CAN 2023 : le sélectionneur de la Gambie déplore le maintien du match contre le Congo à Marrakech

Quarante huit heures après le séisme meurtrier, le match de football entre la Gambie et la République du Congo est maintenu au Stade de Marrakech, dimanche soir. Un choix de la Confédération Africaine de Football que déplore le sélectionneur belge de l'équipe de Gambie, Tom Saintfiet, qui témoigne de la situation. 

Image
marrakech gambie

Les joueurs de la sélection gambienne dorment à l'extérieur de leur hôtel, près de la piscine, par crainte de réplique sismique, Marrakech, le 9 septembre 2023.

Tom Saintfiet
Partager2 minutes de lecture

De l'incompréhension, de la fatigue mais surtout du mécontentement. Le sélectionneur belge de l'équipe de Gambie, Tom Saintfiet, n'en revient pas. Moins de 48 heures après le séisme du vendredi 8 septembre dans la nuit qu'il a vécu surplace à Marrakech avec ses joueurs, la sélection gambienne doit jouer un match dans le stade de la ville meurtrie. 

Le soir de la catastrophe, ils ont vécu "l'horreur" du tremblement de terre. "On est toujours sous le choc", témoigne Tom Saintfiet. Cette nuit-là, ils ont dormi à l'extérieur près de la piscine, tout comme les touristes logés dans le même hôtel.

A l'instar de la population, le groupe vit depuis dans la psychose. "Hier tout était calme, mais les joueurs ont peur. Seize joueurs ont continué à dormir à l'extérieur à côté de la piscine. Les chambres ont été changées pour pouvoir fuir plus rapidement en cas de réplique".

Et pour cause. "On est dans un très bon hôtel et bien mieux loti que dans la vieille ville de Marrakech. Mais dans chaque chambre, on entend des craquements dans les murs, il y a des destructions autour. Je ne suis pas spécialiste, mais en cas d'autre tremblement de terre, on n'est sûr de rien. C'est la raison pour laquelle la majorité des joueurs ne veulent pas être à l'intérieur et sont restés dehors tout le temps, la nuit comme le jour, même avant le match."

La rencontre compte pour la 6e et dernière journée des éliminatoires de la CAN 2023. Dans le Groupe G, la Gambie et le Congo se disputent la deuxième place qualificative derrière le Mali. Le vainqueur gagne son ticket pour la compétition qui se jouera en Côte d'Ivoire début 2024.

Tweet URL

Dans les conditions présentes, l'ambiance du groupe n'est pas du tout au football : "on va jouer un match très important. On a besoin d'un point pour être une deuxième fois qualifié à la CAN. Ce n'est pas un match facile."

La faute à la Confédération Africaine de Football qui a décidé de maintenir le match à Marrakech à 21 heures. Le stade de la ville avait accueilli deux matchs de cette 6e journée des éliminatoires, Niger-Ouganda le jeudi puis Burkina Faso-Eswatini le soir même de la catastrophe. Le lendemain, la CAF avait accepté le report du match prévu à Agadir entre le Maroc et le Liberia, suite au séisme, et exprimé "ses condoléances aux familles endeuillées, à la Fédération Royale de Football et au peuple marocain" dans un communiqué. "Une minute de silence sera observée avant le coup d’envoi de tous les matches des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations TotalEnergies Côte d'Ivoire 2023, le samedi 9 septembre et le dimanche 10 septembre 2023, afin de rendre hommage aux personnes décédées lors de cette tragédie", précise l'organisation.

Le sélectionneur gambien ne cache pas une certaine colère : "il y a plus de 2000 personnes qui sont mortes près de nous, et pour moi c'est fou que l'on doive jouer ce match ici en ce moment. C'est vraiment dommage. Mon sentiment personnel est : ce n'est pas acceptable".