Live terminé le 15 juin à 20h30 TU.
Live démarré le 15 juin à 04h30 TU.

DIRECT - Ukraine : le directeur de l'AIEA visite la centrale de Zaporijjia

Le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, est arrivé à la centrale nucléaire de Zaporijjia, occupée par la Russie. Il la visite pour déterminer notamment si cette gigantesque installation a été mise en danger par la destruction du barrage de Kakhovka sur le fleuve Dniepr, dont l'eau est utilisée pour refroidir les six réacteurs.

Les horaires sont affichés en temps universel.

Partager
Image
La centrale nucléaire de Zaporijjia vue depuis la région de Dnipropetrovsk, à une vingtaine de kilomètres au loin.

La centrale nucléaire de Zaporijjia vue depuis la région de Dnipropetrovsk, à une vingtaine de kilomètres au loin, le 17 octobre 2022.

© AP Photo/Leo Correa, File
17
nouvelle(s) publication(s)
19h35
Économie et sanctions

Les revenus russes issus du pétrole ont baissé de 50% avec le plafonnement selon Washington

Le plafonnement du prix du pétrole russe a entraîné une chute de 50% des revenus issus de l'or noir sur les cinq premiers mois de cette année, a assuré  le secrétaire adjoint au Trésor, Wally Adeyemo, lors d'un discours à Washington.

Visant à réduire les capacités de financement de la guerre en Ukraine pour le gouvernement russe, le plafonnement du prix de son pétrole a été mis en place en décembre par une coalition regroupant le G7, l'Union européenne ainsi que l'Australie.

"Ce déclin des revenus issus du pétrole a été observé malgré une augmentation des exportations russes en la matière par rapport au début de la guerre", a assuré Wally Adeyemo, "malgré ces ventes supérieures, la Russie fait moins d'argent car son pétrole se vend actuellement environ 25% en dessous des prix du marché".

18h55

Les Russes à l'étranger devraient être surveillés, selon le président tchèque

Le président tchèque, Petr Pavel, a déclaré que les Russes vivant dans des pays occidentaux devraient être étroitement surveillés par les services de sécurité en tant que citoyens d'un pays en guerre contre l'Ukraine.

Cet ancien général de l'Otan a été jusqu'à comparer la situation des Russes vivant dans des pays occidentaux avec celle de la population d'origine japonaise vivant aux Etats-Unis pendant la Seconde guerre mondiale, dont environ 120 000 avaient été placés dans des camps d'internement.

"Je peux être désolé pour ces personnes, mais en même temps, lorsque nous regardons en arrière, lorsque la Deuxième Guerre mondiale a commencé, toute la population japonaise vivant aux États-Unis était également soumise à un régime de surveillance strict. C'est le simple coût de la guerre", a-t-il déclaré.

16h10
Contre-offensive ukrainienne

L'Ukraine a la capacité de poursuivre son offensive malgré les pertes, selon Washington

L'Ukraine dispose toujours d'une capacité et d'une puissance de feu suffisante pour mener sa contre-offensive malgré les pertes initiales, a assuré le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, après une réunion au siège de l'Otan avec le ministre ukrainien de la Défense.

"C'est une guerre. Nous savons donc qu'il y aura des dommages des deux côtés", a-t-il souligné au cours d'un point de presse à l'issue d'une réunion des membres du groupe de contact pour l'Ukraine.

15h15
Crimes de guerre

L'armée russe pratiquerait la torture "systématique et intentionnelle" en Ukraine (experte ONU)

Une experte de l'ONU s'est inquiétée, ce jeudi, de multiples témoignages montrant que les troupes russes en Ukraine torturent "systématiquement et intentionnellement" civils et prisonniers de guerre, avec l'approbation de l'Etat.

