Pakistan : l'ex-président Pervez Musharraf condamné à mort par contumace pour "haute trahison"

Accusé de haute trahison et violation de la constitution, l'ancien président pakistanais, Pervez Musharraf a été condamné à la peine de mort par contumace à Islamabad, ce mardi 17 décembre.
Image
musharaf
Pervez Musharraf a dirigé le Pakistan de 1999 à 2008. Il est depuis en exil entre Londres et Dubai.
 
AP
Partager2 minutes de lecture

Jugé par un tribunal antiterroriste composé de trois magistrats, il lui était reproché d'avoir imposé l'état d'urgence en 2007. Une majorité des deux tiers l'a emporté pour le jugement du tribunal. Il devient le premier militaire traduit en justice au Pakistan pour cette raison.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Pervez Musharraf n'était pas présent lors du verdict de condamnation à mort. Il réside aujourd'hui à Dubaï, dans les Emirats Arabes Unis.

Coup d'Etat et exil

Pervez Musharraf est né en Inde à Delhi en 1943. Sa famille a émigré au Pakistan après la partition du sous-contient indien en 1947. Il intègre l'armée puis un commando d'élite. Il franchit tout les grades et est nommé à la tête des forces armées en 1998. Il lançe les forces pakistanaises contre les forces indiennes sur les hauteurs du
Cachemire en 1999.

Le "conflit du Kargil" est une défaite pour le Pakistan. Il prend le pouvoir quelques mois plus tard après un coup d'État, renversant le gouvernement civil du Premier ministre, Nawaz Sharif. Il devient président entre 2001 et 2008.

Son soutien à la politique américaine après le 11-Septembre 2001 le rend impopulaire mais il retisse les liens avec son allié américain. Il décide, en 2007, de prendre d'assaut la mosquée rouge d'Islamabad, où sont présents des éléments proches d'Al-Qaeda. Cent personnes sont tuées dans l'intervention.

Musharraf démissionne en 2008 pour devancer une menace de destitution, et quitte le pays pour un exil entre Londres et Dubaï.