Pourquoi la Cité internationale de la langue française s’installe à Villers-Cotterêts ?

Ce lundi 30 octobre 2023, le président français Emmanuel Macron inaugure la Cité internationale de la langue française, située dans le château de Villers-Cotterêts au nord de Paris. Comment expliquer le choix de ce lieu pour ce projet  ?

Image
Chateau Villers Cotterets

Logis royal du château de Villers-Cotterêts en cours de restauration en mars 2022. 

DR.
Partager2 minutes de lecture

Après plus de trois ans de travaux, le grand projet culturel de la présidence d’Emmanuel Macron va voir le jour à Villers-Cotterêts. Il s’agit de la Cité internationale de la langue française. Annoncée en 2018 par le président français à l’occasion de la journée internationale de la Francophonie, la Cité prendra ses quartiers dans le château de la commune. Celui-ci a été entièrement rénové pour un budget de 210 millions d’euros. 

Tweet URL

 

La Cité internationale de la langue française comportera 1600 m2 d'expositions permanentes et temporaires ouvertes au public, ainsi qu’un auditorium de 250 places. Douze ateliers de résidence pour artistes, chercheurs et entrepreneurs de la francophonie et un laboratoire de recherche et d'innovation sur les enjeux linguistiques seront également intégrés. La prochaine édition du Sommet de la Francophonie doit également s’y tenir en 2024.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Un lieu chargé d’histoire

Le choix du lieu pour l'accueillir n’a pas été laissé au hasard. Le château de Villers-Cotterêts a été construit en 1528 sous l’impulsion du roi François 1er. Il lui vouait une utilisation de résidence royale lorsqu’il partait chasser dans la forêt de Retz à proximité. Quelques années plus tard, en 1539, au cours d’un long séjour au château, le roi signe l’ordonnance de Villers-Cotterêts. 

Cette ordonnance composée de 192 articles fonde la primauté de l’utilisation du français. “Elle a reconnu le français comme la langue officielle au détriment du latin”, décrit Florence Teste, professeure de français langue étrangère à l’Université Paul Valéry à Montpellier. “C’est à partir de ce moment-là que François Ier a décidé que toutes les lois devaient obligatoirement être écrites en français”, poursuit-elle. Il s’agit du plus ancien texte législatif encore en vigueur en France. 

C’est le premier endroit où la langue française a été reconnue.

Florence Teste, professeure de droit à l'Université Paul Valéry

Ça semble assez logique que la Cité soit installée-là”, estime Florence Teste. Elle rappelle que “c’est le premier endroit où la langue française a été reconnue.” Selon la professeure, cette ordonnance représente “la reconnaissance d’une langue qui existe enfin.” Par ailleurs, l’ordonnance a été signée à une époque où l’imprimerie se développait, donc “on n’était plus à la merci d’un copiste qui faisait des fautes et on avait juste un livre qu’on pouvait multiplier”, rappelle-t-elle. 

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

 

Emmanuel Macron visite le château en mars 2017, alors qu’il est candidat à l’élection présidentielle de la même année. Un an plus tard, une fois élu, il annonce vouloir rénover le château pour en faire un centre dédié à la langue française. Les travaux débutent en 2020. L’inauguration était initialement prévue au printemps 2022 et sera reportée à deux reprises.

Un choix aussi politique

“C'est aussi évidemment le premier projet porté, suivi personnellement par un chef de l'État qui est implanté en dehors de la capitale et qui l'est dans un territoire, le sud du département de l'Aisne, qui connaît un certain nombre de difficultés d'ordre économique et social”, poursuit l’Elysée. Villers-Cotterêts est une petite ville de 11 000 habitants, située à 90km au nord de Paris.

Par ailleurs, la ville est dirigée par le parti d’extrême droite du Rassemblement National (RN) depuis 2014. “Sans moi, il n’aurait jamais mis autant d’argent. Macron voulait reconquérir cette terre qu’il croit être ­d’illettrés parce qu’on vote RN, explique Franck Briffaut, maire RN de Villers-Cotterêts, au quotidien français Le Monde. Sa stratégie n’a pas beaucoup marché puisque j’ai été réélu en 2020.”

 “Cette cité c'est aussi une réponse aux habitants qui votent RN, avec un message de l'État : on ne vous abandonne pas, expliquait le ministère de la Culture à Franceinfo en septembre 2023. C'est un lieu culturel, une source de fierté, qui revitalise l'activité économique.” 

Outre le côté politique, la ville est également confrontée à d’importantes problématiques sociales. Le taux de chômage y atteint les 18,5%. L’Elysée affirme que “plus de 90 000 heures d'insertion ont été dégagées pendant quatre ans sur le chantier”. Aussi, elle estime que “lorsque le projet de loi de finance 2024 sera voté”, une quarantaine d'emploi verront alors le jour avec la mise avec l'ouverture de la Cité internationale de la langue française.

On a la chance d’avoir une langue vraiment  très spécifique, c’est important de fixer sa forme pour qu’elle continue comme ça, sans toutefois l’empêcher d’évoluer.

Florence Teste, professeure de droit à l'Université Paul Valéry

Si la pertinence de la création de cette Cité internationale de la langue française peut étonner aujourd’hui, pour Florence Teste, “tout ce qui peut être fait en faveur de la langue française est bon”.

Notre langue est en train de se débattre parce qu’elle est un peu mangée par l’anglais principalement et par les ajouts des autres langues, poursuit-elle. On a la chance d’avoir une langue vraiment  très spécifique, c’est important de fixer sa forme pour qu’elle continue comme ça, sans toutefois l’empêcher d’évoluer.” Pour la professeure, cette Cité représente “un cadre où la langue française peut s’épanouir.”