Qui sont les nouveaux cardinaux "créés" par le pape ?

Afin de “renforcer l’universalité de l’Église”, le pape François va créer 21 nouveaux cardinaux ce 30 septembre. Parmi eux, trois sont originaires du continent africain.

Image
pape

Le pape au Vatican le 27 septembre 2023, après son audience générale hebdomadaire.

AP Photo/Riccardo De Luca
Partager2 minutes de lecture

21 nouveaux cardinaux seront créés lors d'un consistoire (une assemblée de cardinaux) le 30 septembre 2023. Il s’agit du neuvième pour la création des cardinaux sous François, qui à 86 ans est dans la dixième année de sa papauté et compte laisser une empreinte durable au Vatican.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Ses choix sont surveillés de près comme une indication de l'orientation future de l'Église catholique et de ses priorités pour ses 1,3 milliard de fidèles revendiqués. Lors du dernier consistoire, tenu en août 2022, François avait intronisé 20 nouveaux cardinaux. À l'issue de celui du 30 septembre, le pape aura ainsi choisi 99 cardinaux électeurs sur le total actuel de 137, soit environ 72%, tandis qu'environ 22% ont été créés par Benoît XVI et 6% par Jean-Paul II.

Quel est le rôle des cardinaux ?

Une cérémonie solennelle aura lieu le 30 septembre à 10 heures sur le parvis de la basilique Saint-Pierre de Rome. Lors d'un consistoire, les futurs cardinaux s'agenouillent traditionnellement un par un devant le pape, qui place alors sur leur tête la barrette (calotte carrée) rouge. Le pape leur remettra également un anneau cardinalice. Ils sont ensuite présentés au public. 

Vêtus d’une soutane rouge, ils sont les principaux conseillers et administrateurs du pape. Ils ont pour mission de l'assister dans le gouvernement central de l'Église. Certains vivent à Rome et ont des fonctions au sein de la Curie (le "gouvernement" du Vatican), mais la plupart exercent leur ministère dans leur diocèse d'origine. En 2013, le jésuite argentin a créé un "Conseil des cardinaux", surnommé "C9", composé de neuf membres visant à l'aider à gouverner et réformer la Curie.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Ceux qui sont âgés de moins de 80 ans peuvent participer au conclave, le vote pour désigner le futur pape. 18 des 21 prochains nouveaux cardinaux remplissent ce critère. Cette répartition pourrait peser sur la majorité des deux tiers nécessaire pour élire un nouveau pape en augmentant la probabilité qu'il partage la vision de François, attaché à une Église au service et décentrée d'elle-même. Cependant, l'élection d'un pape est toujours imprévisible et cette tendance est à nuancer, certains cardinaux nommés par François ne partageant pas toujours ses positions, voire ayant ouvertement pris position contre lui, à l'image du conservateur allemand Gerhard Müller.

Quel est le profil des futurs cardinaux ?

Le profil des 21 futurs cardinaux est révélateur de la mondialisation de l’Église. Certains d’entre eux viennent des régions où l’Église est en expansion. Trois cardinaux sont originaires d’Amérique latine, deux viennent d’Asie et trois du continent africain. Il s’agit de Monseigneur (Mgr) Stephen Brislim, archevêque du Cap en Afrique du Sud, de Mgr Stephen Mulla, archevêque de Juba, au Soudan du Sud, et de Mgr Protase Rugambwa, archevêque coadjuteur de Tabora, dans le nord-ouest de la Tanzanie. 

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Cela montre que le pape cherche à promouvoir le clergé de pays en développement aux plus hauts rangs de l'Église. Il s'affranchit de l'usage visant à distinguer systématiquement certains archevêques de grands diocèses. ”Cela signifie que le pape entend s’entourer de personnes dotées d’une expérience du monde global, pas seulement dans leur secteur d’expertise. La présence de deux diplomates renforce aussi les liens de l’Église avec la société civile à l’international”, analyse le vaticaniste italien Marco Politi. 

Deux Français font également partie de la liste des 21 futurs cardinaux. Il y a Mgr François Bustillo, l’archevêque d’Ajaccio, âgé de 54 ans et Christophe Pierre, un Breton de 77 ans, nonce apostolique (ambassadeur du Saint-Siège) aux États-Unis depuis 2016 après avoir été notamment représentant du Vatican en Haïti, en Ouganda et au Mexique. Ce dernier est également l’un des deux diplomates qui deviendra cardinal ce 30 septembre. Le second diplomate est Mgr Agostino Marchetto. Âgé de 82 ans, il ne pourra pas voter ou être élu en cas de conclave.