Olivier Faure, le flegmatique patron du PS qui se voit à Matignon

Image
Le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure, le 12 janvier 2023 à Paris

Le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure, le 12 janvier 2023 à Paris

AFP/Archives
Partager4 minutes de lecture

Longtemps accusé d'avoir voulu effacer le Parti socialiste, dont il a pris les rênes en 2018, Olivier Faure, discret apparatchik mais savant manœuvrier, s'affirme et tente de s'imposer comme potentiel Premier ministre du Nouveau Front populaire, dont il défend l'unité.

A 55 ans, le Premier secrétaire du PS se dit "prêt à assumer" la fonction et demande au chef de l'Etat de "respecter le vote des Français" après l'arrivée en tête des législatives du Nouveau Front populaire.

Il revendique aussi son alliance, contestée jusque dans son parti, avec la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. "J'ai fait le choix du rassemblement de la gauche et je n'en bougerai pas", a-t-il martelé mercredi soir sur France 2.

C'est "le seul qui peut apaiser", juge le secrétaire général du PS, Pierre Jouvet, un de ses proches, qui souligne son expérience du Parlement, son attachement à l'union de la gauche et estime "qu'il sera respecté par les autres forces politiques".

L'homme au phrasé rapide et heurté, quitte parfois à sacrifier quelques syllabes, est député socialiste depuis 2012 et a été réélu dès le premier tour des législatives avec 52,7% des voix.

Ce flegmatique, indissociable de sa cigarette électronique, a pris en 2018 la tête d'un PS moribond "dont personne ne voulait" aime-t-il répéter, après la fin du quinquennat Hollande.

Il raconte souvent avoir été marqué par cette période où les socialistes étaient "détestés", "expulsés des manifestations", traités de "sociaux-traitres".

Dès lors, l'objectif de ce juriste de formation sera de défendre le rassemblement de la gauche. Longtemps envers et contre tous.

Surtout face aux "éléphants du PS" et notamment l'ex-président François Hollande, qui a peu goûté "l'inventaire" de son quinquennat lancé par celui qui a été son directeur adjoint au sein du parti de 2000 à 2007.

Olivier Faure, qui a travaillé aussi comme conseiller de Martine Aubry à l'Emploi et comme secrétaire général du groupe parlementaire sous la présidence de Jean-Marc Ayrault, s'est gagné quelques solides inimitiés.

Anne Hidalgo lui voue ainsi une haine féroce, l'accusant d'être en partie responsable de son échec historique à la présidentielle (1,7%) par, selon elle, son manque d'entrain à la soutenir.

"A force de me taper dessus, les éléphants ont fini par ne plus me faire mal", répondra Olivier Faure. "Plus jamais je ne me laisserai marcher sur les pieds."

Avec la création de l'alliance Nupes avec La France insoumise en 2022, dont il est l'un des artisans, il est accusé par une partie du PS d'avoir vendu son âme au "diable" Mélenchon.

Mais, celui qui a adhéré au parti à 17 ans, en militant chez les jeunes rocardiens, gagne en notoriété et devient incontournable à gauche.

"Pendant longtemps, je me suis restreint parce que je voulais être au point d'équilibre entre les différentes sensibilités du PS. Maintenant, le moment est venu d'affirmer ce que nous sommes", explique-t-il alors.

"Contorsionniste"

Olivier Faure prononce un discours après l'annonce des résultats du second tour des élections législatives, à Paris le 7 juillet 2024

Olivier Faure prononce un discours après l'annonce des résultats du second tour des élections législatives, à Paris le 7 juillet 2024

AFP

Après un congrès fratricide à Marseille qui l'oppose au maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol et à la présidente d'Occitanie Carole Delga, hostiles à LFI, il garde de justesse la tête d'un parti profondément divisé.

Mais la lune de miel Nupes se disloque lentement. Olivier Faure rompt avec le mouvement de Jean-Luc Mélenchon après de nombreux désaccords, notamment sur l'attaque du Hamas le 7 octobre 2023 contre Israël.

Aux européennes, constatant le refus des Ecologistes de faire liste commune, il confirme le leader de Place publique Raphaël Glucksmann à la tête de la liste PS, comme il l'avait fait en 2019.

Pari gagnant: sur une ligne pro-européenne affirmée, il arrive en tête de la gauche.

Un résultat qui permet ensuite, dans la précipitation de la dissolution de l'Assemblée décidée par Emmanuel Macron, la création du Nouveau Front populaire avec un certain rééquilibrage en faveur du PS.

Olivier Faure prévient: Jean-Luc Mélenchon n'a plus le profil pour fédérer la gauche.

Mais celui qui a noué des liens d'amitié avec la patronne des Ecologistes Marine Tondelier, plaide toujours pour une candidature commune en 2027.

Ses détracteurs l'accusent d'être "le champion des contorsionnistes", ses partisans rappellent qu'il "a plus que doublé le nombre de députés PS".

Né en 1968 à La Tronche (Isère), Olivier Faure a grandi dans la banlieue d'Orléans, issu d'une famille de la classe moyenne et d'extrême droite, avec un père fonctionnaire du Trésor public et une mère infirmière vietnamienne.

Père de quatre enfants, il est aussi dessinateur à ses heures perdues.

Il est notamment l'auteur d'une bande dessinée "Ségo, François, papa et moi", parue en 2007.