Ygal Palmor : “Un Etat palestinien maintenant, c'est mettre la charrue avant les boeufs“

Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré avant de s'envoler pour New York, que "la voie de la paix" passait "par le dialogue et non par des déclarations unilatérales". Entretien depuis Jérusalem avec Ygal Palmor, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.
Image
Ygal Palmor : “Un Etat palestinien maintenant, c'est mettre la charrue avant les boeufs“
Partager1 minute de lecture
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

La demande d'adhésion des Palestiniens aux Nations-Unies : les pour et les contre

19.09.2011
Au Conseil de Sécurité : Les États-Unis ont annoncé qu'ils utiliseront leur droit de veto La France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne (membre non permanent ne disposant pas de droit de véto) ont fait savoir par la voix de la chef de la diplomatie de l'Union Européenne qu'ils attendent de lire le projet de résolution pour se prononcer La Russie et la Chine apporteront leur soutien à la demande d'adhésion A l'Assemblée Générale : La demande de l'Autorité palestinienne pourra compter sur le soutien d'environ 140 États sur les 193 membres.

Les frontières d'Israël en 1967

Les frontières d'Israël en 1967
L'Autorité palestinienne souhaite retrouver les frontières de 1967 en obtenant la reconnaissance d'un État palestinien incluant la Cisjordanie et la bande de Gaza - source Wikicommons