Steve Bannon ouvre une école nationaliste dans un monastère italien

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Partager2 minutes de lecture
La location d'un ancien monastère dans l'arrière pays romain ne passe pas auprès de la gauche italienne. Bannon veut y ouvrir une académie pour former des "étudiants guerriers, défenseurs de l'Occident judéo-chrétien".
Steve Bannon, l'ex-conseiller de Donald Trump, chef du mouvement international d'extrême droite "The movement" a décidé d'installer ses quartiers politiques en Italie, près de Rome, dans le monastère de Trisulti. Le bâtiment étant un gouffre financier, le ministère de la Culture italien a donc passé il y a un an un accord avec Bannon et son associé, le Britannique Benjamin Harnwell, pour la location du monastère à raison de 100 000 euros l'année. 

Les deux militants nationalistes d'inspiration catholique fondamentaliste comptent y ouvrir une académie pour "la défense de l'Occident judéo-chrétien" dès l'été 2019, avec les 200 premiers "étudiants guerriers" venant y apprendre les "règles du populisme"afin de créer une "nouvelle génération de souverainistes". L'ambition de Bannon et Harnwell est de faire de la chartreuse médiévale un centre de formation populiste-nationaliste et judéo-chrétienne pour "régénérer une civilisation  occidentale" menacée selon eux... par l'Islam,  particulièrement.
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
© TV5 MONDE
Sauver le site historique se semble donc pas le principal objectif de Harnwell, cet Anglais ex-attaché parlementaire européen et fondateur de l'Institut pour la dignité humaine : un cercle de réflexion catholique ultra-conservateur créé pour défendre les racines judéo-chrétiennes de l'Occident. La gauche italienne ne s'y est d'ailleurs pas trompée et manifeste aux abords du monastère de Trisulti pour dénoncer la privatisation d'un bien public au profit de l'idéologie nationaliste. 

Bannon est connu pour ses idées d'extrême-droite et sa complaisance à l'égard des suprémacistes blancs américains. L'admiration dont témoignent Bannon et Harnwell à l'égard de Matteo Salvini et du gouvernement italien ne laisse pas penser que le bail du monastère de Trisulti sera annulé par le ministère de la Culture, malgré les contestations.