Quels sont les pays qui espèrent devenir membres de l'Union européenne ?

À l'heure ou Moldavie et Ukraine sont entrées dans l'antichambre de l'Union, faisons le point sur l'état de l'Europe qui s'est considérablement agrandie depuis sa création autour de la Belgique, membre fondateur, en 1957.

Image
Les bâtiments de l'Union européenne à Bruxelles, octobre 2023.

Les bâtiments de l'Union européenne à Bruxelles, octobre 2023.

© AP Photo/Virginia Mayo
Partager2 minutes de lecture

À l'origine, l'Union européenne de 1957 comportait seulement six pays : l'Allemagne, la Belgique, la France, l'Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas.

Plusieurs élargissements et un départ 

En 1973, le Danemark, l'Irlande et le Royaume Uni la rejoignent. Puis plusieurs pays de l'ancien bloc de l'Est y ont adhéré à partir de 2004 portant le nombre de membres à 28.

Après un référendum en 2016, le Royaume-Uni est devenu en 2020 le premier État à quitter l'Union, qui compte désormais 27 pays membres.

Les différentes étapes de l'élargissement de l'Union européenne.

Les différentes étapes de l'élargissement de l'Union européenne.

© Toutel'Europe.eu

Huit candidats dans l'antichambre de l'UE 

Les Vingt-Sept ont accordé le 23 juin 2022 à l'Ukraine et à la Moldavie le statut de candidat à l'UE, début d'un processus long et complexe en vue d'une adhésion. La Bosnie a pour sa part obtenu ce statut le 15 décembre 2022. Quatre autre pays des Balkans occidentaux sont officiellement candidats mais bloqués depuis des années dans l'antichambre de l'UE: la Macédoine du Nord (2005), le Monténégro (2010), la Serbie (2012) et l'Albanie (2014).

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Sur fond de tensions entre la Serbie et le Kosovo, l'UE a réaffirmé en octobre 2023 lors d'un sommet à Tirana son attachement au processus d'élargissement en faveur des Balkans occidentaux pour 2030. Cette date, plusieurs fois évoquée, n'est pas rigide, a prévenu la présidente de la Commission européenne.

La candidature de la Turquie

La Turquie, candidate depuis 1999, a démarré des négociations pour son adhésion en 2005 mais elles sont gelées depuis 2018. Les relations avec l'UE se sont fortement dégradées depuis 2016, en raison notamment de la répression implacable du président Erdogan après une tentative de coup d'État. Certains pays, comme l'Autriche, réclament que le processus soit formellement interrompu.

Candidats potentiels

Une autre ancienne république de la Fédération de Yougoslavie, le Kosovo, a présenté en décembre 2022 sa demande d'obtention du statut de candidat.

La Géorgie, comme l'Ukraine et la Moldavie, avait déposé sa candidature peu après l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février 2022. La Commission européenne a recommandé ce 8 novembre que le statut de candidat lui soit à son tour octroyé, après un refus initial en 2022.

L'Union européenne a par ailleurs lancé en 2009 un Partenariat oriental avec l'Ukraine, la Moldavie, l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Géorgie et le Bélarus, proposant des relations économiques et politiques plus étroites en échange de réformes.

Le Bélarus du président Loukachenko, allié de Moscou, a suspendu en juin 2021 sa participation.

Des négociations longues et compliquées

L'examen express de la candidature de Kiev a été d'une rapidité inédite, une urgence due à la guerre menée par la Russie et qui s'inscrit dans le soutien apporté par les Européens à l'Ukraine.

Mais l'adhésion obéit à un processus complexe, qui prend en général plusieurs années. Si la Finlande a été intégrée en moins de quatre ans (en 1995), les trois pays Baltes ont dû patienter près de neuf ans (2004).

Une fois reconnu le statut d'État candidat, l'ouverture de négociations officielles doit elle aussi être approuvée à l'unanimité des 27: elles n'ont été ouvertes qu'en juillet 2022 avec l'Albanie et la Macédoine du Nord. En ce qui concerne l'Ukraine, un sommet des 27 est prévu en décembre.

Un vote à l'unanimité du Conseil européen (États membres) est aussi nécessaire à chaque étape des négociations, qui portent sur des thématiques diverses (libre circulation, justice, liberté, sécurité, union douanière, fiscalité, agriculture, environnement...).