"Les pratiques dénoncées comprennent des décharges électriques, des passages à tabac, des cagoules, des simulacres d'exécution et autres menaces de mort", écrit Alice Jill Edwards, rapporteure spéciale de l'ONU sur la torture et autre traitements cruels, inhumains et dégradants, dans une lettre aux autorités russes.

Cela pourrait signifier que "ces méthodes de torture ou d'autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants sont approuvés par l'Etat", écrit l'experte, dans cette lettre signée avec d'autres experts indépendants.  Ces derniers sont mandatés par le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU mais ne parlent pas au nom de l'organisation.

"La torture est un crime de guerre et la pratique systématique ou généralisée de la torture constitue un crime contre l'Humanité", rappelle Alice Jill Edwards, qui a l'intention de se rendre en Ukraine encore cette année pour y mener sa propre enquête.

14h58
Livraison d'armes

Les alliés de Kiev vont lui livrer des "centaines" de nouveaux missiles de défense aérienne

Le Royaume-Uni, les Etats-Unis, les Pays-Bas et le Danemark ont annoncé leur volonté de livrer à Kiev des "centaines" de missiles de défense aérienne afin de protéger ses infrastructures essentielles en soutien à la contre-offensive lancée contre les forces russes.

Ces équipements doivent permettre de "répondre aux besoins urgents (de l'Ukraine) en matière de défense aérienne alors que la Russie poursuit ses attaques éhontées de missiles et de drones contre des villes ukrainiennes", ont écrit les ministères de la Défense de ses quatre pays dans une déclaration commune. 

Kiev recevra "des centaines de missiles de défense aérienne à courte et moyenne portée et les systèmes associés nécessaires pour protéger les infrastructures critiques de l'Ukraine et assurer le succès des opérations de contre-offensive dans les mois à venir", ont-ils ajouté.

Cette annonce a été faite en marge d'une réunion à Bruxelles jeudi du Groupe de contact pour la défense de l'Ukraine (UDCG), mené par les Etats-unis et qui rassemble une cinquantaine de pays fournissant un soutien militaire à Kiev.

14h24
Nucléaire

Situation "grave" mais en cours de stabilisation à la centrale de Zaporijjia

Le chef de l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) a estimé, lors de sa visite à la centrale nucléaire de Zaporijjia, en Ukraine, que la situation y était "grave" depuis la destruction d'un barrage, mais en cours de "stabilisation".

"On peut observer d'un côté que la situation est grave, les conséquences sont là et elles sont réelles", a déclaré Rafael Grossi aux journalistes. "Parallèlement, des mesures sont prises pour stabiliser la situation", a-t-il ajouté, sans préciser quelles étaient ces mesures.

13h00
Contre-offensive ukrainienne

100 km2 repris par Kiev

L'armée ukrainienne aurait repris "plus de 100 kilomètres carrés" en une semaine de combats, selon Oleksiï Gromov, responsable de l'état-major de l'armée ukrainienne.

10H49
TERRITOIRES OCCUPÉS

Moscou annonce la tenue d'"élections" locales dans les territoires occupés

La commission électorale russe a annoncé la tenue d'"élections" locales le 10 septembre dans les territoires que la Russie occupe en Ukraine et dont elle a revendiqué l'annexion en septembre 2022.

Ces scrutins visent, selon l'instance, à élire des assemblées régionales et des conseils municipaux, alors même que Moscou ne contrôle qu'une partie des régions de Lougansk et Donetsk dans l'est, Zaporijjia et Kherson dans le sud.

Des combats y font toujours rage, et la contre-offensive ukrainienne vise à libérer ces territoires. 

10H46
NUCLÉAIRE

Arrivée du chef de l'AIEA à la centrale nucléaire de Zaporijjia

Le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique Rafael Grossi est arrivé à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, occupée par les forces russes, pour évaluer la situation après la destruction du barrage sur le Dniepr.

