Législatives : forte participation en Nouvelle-Calédonie

Le taux de participation au premier tour des élections législatives était en forte hausse à midi en Nouvelle-Calédonie par rapport au scrutin de 2022, selon les chiffres donnés dimanche 30 juin par le haut-commissariat. Mais la mairie de Houaïlou, sur la côte est, est bloquée, empêchant le déroulement du scrutin.

Image
Lors du vote pour la Constitution le 4 octobre 2020. Noumea

Lors du vote pour la Constitution le 4 octobre 2020. Noumea

© AP Photo/Mathurin Derel
Partager1 minute de lecture

"Le taux de participation estimatif à 12H00 est de 32,39%. Lors du précédent scrutin, il était de 13,06% en 2022 et 15,76% en 2017", annonce dans un communiqué le Haut-Commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie.

Relire Élections européennes : à Nouméa, un vote sous haute sécurité

"Le scrutin se déroule dans une immense majorité sans encombre et de façon sécurisée", ajoute le communiqué, alors que les tensions restent vives sur l'archipel après les émeutes causées par la réforme électorale rejetée par les indépendantistes.

Quelques 229.000 Calédoniens sont appelés aux urnes pour élire les deux députés du territoire français du Pacifique sud et les autorités anticipaient une participation bien plus élevée qu'aux élections européennes, qui s'étaient soldées par une abstention de 86,5%.

Tweet URL

Dès 07H00 du matin, à l'ouverture des bureaux de vote, de longues files d'attente se formaient dans les différents centre de vote de Nouméa, a constaté un journaliste de l'AFP, le scrutin se déroulant sans incident dans le chef-lieu calédonien. Les bureaux de vote fermeront à 17H00 locales (08H00 à Paris).

Selon le haut-commissariat, le seul incident notable concerne Houaïlou, une commune située sur la côte est de l'archipel où "l'accès à la mairie est bloqué par les émeutiers empêchant de ce fait l'ouverture des différents bureaux de vote et donc la tenue du scrutin".

"La situation n'est actuellement pas stabilisée sur la commune", ajoute le communiqué. Dans la nuit, la gendarmerie de Houaïlou a par ailleurs été visée par "de violentes prises à partie avec l'utilisation d'un engin de mine pour la dégradation de l'enceinte".