a été un des éléments clé de la campagne électorale dans ce pays de 5,4 millions d'habitants, notamment depuis que le Premier ministre populiste Robert Fico, allié de longue date de Peter Pellegrini, a remis en cause la souveraineté de Kiev et appelé à la paix avec Moscou.

Peter Pellegrini a été ministre dans les précédents gouvernements de Robert Fico. Il l'a même remplacé au poste du Premier ministre après la chute de son gouvernement en 2018, à la suite du meurtre du journaliste d'investigation Jan Kuciak et de sa fiancée, abattus à leur domicile. Le double meurtre avait déclenché une vague de protestations à travers le pays qui avait contraint Robert Fico à démissionner. Dans son dernier article, publié à titre posthume,  Kuciak avait révélé des liens entre la mafia italienne et le gouvernement Fico.

"Si Pellegrini gagne, la Slovaquie pourrait suivre la 'voie Orban"

En place depuis octobre, l'actuel gouvernement composé du parti Smer-SD de Robert Fico, du parti Hlas-SD de Peter Pellegrini et du petit parti d'extrême droite SNS, a également interrompu l'aide militaire à l'Ukraine voisine. "Si Pellegrini gagne, la Slovaquie pourrait suivre la 'voie Orban'", a estimé l'analyste Tomas Koziaka, faisant référence au Premier ministre hongrois Viktor Orban, favorable au Kremlin.

Ivan Korcok a reconnu sa défaite et a félicité son adversaire. "Je tiens à féliciter le vainqueur de l'élection, Peter Pellegrini", a déclaré à la presse et à ses sympathisants cet ancien ministre des Affaires étrangères. 

Il a également exprimé son espoir que "Peter Pellegrini sera indépendant et qu'il agira selon ses propres convictions et sans ordres", faisant allusion claire à la proche relation entre le futur président et le chef du gouvernement Robert Fico. Mais il a aussi reproché à son adversaire "une campagne non-transparente".

Une campagne sur fond de guerre en Ukraine

Robert Fico accuse Peter Pellegrini et son camp de l'avoir présenté lors de la campagne comme un "candidat de guerre", favorable à l'engagement de la Slovaquie dans le conflit en Ukraine. "Il s'avère qu'il est possible de devenir président de la République slovaque en propageant la haine", avait lancé Robert Fico à l'encontre de Peter Pelligrini.

Peter Pellegrini remplacera la présidente libérale Zuzana Caputova. Bien que ses pouvoirs soient limités, le président ratifie les traités internationaux, nomme les principaux juges et est le commandant en chef des forces armées. Il peut également opposer son veto aux lois adoptées par le Parlement. Peter Pellegrini deviendra officiellement président slovaque le 15 juin. 

Ce célibataire a été surnommé il y a quelque temps "l'homme politique le plus sexy de Slovaquie" par des magazines féminins.

Lors de l'annonce de sa candidature, il a déclaré qu'il vivait seul, ajoutant: "Si je suis élu président, je ne serai pas accompagné d'une première dame ou de quiconque". Outre sa langue natale, Peter Pellegrini parle le russe, l'allemand et l'anglais. La participation au deuxième tour du scrutin s'est élévée à 61.12% samedi.