Royaume-Uni : un garçon de 14 ans tué dans une attaque à l'épée

Un garçon de 14 ans a été tué et quatre autres personnes blessées le 30 avril dans l'Est de Londres par un homme armé d'une épée. L'agresseur a été rapidement arrêté par la police qui exclu à ce stade un acte terroriste.
 

Image
Dans le quartier de Londres, près du métro Hainaut, où la police a appréhendé un homme qui a tué un garçon de 14 ans et blessé quatre autres personnes, le 30 avril 2024.

Dans le quartier de Londres, près du métro Hainaut, où la police a appréhendé un homme qui a tué un garçon de 14 ans et blessé quatre autres personnes, le 30 avril 2024. 

© Peter Kingdom via AP
Partager2 minutes de lecture

"C'est avec une grande tristesse que je peux confirmer que l'un des blessés dans l'attaque, un garçon de 13 ans, est décédé" après son transport à l'hôpital, a annoncé un responsable de la police locale Stuart Bell dans une déclaration à la presse, en qualifiant l'agression de "vraiment horrible".

Il a aussi précisé que les quatre personnes blessées, dont deux policiers, avaient été hospitalisées mais que "leurs vies ne semblaient pas en danger". Deux d'entre elles sont encore à l'hôpital, a-t-il ajouté.

L'agresseur arrêté

La police avait été appelée peu avant 07H00 (06H00 GMT) dans ce quartier du nord-est de Londres près de la station de métro de Hainault, par des habitants affirmant que des personnes avaient été poignardées. Un homme de 36 ans armé d'une épée a été arrêté peu après "et est actuellement en détention", a indiqué la police. "Il a été atteint par un pistolet à impulsion électrique (...) et arrêté 22 minutes après" le premier appel à la police.

L'enquête en est à ses débuts mais les autorités ne recherchent pas d'autre suspect, a précisé Stuart Bell, rendant hommage au "courage incroyable" des policiers et des secours. 

Des images diffusées sur les réseaux sociaux et reprises par les médias britanniques montrent un homme blanc, légèrement barbu, vêtu d'un pantalon noir et d'un sweat à capuche jaune, épée en main, marchant erratiquement devant des maisons, tandis que des voitures de police encadrent la scène.

"Croyez-vous en Dieu ?"

Des témoins ont dit avoir entendu des cris et hurlements. Une habitante a raconté à l'agence PA avoir vu depuis l'intérieur de son appartement un corps à terre et avoir entendu l'homme crier à plusieurs reprises à des policiers "Croyez-vous en Dieu ?"

Le Premier ministre conservateur Rishi Sunak a dénoncé un "incident choquant". "Mes pensées vont aux personnes touchées et à leur famille", a-t-il écrit sur X, ajoutant qu'"une telle violence n'a pas de place dans nos rues".

Tweet URL


Le maire de Londres Sadiq Khan s'est dit "absolument dévasté" par cette attaque.
Les attaques à l'arme blanche sont en nette augmentation au Royaume-Uni, où la mobilisation s'accroit pour demander au gouvernement d'agir. Selon les chiffres officiels, elles ont progressé de 7% l'an dernier à près de 50.000 en Angleterre et au Pays de Galles.

Tweet URL

18 mineurs tués en 2023

À Londres, elles ont flambé de 20% avec 14.577 attaques répertoriées, revenant peu ou prou à leur niveau d'avant la pandémie de Covid-19. Dix-huit mineurs ont été tués l'an dernier.

Le sujet est un angle d'attaque des conservateurs face au maire de Londres, actuellement en campagne pour un troisième mandat. Lundi, Rishi Sunak avait déclaré que l'augmentation des crimes à l'arme blanche à Londres "mettait en lumière la réalité du parti travailliste" lorsqu'il est en responsabilité.

Le gouvernement a promis l'an dernier d'interdire certains types de couteaux ou machettes, sans concrétiser son ambition pour l'instant. "Il ne s'agit pas des élections. Il y a une famille qui a perdu un enfant et je pense que nous devrions nous concentrer la dessus", a répondu ce 30 avril Sadiq Khan, interrogé sur Sky News sur l'impact de cette attaque à deux jours du vote.