Que sont les Mirage 2000-5, que la France va donner à l’Ukraine ?

Le président français Emmanuel Macron a annoncé que l'armée de l'air française allait céder des avions de combats, les Mirage 2000-5. Des pilotes ukrainiens sont déjà actuellement en cours de formation pour voler sur des F16 américains.

Image
Mirage 2000

Image d'un Mirage 2000 en Crète en 2011 lors d'une intervention contre la Libye le 30 mars 2011.

AP Photo/Petros Giannakouris
Partager1 minute de lecture

Le Mirage 2000 est un avion de combat conçu par Dassault Aviation dans les années 70. L'avion a été décliné en plusieurs versions. 

Le Mirage 2000 D sert à effectuer des attaques au sol. Le Mirage 2000-5, version la plus récente de l'avion de combat, est surtout utilisé pour intercepter des avions ennemis et les détruire. Il a pour mission essentiel d'assurer une supériorité aérienne. Cette version a été également exportée vers la Grèce et les Emirats arabes unis.

Un avion de supériorité aérienne

Ces dernières semaines l'armée ukrainienne est confronté à des bombardements de l'aviation russe effectué grâce à des missiles longue portée depuis le territoire russe. En s'équipant de Mirage français, l'armée de l'air ukrainienne pourra abattre des avions russes en Russie depuis son territoire grâce aux capacités d'armement de l'appareil. 

Avec l'autorisation de tirer sur la Russie, les Ukrainiens repoussent potentiellement la limite à partir de laquelle les avions russes pourront tirer à distance de sécurité. 

L'Ukraine avait annoncé en juillet 2023 la création d'une "coalition" de 11 pays pour la formation de ses pilotes au F-16, avec le Royaume-Uni, le Canada et des pays européens dont la France. 

Un complément du F16

Après un feu vert de Washington, les Pays-Bas et le Danemark se sont engagés en août à livrer 61 appareils. La Norvège a suivi, puis la Belgique, dernier pays en date à promettre 30 avions de combat, le premier cette année et la suite d'ici 2028.

Combien de Mirage 2000-5 seront livrés par la France ? 

Ni Emmanuel Macron ni le ministère des Armées n'ont par ailleurs précisé le nombre d'appareils concernés. La Grèce dispose de plusieurs exemplaires et pourrait éventuellement en céder une partie.

Le chiffre devrait tourner autour de la vingtaine, pronostique Léo Péria-Peigné, de l'Institut français des relations internationales (IFRI), interrogé par l'AFP.

"Les F-16 font du air-sol (engin aérien sur une cible terrestre, ndlr), les Mirage seulement du air-air (engin aérien sur une cible aérienne) à priori, donc c'est assez complémentaire", relève-t-il.