Live démarré le 12 juin à 06h30

DIRECT - Ukraine : Kiev affirme avoir repris 7 localités aux troupes russes

Ces villages se situent dans le Sud et l'Est du pays, notamment dans la région de Zaporijjia. Leur libération a été annoncée par la vice-ministre de la Défense ukrainienne, Ganna Malyar, sur le réseau social Telegram.

 

Partager
Image
zelensky

'Sept villages ont été libérés", a annoncé la vice-ministre de la Défense Ganna Malyar sur le réseau social Telegram, dans le cadre de la contre-offensive ukrainienne. 

AP Photo/Vadim Ghirda

15
nouvelle(s) publication(s)
20H08

Nucléaire: le chef de l'AIEA attendu mardi en Ukraine

Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, sera mardi à Kiev avant de se rendre dans la centrale ukrainienne de Zaporijjia, fragilisée après la destruction d'un barrage sur le fleuve Dniepr.

"En route vers l'Ukraine pour rencontrer le président" Volodymyr Zelensky, a tweeté lundi M. Grossi, dans un message accompagné de photos le montrant avec son équipe prête à partir de Vienne, siège de l'instance onusienne.

Après Kiev, le chef de l'AIEA prendra la direction de la centrale ZNPP occupée par les Russes "pour évaluer la situation et organiser une nouvelle rotation d'experts", dont le nombre va être augmenté.

19H46

L'offensive est "difficile" mais "progresse", dit Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a assuré lundi soir que l'offensive en cours contre les troupes russes était "difficile" mais qu'elle "progressait".

"Les combats sont difficiles, mais nous progressons", a déclaré le président ukrainien dans son adresse quotidienne sur internet, saluant le retour du drapeau ukrainien dans les villages des "territoires nouvellement libérés".

(Re)voir : Les Ukrainiens revendiquent les reprises de plusieurs villages

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
18H55

L'Ukraine affirme avoir repris sept villages aux forces russes

Ganna Malyar a précisé que les villages de Lobkovo, Levadne et Novodarivka, près de Zaporijja, avaient été repris, ainsi que le village de Storozheve, dans le sud de la région de Donetsk. 

"La superficie du territoire repassé sous notre contrôle s'élève à 90 kilomètres carrés", a assuré Mme Malyar.

Lundi après-midi, l'armée ukrainienne a également affirmé avoir progressé dans la région de Bakhmout. 

"Les troupes ukrainiennes ont avancé de 250 à 700 mètres dans la direction de Bakhmout", a indiqué le ministère de la Défense.

Moscou a pour sa part affirmé avoir repoussé les attaques ukrainiennes dans la région de Donetsk, près de Velyka Novosilka ainsi que près du village de Levadne, proche de Zaporijja.

Ces affirmations de Moscou et de Kiev n'ont pas pu être vérifiées de manière indépendante.

"Les forces ukrainiennes ont fait des avancées visuellement vérifiées dans l'Ouest de la province de Donetsk et dans l'Ouest de l'oblast de Zaporijja, que les sources russes ont confirmées mais qu'elles ont cherché à minimiser", a pour sa part indiqué l'Institute for the study of war (ISW), un groupe de réflexion américain.

18H40

La contre-offensive ukrainienne a commencé pour "plusieurs semaines, voire mois" dit Emmanuel Macron

Le président français Emmanuel Macron a confirmé lundi que la contre-offensive de l'armée ukrainienne contre les forces russes avait commencé.

"La contre-offensive ukrainienne a démarré depuis plusieurs jours", a-t-il dit au côté du chancelier allemand Olaf Scholz et du président polonais Andrzej Duda à l'Elysée. "Elle a vocation à se déployer sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois", a-t-il ajouté. "Nous la souhaitons la plus victorieuse possible pour pouvoir ensuite déclencher une phase de négociation dans de bonnes conditions".

macron weimar

Le président polonais Andrzej Duda, le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz assistent à une conférence de presse conjointe lundi 12 juin 2023 à l'Elysée à Paris. Ils se sont entretenus sur le soutien militaire à la contre-offensive de l'Ukraine et les futures garanties de sécurité à donner au pays, avant un sommet de l'OTAN en juillet. 

