Suisse : les électeurs du canton de Bâle-Ville refusent d'accorder des droits fondamentaux aux animaux

En Suisse, les électeurs du canton de Bâle-ville devaient se prononcer ce 13 février sur une proposition visant à accorder des droits fondamentaux aux primates non-humains. Les électeurs de la ville ont rejeté cette initiative. Les Suisses au niveau fédéral ont dit non à une initiative visant à interdire les tests sur les animaux.
Image
Vaches paissant dans une prairie dans la région d'Emmental en Suisse
Vaches paissant dans une prairie dans la région d'Emmental en Suisse.
© AP Photo/Mark D. Carlson, File
Partager2 minutes de lecture
La cause animale a fait chou blanc ce dimanche en Suisse . Les électeurs du canton de Bâle-Ville, connu pour son zoo et ses groupes pharmaceutiques, ont balayé, à près de 75%, une proposition visant à accorder des droits fondamentaux aux primates non-humains. Les Suisses ont au niveau fédéral ont rejeté à 79% une initiative visant à interdire les tests sur les animaux et les humains.

Ils avaient déjà rejeté trois initiatives sur l'expérimentation animale, en 1985 (à 70%), 1992 (à 56%) et 1993 (à 72%).
 

Aucun parti ne soutenait l'interdiction, qui, selon le gouvernement, aurait eu des conséquences graves en matière de santé mais aussi pour l'économie, dans un pays où le secteur de la chimie et de la pharmacie représente un peu plus de la moitié des exportations.

Selon les autorités, la législation suisse est l'une des plus strictes au monde en matière d'expérimentation animale, incluant une interdiction des tests pour les produits cosmétiques.

Au niveau fédéral, les Suisses ont en outre rejeté à plus de 44% une loi prévoyant des mesures supplémentaires de soutien en faveur des médias, face à la chute des recettes publicitaires.