Vatican : Benoît XVI est "gravement malade", le pape François prie pour lui

Le pape François a annoncé mercredi 28 décembre que son prédécesseur  le pape émérite Benoît XVI, âgé de 95 ans, était "gravement malade" et qu'il prie pour lui. Le Vatican confirme l'aggravation de son état de santé.En 2013, sa renonciation pour raisons de santé avait pris le monde entier par surprise.
Image
Pape François Benoit XVI
Le pape François, à gauche, avec le pape émérite Benoît XVI au Vatican, le 28 juin 2017. 
L'Osservatore Romano/Pool Photo via AP, File
Partager2 minutes de lecture
"J'aimerais vous demander à tous une prière spéciale pour le pape émérite Benoît. Pour entretenir sa mémoire, car il est gravement malade, pour demander au Seigneur de le consoler et de le soutenir", déclare le pape à la fin de son audience générale hebdomadaire, au Vatican.
 

Le Vatican confirme l'aggravation de l'état de santé de l'ancien pape Benoît XVI, 95 ans, précisant que le théologien allemand restait sous surveillance médicale et avait reçu la visite de son successeur François. "Je peux confirmer qu'au cours des dernières heures, il y a eu une aggravation due à son âge avancé, annonce dans un communiqué le directeur du service de presse du Saint-Siège, Matteo Bruni. La situation reste pour l'instant sous contrôle, suivie en permanence par les médecins."

Renonciation pour raison de santé 

Le pape émérite, de son vrai nom Joseph Ratzinger, a renoncé à sa charge en 2013 en raison d'une santé défaillante et vit depuis dans un monastère situé au coeur des jardins du Vatican. Après huit ans d'un pontificat marqué par de multiples crises, ce brillant théologien allemand fut rattrapé début 2022 par le drame de la pédocriminalité dans l'Eglise. 

Mis en cause par un rapport en Allemagne sur sa gestion des violences sexuelles lorsqu'il était archevêque de Munich, il était sorti de son silence pour demander "pardon" mais avait assuré ne jamais avoir couvert de pédocriminel. Sa renonciation, annoncée en latin le 11 février 2013, fut une décision personnelle liée à ses forces déclinantes et non à la pression de scandales, avait assuré l'ancien pape, peu à l'aise avec les bains de foule, dans un livre de confidences paru en 2016.

Par ce geste, inédit en 700 ans, le premier pape allemand de l'Histoire moderne a ouvert la voie à ses successeurs dont les forces viendraient à décliner. François, 86 ans et souffrant de douleurs au genou, a lui-même laissé "ouverte" cette possibilité.