Sarah Meyssonnier, AP

17H12

Inondations : Kiev annonce un bilan en hausse, avec dix morts et 41 disparus

L'Ukraine a annoncé lundi un bilan en hausse des victimes des inondations dues à la destruction d'un barrage sur le fleuve Dniepr la semaine dernière, porté à dix morts et 41 disparus.

"Nous en sommes à dix morts à Kherson et dans sa région... Nous avons aussi 41 portés disparus", a annoncé le ministre ukrainien de l'Intérieur Igor Klymenko sur le réseau social Telegram.

kherson

Kherson, le 11 juin 2023, AP

17H11

Blinken dit espérer qu'un succès de la contre-offensive forcera Poutine à négocier

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a dit espérer lundi qu'un succès de la contre-offensive lancée par l'Ukraine contre les forces russes pourra contraindre le président russe Vladimir Poutine à négocier.

"Un succès de cette contre-offensive pourrait faire deux choses: cela renforcerait la position (de l'Ukraine) à la table des négociations et cela pourrait avoir pour effet d'amener enfin Poutine à négocier une fin à cette guerre qu'il a commencée", a-t-il déclaré à la presse.

blinken

Jonathan Ernst, AP 

15H30

Le chef de l'ONU "inquiet" pour l'accord sur les céréales ukrainiennes

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres s'est dit "inquiet" lundi pour l'accord permettant les exportations de céréales ukrainiennes, assurant "travailler dur" pour sa prolongation au-delà du 18 juillet.

"Je suis inquiet, et nous travaillons dur pour nous assurer qu'il sera possible de maintenir l'Initiative de la mer Noire et que dans le même temps nous puissions poursuivre notre travail pour faciliter les exportations russes", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

En juillet 2022, l'Ukraine, la Russie, la Turquie et les Nations unies avaient signé l'Initiative céréalière de la mer Noire pour permettre les exportations de céréales ukrainiennes.

Cet accord crucial qui a permis de soulager la crise alimentaire mondiale provoquée par la guerre a été prolongé plusieurs fois depuis, la dernière en mai, pour deux mois, à l'issue d'intenses négociations, Moscou réclamant le respect d'un deuxième accord signé en même temps avec l'ONU pour faciliter ses propres exportations de produits alimentaires et d'engrais.

Moscou réclame en particulier la reprise du fonctionnement du pipeline Togliatti-Odessa pour les livraisons d'ammoniac, un composant chimique essentiel de l'engrais minéral. 

Mais une explosion sur une portion du pipeline la semaine dernière dans le nord-est de l'Ukraine, explosion dont Moscou et Kiev s'accusent mutuellement d'être responsables, risque d'avoir un "impact négatif" sur l'avenir de l'accord céréalier de la mer Noire, a prévenu le Kremlin.

14H00

Des sites pirates de médias européens au service du narratif pro-russe

The Guardian, Bild, 20 Minutes, Le Monde: depuis le début du conflit en Ukraine, des dizaines de sites pirates répliquent l'identité graphique de médias européens pour diffuser des articles pro-russes et anti-occidentaux. Une vaste opération d'influence dénoncée en septembre, mais qui s'avère toujours active.

Mi-mai, le journal Le Parisien, "hacké" depuis fin février, a annoncé porter plainte  auprès de l'Icann, société de gestion de l'attribution des noms de domaine.

"C'est un site qui ressemble en tout point au Parisien… à l’exception de son contenu", écrit le 11 mai le quotidien dans ses pages et dénonce le plagiat.

Même design et charte graphique, reprise du logo, liens hypertexte renvoyant à la page d'accueil et aux articles du journal: les différentes pages pirates ressemblent à s'y méprendre à celles du Parisien.

Un détail frappe cependant: le nom de domaine de l'URL de ce site miroir (.ltd) est différent de celui du média (.fr). 

