Un ex-militaire colombien condamné à la prison à vie pour l'assassinat du président haïtien

Un ancien militaire colombien a été condamné ce 1er mars à Miami à la réclusion criminelle à perpétuité pour son implication dans l'assassinat en 2021 du président haïtien Jovenel Moïse.

Image
Jovenel Moise
Funérailles du président haïtien Jovenel Moise à Cap-Haïtien (Haïti), le 23/07/21.

 
AP Photo/Matias Delacroix.
Partager1 minute de lecture

Mario Antonio Palacios, 45 ans, avait plaidé coupable en décembre devant le tribunal fédéral de Miami, après avoir nié pendant des mois le moindre rôle dans ce meurtre. Jovenel Moïse avait été abattu par un commando armé dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021 dans sa résidence privée à Port-au-Prince, sans que ses gardes du corps n'interviennent. Le commando était principalement composé de mercenaires colombiens.

Un assassinat qui a aggravé le chaos

D'après l'acte d'accusation, Antonio Palacios est entré chez le président en compagnie des mercenaires et a volé argent et bijoux. La mort de Jovenel Moïse avait encore aggravé le chaos en Haïti, pays pauvre des Caraïbes.

La justice américaine a ensuite lancé des poursuites visant 11 personnes accusées d'être mêlées à l'assassinat, au motif que le complot avait été ourdi en Floride.

Quatre autres personnes ont été condamnées à la réclusion criminelle à perpétuité pour ce meurtre. La dernière en date avant Palacios était Joseph Vincent, un Américano-Haïtien de 58 ans condamné le 9 février. Il avait aussi plaidé coupable en décembre.

Les autres condamnés à la prison à vie aux États-Unis sont un ancien sénateur haïtien, Joseph Joël John, un homme d'affaires de nationalités haïtienne et chilienne, Rodolphe Jaar, et un militaire colombien à la retraite, German Rivera.