Tweet URL
11H56
AUSTRALIE

Le Kremlin dénonce une "hystérie russophobe" après le blocage par l'Australie de sa nouvelle ambassade

À notre grand regret, l'Australie continue d'avancer avec force dans le sillage des auteurs de l'hystérie russophobe, qui sévit actuellement dans les pays de l'Occident.Dmitri Peskov, porte-parole de la présidence russe.
09H48
CONTRE-OFFENSIVE

L'armée ukrainienne "avance" malgré une "puissante résistance" des forces russes

La vice-ministre ukrainienne de la Défense a assuré que les forces ukrainiennes avaient progressé de "plus de trois kilomètres" au cours des dix derniers jours dans la zone de Bakhmout (est). Dans le Sud, elle a rapporté "une avancée graduelle mais certaine" de l'armée ukrainienne, même si "l'ennemi (y) oppose une forte résistance".

08H51
MÉDIATION

La délégation africaine attendue en Ukraine demain, vendredi 16 juin, puis en Russie

Selon RFI, les chefs d’État du Sénégal, de l’Afrique du Sud, de la Zambie, et des Comores, ainsi que le chef de gouvernement égyptien et le ministre des Affaires étrangères ougandais doivent arriver en Ukraine vendredi 16 juin, avant de se rendre à Saint-Pétersbourg en Russie.

La délégation africaine doit rencontrer Volodymyr Zelensky puis Vladimir Poutine, pour discuter notamment des conséquences de la contre-offensive ukrainienne sur l’accord céréalier.

(Re)voir : Guerre en Ukraine : la médiation africaine ira en Russie et en Ukraine 

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
06H49
DRONES

L'Ukraine dit avoir abattu un missile et 20 drones explosifs russes pendant la nuit

Selon l'armée sur Telegrame, les forces ukrainiennes ont réussi à intercepter un des quatre missiles de croisière lancés depuis la Caspienne et les 20 drones tirés depuis le Nord et le Sud, de fabrication iranienne.

Trois autres missiles ont touché "des installations industrielles dans la région de Dnipropetrovsk" (centre-est).

06H03
ATTAQUE DE DRONES

La Russie affirme avoir neutralisé neuf drones en Crimée

"Pendant la nuit écoulée et dans la matinée, neuf drones ont été détectés au-dessus du territoire de la république de Crimée", péninsule annexée par la Russie, selon le gouverneur local Sergueï Aksionov.

"Six appareils ont été abattus par les forces anti-aériennes", alors que trois autres "ont été désactivés" avant d'atterrir. Le gouverneur a ajouté qu’il n’y avait aucune victime.

Un des drones a explosé dans le village de Doukoutchaïevo, dans le centre de la péninsule, brisant les fenêtres de plusieurs maisons, selon Sergueï Aksionov.

03H05
CONTRE-OFFENSIVE

Les forces ukrainiennes à l'affût d'une percée à exploiter

Des gains symboliques, des objectifs potentiels nombreux qui brouillent les pistes : la contre-offensive de Kiev a d'autant moins livré ses secrets que des brigades ukrainiennes restent tapies dans l'ombre, prêtes à exploiter la moindre percée des défenses russes.

L'armée de Kiev est à l'offensive dans l'est et le sud du pays et affirme "avancer" quand son ennemi ironise sur ses pertes "catastrophiques". Au-delà, c'est le brouillard de la guerre.

On voit clairement beaucoup d'opérations de manipulations tactiques et on peut s'attendre à d'autres (...) au fur et à mesure que la campagne progresse.
Dylan Lee Lherke, analyste de la société privée de renseignement britannique Janes.

"C'est une des premiers bénéfices de l'attaque : vous pouvez choisir à votre avantage le temps et le lieu et laisser votre adversaire deviner".

Les informations disponibles en sources ouvertes montrent que Kiev est loin d'avoir jeté toutes ses forces dans la bataille.

(Re)lire : La contre-offensive ukrainienne ou le « brouillard de la guerre »

Qui anime ce direct ?

AFP