La vingtaine d'articles publiés par ce site pirate -- désormais inacessibles -- ont "en commun de critiquer l'Occident, les Etats-Unis ou la guerre en Ukraine", note Le Parisien.

Dans les faits, peu de ces papiers semblent avoir bénéficié d'une audience particulière, à quelques exceptions près. 

Début mai, l'ancien sénateur Yves Pozzo di Borgo, un des relais de la propagande pro-russe en France, a partagé sur Twitter un de ces articles sur un supposé "exode massif" des soldats ukrainiens "pour échapper à l’esclavage militaire".

L'ancien homme politique affirmera ensuite s'être fait berner. Mais un de ses tweets relayant le lien, partagé plus de 600 fois, demeure toujours actif.

Le Parisien est loin d'être la seule victime. Selon une enquête publiée fin septembre par l'organisation européenne EU DisinfoLab, spécialisée dans la lutte contre la désinformation, les sites de 17 médias européens ont été copiés dans le cadre d'une opération d'influence similaire.

13H09

La fédération internationale d'escalade réintégrera en 2024 Russes et Bélarusses

Au tour de l'escalade d'amorcer un retour des Russes et Bélarusses: la fédération internationale (IFSC) a annoncé lundi la réintégration à partir de 2024 et sous bannière neutre des grimpeurs des deux pays, bannis depuis février 2022 en raison de la guerre en Ukraine.

Entrée au programme olympique aux JO-2020 de Tokyo et également prévue aux JO-2024 de Paris, la discipline rejoint la dizaine de sports olympiques qui ont suivi la recommandation émise en mars par le Comité international olympique, au nom de la non-discrimination des sportifs et de la séparation entre sport et politique.

Mais si escrime, cyclisme ou judo avaient immédiatement autorisé un retour des Russes et Bélarusses, le comité exécutif de l'IFSC a seulement "engagé un processus pour la réintégration" des grimpeurs des deux pays "à partir de 2024", explique l'instance dans un communiqué.

Il leur faudra pour cela obtenir au préalable "une licence neutre", dont les modalités de délivrance et de contrôle seront précisées ultérieurement, ajoute l'IFSC.

Cette décision, après un mois de consultations, "n'a pas été facile à prendre", a déclaré Marco Scolaris, président de l'instance, réaffirmant la "ferme" condamnation de l'invasion russe de l'Ukraine et le soutien de l'IFSC à la fédération ukrainienne.

"Nous sommes également conscients que - de manière tragique -, plus d'une centaine de conflits armés font rage dans le monde", poursuit-il, expliquant avoir voulu "trouver un équilibre entre les différentes positions et établir un système qui puisse être équitablement mis en oeuvre à l'avenir" pour d'autres conflits.

La réintégration des Russes et Bélarusses ne signifie par qu'ils participeront aux épreuves d'escalade des JO-2024 - une de vitesse et un combiné bloc-difficulté pour chaque genre, contre une seule épreuve par genre à Tokyo: seul le CIO en décidera, à une date qu'il n'a pas souhaité fixer.

En revanche, cette décision leur permet de continuer à rêver de décrocher les derniers tickets pour les Jeux attribués lors des épreuves qualificatives de mars à juin 2024, alors que Russes et Bélarusses sont d'ores et déjà exclus des championnats du monde en août prochain à Berne et des qualifications continentales prévues à l'automne.

12h03

Moscou dit contrer des attaques ukrainiennes là où Kiev revendique des gains

L'armée russe a affirmé lundi 12 juin avoir repoussé des offensives ukrainiennes dans la zone du Sud de l'Ukraine où Kiev a revendiqué la capture de plusieurs localités.

Cependant, le ministère russe de la Défense s'est gardé de démentir ou de confirmer son repli de Blagodatné, Makarivka, Neskoutchné et Storojevé, villages que l'armée ukrainienne a dit dimanche et lundi avoir reprises. Elles se trouvent toutes au sud de Velyka Novossilka et Vremivka.

