CAN 2023 : le 11 type du premier tour

Le premier tour de la CAN 2023 s'est achevé mercredi. A l'issue de cette phase de poules très disputée, retrouvez l'équipe type des meilleurs joueurs à s'être illustrés sur les pelouses de Côte d'Ivoire, parmi lesquels le milieu de terrain du Sénégal, Lamine Camara.
Image
CAN 2023 : le 11 type du premier tour (1)
PA Images / Icon Sport
Partager6 minutes de lecture

Le 11 type du premier tour de la CAN 2023 (4/4/2)


https://www.sport365.fr/wp-content/uploads/se/2024

Gardien de but : Jesus Owono (Guinée équatoriale)


S'il se contente d'apparitions en Coupe du Roi avec Alaves, Jesus Owono est là et bien là dans les buts de la Guinée équatoriale. Déjà impressionnant il y a deux ans au Cameroun, ce portier athlétique et bondissant a de nouveau assuré et rassuré le Nzalang Nacional. Auteur de six arrêts face au Nigeria (1-1), il ne s'incline que devant Victor Osimhen. Un titre d'homme du match et deux prestations rassurantes plus loin, le natif de Bata confirme qu'il est un joueur de grand avenir à son poste.

Latéral droit : Achraf Hakimi (Maroc)


Achraf Hakimi ne perd pas les bonnes habitudes. Brillant lors de la précédente édition, le latéral droit du Paris Saint-Germain semble reparti sur les mêmes bases cette année en Côte d'Ivoire. Passeur décisif pour En-Nesyri lors de l'entrée en matière des Lions de l'Atlas face à la Tanzanie (3-0), l'ancien de l'Inter Milan a fait trembler les filets face à la RD Congo (1-1), puis réussi une belle remise sur l'action du but de la victoire contre la Zambie (1-0), match au cours duquel il remporta sept duels. Incontournable.

Défenseur central : Saul Coco (Guinée équatoriale)


Saul Coco incarne la rugosité défensive équato-guinéenne. Pour sa deuxième CAN sous les couleurs du Nzalang Nacional, le natif de Lanzarote fait parler son gabarit (1m87) et son sens du placement pour remporter ses duels (14 au total en trois matchs). Doté d'une bonne qualité de relance, le joueur de Las Palmas a en outre le mérité de ne pas avoir récolté le moindre avertissement depuis sa première apparition en phase finale, il y a deux ans au Cameroun. Complet.

Défenseur central : Logan Costa (Cap-Vert)


Pour sa première CAN avec les Requins Bleus, Logan Costa donne l'impression d'avoir toujours fait partie de l'équipe. Le signe d'un collectif bien huilé mais aussi de prestations de qualité. Toujours bien placé, le sociétaire du Téfécé s'est particulièrement illustré lors d'une troisième rencontre très accrochée contre l'Egypte (2-2). Avec huit duels gagnés et deux sauvetages en position de dernier défenseur, le natif de Saint-Denis a grandement contribué à préservé l'invincibilité et la première place de son équipe. Costaud.

Latéral gauche : Ola Aina (Nigeria)


Convaincant en Premier League sous les couleurs de Nottingham Forest, Ola Aina l'est aussi sous celles des Super Eagles depuis le début de la CAN 2023, qu'ils évolue dans une défense à quatre comme lors du premier match ou devant trois axiaux comme pendant les deux suivants. Capable d'évoluer avec autant de bonheur dans les deux couloirs, l'ancien international U20 anglais y apporte vitesse, endurance et qualité de centre. Avec une moyenne de cinq duels gagnés par match joué, il est bien plus qu'un simple contre-attaquant.

Milieu offensif droit : Aguibou Camara (Guinée)


Si un grand écho a été fait de ses déclarations sans nuance au sujet de la Gambie, Aguibou Camara s'est illustré en bien sur le terrain. Véloce et technique, l'électron libre a été le principal détonateur offensif du Syli face au Cameroun puis à la Gambie. Avant de leur régler leur compte devant la presse, le petit gabarit (1m68), très en jambes, s'était chargé d'inscrire le but de la victoire, qui s'avèrera qualificative. Et s'il fut moins en vue contre le Sénégal, le sociétaire d'Atromitos reste un joueur frisson capable de briller lors de la phase à élimination directe.

Milieu central : Lamine Camara (Sénégal)


Une frappe croisée à ras de terre qui trouve le petit filet opposé, puis un somptueux enroulé du droit qui nettoie la lucarne : Lamine Camara en a fait voir de toutes les couleurs à la Gambie, contribuant à l'entrée en matière réussie des Lions de la Teranga. Outre ces deux réalisations sont marquées du sceau de la grande classe, le Messin a aussi montré contre le Cameroun un enviable volume de jeu et de vraies qualités défensives, à l'image de ce ballon gratté dans les pieds de Zambo Anguissa, parti en contre-attaque. Annoncé comme un futur grand, ce produit de l'Académie Génération Foot est à la hauteur des attentes.

Milieu central : Mohammed Kudus (Ghana)


Mohammed Kudus aurait pu tout changer pour le Ghana. Arrivé blessé à Abidjan, le joueur de West Ham a dû attendre la deuxième journée pour pouvoir jouer. L'essentiel de ce que les Black Stars, battues d'entrée par le Cap-Vert, ont produit de bon par la suite est venu de lui. Son doublé contre l'Egypte n'a pas suffi à donner la victoire aux siens (2-2). Quant au penalty obtenu face au Mozambique, il permettait alors de doubler la mise et faire le break sur les Mambas. Et si cette avance fut ensuite gâchée par le Ghana, Kudus est son principal motif d'espoir pour les années à venir.

Milieu offensif gauche : Lassine Sinayoko (Mali)


Privé de ses meilleurs deux avant-centres (Ibrahima Koné et El Bilal Touré), le Mali a trouvé en Lassine Sinayoko une intéressante alternative. Revenu en équipe nationale en septembre dernier après avoir été écarté au lendemain d’une CAN 2021 qui l’avait vu se contenter de 15 minutes de jeu, ce pur produit de l'AJ Auxerre s’est depuis rendu indispensable, tant par son travail de sape que par son efficacité. Auteur de deux des trois buts de son équipe durant le premier tour, Sinayoko a su saisir sa chance.

Attaquant de pointe : Emilio Nsue (Guinée équatoriale)


Tel un grand cru, Emilio Nsue se bonifie avec les années. A 34 ans, le joueur d'Intercity CF, obscur club de troisième division espagnole, trône en tête du classement des buteurs de cette CAN 2023 avec cinq buts, dont un retentissant triplé contre la Côte d'Ivoire. Toujours bien placé, plus efficace que jamais, celui qui avait déjà inscrit le but de la qualification de la Guinée équatoriale à la CAN 2021, la première acquise sur le terrain, est devenu sur le tard l’attaquant phare du Nzalang Nacional et même le meilleur buteur équato-guinéen de tous les temps (23 buts).

Attaquant de pointe : Gelson Dala (Angola)


La vitesse de Gelson Dala avait mis en évidence les limites défensives de l'Algérie lors de quelques incursions des Palancas Negras, c'est à l'occasion de la deuxième journée, face à la Mauritanie (3-2), que le joueur d'Al-Wakrah au Qatar avec un doublé, récompense d'une activité offensive débordante : capable de jouer sur une aile ou comme attaquant de soutien, cet ancien du Sporting Portugal a d'abord réussi une reprise acrobatique avant d'inscrire un but digne d'un jeu vidéo, avec départ du milieu de terrain, dribble d'un défenseur puis piqué au-dessus du gardien. Du grand art.