Tennis : comment Carlos Alcaraz est devenu le plus jeune numéro 1 mondial

Il est le plus jeune joueur de tennis de l’histoire à occuper la place de numéro 1 mondial. À seulement 19 ans, Carlos Alcaraz vient d’être sacré dimanche après sa victoire en finale de l'US Open face au Norvégien Casper Ruud. Retour sur une ascension fulgurante.

Image
Carlos Alcaraz, victoire à l'US Open
L'Espagnol, Carlos Alcaraz, réagit après sa victoire face à au Norvégien, Casper Ruud, à la finale du simple masculin du championnat de tennis US Open, dimanche 11 septembre 2022, à New York.
© Matt Rourke/ AP
Partager5 minutes de lecture

"J'ai pensé à ma maman et à mon grand-père. À beaucoup d'autres membres de ma famille qui n'ont pas pu venir." Les mains sur le visage, le sourire embué de larmes, le jeune prodige Carlos Alcaraz a fini son match en proie à la plus belle émotion de sa jeune carrière lors de la finale du tournoi de tennis de l’US Open à New York ce dimanche 11 septembre. 

Vainqueur 6-4, 2-6, 7-6 (7/1), 6-3, face au Norvégien Casper Ruud, il s'est alors effondré au sol sur le dos, les bras en croix. Il a ensuite grimpé dans les tribunes pour des effusions de joies lacrymales avec son père, un de ses trois frères et son coach Juan Carlos Ferrero.

Carlos Alcaraz

Carlos Alcaraz réagit après avoir marqué un point contre Casper Ruud lors de la finale du simple messieurs du championnat de tennis U.S. Open, dimanche 11 septembre 2022, à New York.

© John Minchillo/AP

"C'est quelque chose dont je rêvais enfant, j'ai travaillé très, très dur pour y arriver, c'est difficile de trouver les mots, je ressens beaucoup d'émotions", a réagi l'Espagnol avant de soulever sa coupe. Voilà le gamin d'El Palmar, près de Murcie, sur le toit du monde tennistique, à exactement 19 ans, 4 mois et 6 jours.

Je reste le même garçon, je vais continuer de sortir dans la rue dans mon village, de saluer les gens. Je suis fier d'être d'El Palmar, d'être de Murcie et d'être espagnol. Carlos Alcaraz, numéro un mondial de tennis

Il détrône le record de l'Australien Lleyton Hewitt monté au rang de numéro 1 en 2001 à seulement 20 ans. Avec cette victoire, Alcaraz succède au Russe Daniil Medvedev, autant au palmarès de l'US Open que sur le trône tant convoité.

À (re)lire : US Open: Carlos Alcaraz s'impose et devient le plus jeune N.1 mondial de l'histoire

Un match serré face à Ruud à l’US Open

C'est au bout d'un bras de fer souvent serré, parfois illuminé de points somptueux, conclu en 3 h 20 que "Carlitos" est venu à bout de "Ruuuuud" (comme l'encouragent ses fans) le Norvégien pourtant loin d'avoir démérité pour sa deuxième finale de Grand Chelem de la saison.

Ruud a longtemps tenu tête à Alcaraz, au point de pouvoir nourrir quelques regrets, après deux balles de set manquées à 6-5 au troisième set.

Pour le roc Alcaraz, cette finale parachève un tournoi ébouriffant. Avec cette victoire, le finaliste arrache un autre record : celui du temps le plus long passé sur le court durant un Grand Chelem, avec un total de 23 h 40. Le précédent record était détenu par le Sud-Africain Kevin Anderson lorsqu'il avait perdu en finale à Wimbledon en 2018 (23 h 20).

J'aime être agressif, marquer beaucoup de points directs. Mon style ressemble plus ou moins à celui de Roger Federer.Carlos Alcaraz, numéro 1 mondial de tennis

À (re)lire : US Open: pour Tiafoe, "le monde s'est arrêté de tourner"

Malgré l’ascension, le jeune prodige n’oublie pas d'où il vient. "Je reste le même garçon, je vais continuer de sortir dans la rue dans mon village, de saluer les gens. Je suis fier d'être d'El Palmar, d'être de Murcie et d'être espagnol", a-t-il déclaré à l’AFP.

L'ascension tennistique fulgurante d’Alcarez

Le tennis berce Carlos Alcarez depuis qu’il a quatre ans. Très vite, il développe une préférence pour les courts en terre battue, idolâtrant son compatriote, Rafael Nadal. Son style de jeu, il l’emprunte plutôt à Roger Federer. "J'aime être agressif, marquer beaucoup de points directs. Mon style ressemble plus ou moins à celui de Roger Federer", avoue l'Espagnol.

En 2019, Carlos Alcaraz remporte son premier match dans le circuit professionnel à l'âge de 15 ans. Début 2020, il s'impose consécutivement sur deux Futures à Manacor [les Futures sont le premier nouveau de tournoi de tennis professionnel, NDLR]. La même année, il remporte son premier match sur le principal circuit international de tennis masculin ATP contre un top 50, Albert Ramos-Vinolas, lors du tournoi de Rio de Janeiro au Brésil. Ce succès le propulse au rang de 406e mondial. 

Deux ans après, il remporte le Masters 1000 de Madrid après avoir battu deux membres du "Big Three", Rafael Nadal et Novak Djokovic.

Lire aussi : Tennis: après Nadal, Alcaraz s'offre Djokovic et une finale à Madrid

Les louanges de Nadal

En 2022, pour être à 100% au Roland Garros, à Paris, Alcaraz préfère renoncer au tournoi de Rome et prendre le temps de soigner sa cheville droite méchamment tordue face à Nadal. "J'ai très envie d'aller à Paris, de me battre pour un (titre en) Grand Chelem. De montrer mon niveau", déclarait-t-il. Il est battu en quarts de finale face à l'Allemand Alexandre Zverev. 

En 2021, Rafael Nadal prédisait déjà un avenir radieux au jeune prodige. "Carlos Alcaraz va probablement devenir bientôt, l'un des meilleurs joueurs du monde. Je crois qu'il va brûler les étapes". 

Dimanche 11 septembre 2022, ce n’est plus un message d’encouragement que le jeune joueur a reçu. Le champion du monde s'est incliné dans un tweet.

Je suis persuadé qu'il y en aura beaucoup d'autres !
Rafael Nadal au sujet de la victoire de Carlos Alcaraz à l'US Open de tennis

"Felicitations @carlosalcaraz pour ton premier titre du Grand Chelem et pour ta place de N.1 qui est l'aboutissement de ta première grande saison, je suis persuadé qu'il y en aura beaucoup d'autres!"

Bouleversement de l’échiquier tennistique

Cette trajectoire place Carlos Alcaraz dans la stratosphère du tennis. Nadal (36 ans), détenteur du record de titres majeurs (22), fait face à de récurrents problèmes physiques. Il a l'esprit tourné vers une paternité imminente. La retraite de Roger Federer n'a jamais paru aussi proche. Du "Big Three", seul Novak Djokovic (35 ans) n'a pas dit son dernier mot et sera sans aucun doute encore candidat aux principaux titres et à la place de numéro un mondial.

Et il est aussi excitant de voir comment Alcaraz assumera son nouveau statut face à lui, aux autres représentants de la nouvelle vague, Casper Ruud, Jannick Sinner, Frances Tiafoe, Nick Kyrgios, sans oublier les Medvedev, Zverev et Tsitsipas.