"Dans la zone du saillant de Vremivka, les unités de défense ont repoussé, à l'aide d'artillerie et de systèmes lance-flammes du groupement des forces +Est+, trois attaques de l'adversaire depuis Velyka Novossilka (...) et de la localité de Levadné", a indiqué le ministère russe dans son communiqué. 

09h09

L'Ukraine annonce la reconquête d'un quatrième village

La vice-ministre de la défensse, Hanna Maliar, a annoncé sur son compte Telegram que "le drapeau ukrainien flotte à nouveau sur Storojeve".

08h29

Le Pakistan reçoit sa première cargaison de pétrole russe à prix réduit

Une première cargaison de pétrole russe doit être livrée lundi au Pakistan, confronté à des pénuries d'énergie et à un manque de devises, a annoncé le Premier ministre pakistanais, Shehbaz Sharif.

Un navire transportant du "pétrole brut (russe) à prix réduit" est arrivé dimanche au port de Karachi, dans le sud du Pakistan, et la cargaison doit être déchargée lundi, a indiqué dimanche soir Shehbaz Sharif sur Twitter.

Tweet URL

"C'est la toute première livraison de pétrole russe au Pakistan et le début d'une nouvelle relation entre le Pakistan et la Fédération de Russie", a-t-il déclaré.

Depuis le lancement de son offensive militaire contre l'Ukraine l'an passé, Moscou est visé par des sanctions économiques occidentales et a fortement réduit ses livraisons d'hydrocarbures vers l'Europe et les Etats-Unis, se tournant vers l'Asie pour compenser.

03h57

L'Ukraine annonce la reconquête de trois villages

L'Ukraine a annoncé la reconquête dimanche de trois villages dans la région orientale de Donetsk, les premiers gains territoriaux obtenus à la suite des "actions de contre-offensive" évoquées la veille par le président Volodymyr Zelensky.

Dans le même temps, trois personnes ont été tuées et au moins 23 autres blessées dans des tirs russes sur des civils évacués, notamment à bord d'embarcations, des zones inondées dans le sud du territoire ukrainien en raison de la destruction d'un barrage en début de semaine, ont déclaré les autorités locales.

Sur le front de l'Est, "les glorieux soldats de la 68e brigade (...) ont libéré la localité de Blagodatné", qui comptait moins de 1.000 habitants avant la guerre, ont affirmé les forces terrestres ukrainiennes. Le tout accompagné d'une vidéo montrant des militaires avec un drapeau ukrainien dans un bâtiment détruit.

03h38

Kim Jong Un offre son "soutien total" à Poutine

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a apporté "le soutien total" de Pyongyang à Moscou dans un message adressé ce lundi 12 juin au président russe Vladimir Poutine, a rapporté un média d'Etat.

Kim Jong Un a adressé un message de félicitations à son homologue à l'occasion de la fête nationale de la Russie, un des rares pays alliés de Pyongyang.

Le communiqué publié par l'agence de presse nord-coréenne KCNA ne mentionne pas expressément l'invasion de l'Ukraine ou l'implication de Moscou dans un conflit armé, mais loue la "bonne décision et direction de M. Poutine (...) pour déjouer les menaces croissantes des forces hostiles".

01h51

L'Otan entame un important exercice aérien

L'exercice "Air Defender 23" va se dérouler jusqu'au 23 juin et réunira quelque 250 aéronefs militaires de 25 pays membres et partenaires de l'Otan, dont le Japon et la Suède, pays candidat à l'adhésion à l'Alliance.

Jusqu'à 10.000 personnes participeront à ces exercices destinés à renforcer l'interopérabilité et la protection contre les drones et missiles de croisière en cas d'attaque contre des villes, aéroports ou ports situés sur le territoire de l'Otan.

L'exercice a été conçu en 2018, en partie en réponse à l'annexion en 2014 de la Crimée par la Russie, même s'il ne vise précisément "personne", a expliqué le général Ingo Gerhartz, chef de l'armée de l'Air allemande, lors de la présentation de l'exercice.

Qui anime ce direct ?

avec agences