CAN : RDC, Afrique du Sud, Zambie... Trois revenants en quête de rachat

Si le plateau de la prochaine CAN ne compte pas de grands débutants, on relève parmi les 24 qualifiés des équipes qui font leur retour en phase finale. C'est en particulier le cas de la RD Congo et de l'Afrique du Sud, qui avaient manqué l'édition 2021 au Cameroun, ainsi que de la Zambie, dont la dernière participation remontait à 2015. Coup de projecteur sur ces trois anciens vainqueurs désireux de rattraper le temps (et les occasions) perdu(es).
Image
CAN : RDC, Afrique du Sud, Zambie... Trois revenants en quête de rachat (1)
Gallo Images / Panoramic
Partager5 minutes de lecture

RD Congo, des Léopards en mode commando


Après un départ catastrophique dans les éliminatoires (2 défaites en 2 matchs), on ne donnait pas cher des chances de qualification de la RD Congo. Quatre journées plus tard, les Léopards ont non seulement décroché leur ticket pour la Côte d’Ivoire mais ont en plus terminé à la première place d’un groupe très relevé, devant la Mauritanie, le Gabon et le Soudan (que la RDC retrouvera ainsi que les Mourabitounes en éliminatoires du Mondial 2026). Une métamorphose opérée sous la houlette de Sébastien Desabre. Nommé en remplacement de l’Argentin Hector Cuper au mois d'août 2022, le technicien français a remis en ordre de bataille un groupe qui, d'une CAN 2019 quelconque à une élimination sans discussion aucune par le Maroc en barrages du Mondial 2022, allait d’échec en échec depuis que la Tunisie lui avait soufflé une qualification pour la Coupe du monde 2018 qui paraissait à sa portée. Autour des mots d’ordre de rigueur et d’exigence, celui qui est « manager » davantage que simple coach a remobilisé une équipe pourtant pas aidée par la déliquescence du championnat national. Conforté par l’arrivée de nouveaux joueurs binationaux (Aldo et Gédéon Kalulu, Charles Pickel, Simon Banza) et le retour de certains anciens (Gaël Kakuta, Cédric Bakambu), le discours passe. Qu’en sera-t-il en phase finale, dans une poule qui comprend un grand favori, le Maroc, et deux gros outsiders, la Zambie et la Tanzanie ? « L’objectif est de sortir des poules et d’atteindre les quarts de finale», a répondu Sébastien Desabre la semaine passée sur Canal+ Afrique. On est des compétiteurs, on a nos forces à faire valoir, des joueurs très motivés et de la qualité. » Rendez-vous est pris.

Afrique du Sud, le nouveau pari d'Hugo Broos


Quart de finaliste de la CAN 2019 qui l'avait vue éliminer l'Egypte chez elle, l'Afrique du Sud avait manqué l'édition 2021, surprise par le Soudan en poules éliminatoires. Elle est cette fois sortie sans difficulté d'un groupe réduit à trois équipes par la mise hors-course du Zimbabwe pour ingérence politique. Nommé à la suite du précédent échec, le Belge Hugo Broos décline la méthode qui lui avait permis de conduire une équipe camerounaise délestée de ses stars (Choupo-Moting, Zambo Anguissa, Onana, etc.) jusqu'au titre continental en 2017 au Gabon. Avec un groupe largement rajeuni et renouvelé, toujours basé sur le très structuré et séreux championnat local, les Bafana Bafana séduisent par leur cohésion et leur allant offensif. Le Maroc en a fait les frais le17 juin dernier en s'inclinant (1-0) à Johannesburg pour ce qui était le match au sommet du groupe K. Il manque encore de l'efficacité pour faire de l'Afrique du Sud un favori, comme ce fut le cas au tournant des années 1990 et 2000, mais cela suffit à aiguiser l'appétit de son coach, satisfait d'un tirage qui lui a réservé la Tunisie, le Mali et la Namibie comme adversaires. « Quand vous êtes dans le pot trois, vous n'avez pas besoin d'espérer grand chose car il y a toujours deux grandes équipes dans votre groupe. Je pense que le Mali et et la Tunisie ont de grandes équipes, mais je préfère avoir la Tunisie et le Mali que d'autres équipes [des pots 1 et 2]. Je suis content du tirage au sort car cela aurait pu être pire », a réagi le très expérimenté technicien. Avant de se mettre en ordre de bataille pour la Côte d'Ivoire, l'Afrique du Sud lancera sa campagne des éliminatoires du Mondial 2026 par deux matchs contre le Bénin et au Rwanda, les 18 et 21 novembre prochains.

Zambie, la génération 2017 arrivée à maturité ?


Si l'Afrique du Sud et la RD Congo n'ont connu qu'une brève éclipse, la Zambie est de retour en Coupe d'Afrique après une absence bien plus longue. Il faut en effet remonter à 2015, et une CAN organisée au pied levé par la Guinée équatoriale, pour retrouver sa trace en phase finale. Champions d'Afrique surprise en 2012 sous la houlette d'Hervé Renard, les Chipolopolo se sont beaucoup cherché ces dernières années. Ils ont peut-être trouvé le sélectionneur qu'il leur fallait : nommé en remplacement du Croate Aliocha Asanovic en décembre 2022, Avram Grant surfe depuis sur une vague très porteuse. Deux fois vainqueurs du Lesotho avant d'infliger un spectaculaire et cinglant 3-0 à la Côte d'Ivoire, les joueurs d'Afrique australe ont ensuite pris aux Comores le point qui leur manquait pour assurer la qualification (1-1). Toujours basée sur la génération 2017, victorieuse cette année-là de la CAN des moins de 20 ans, cette très joueuse équipe bénéficie de l'efficacité d'un Patson Daka arrivé à maturité. Malgré l'échec de son transfert à Monaco cet été, celui qui succéda avec brio à un certain Erling Haaland au Red Bull Salzbourg a terminé à la deuxième place du classement des buteurs des éliminatoires, avec 5 buts, ex æquo  avec des pointures comme Sadio Mané ou Youssef Msakni. Bien qu'en manque de temps de jeu cette saison avec des Foxes relégués en Championship, l'attaquant de Leicester sera le fer de lance d'une équipe sans repères mais pas sans idées. Il lui faudra dans un premier temps sortir d'un groupe également occupé par le Maroc, la RD Congo et la Tanzanie. « Notre objectif est d'être une équipe difficile à jouer. Nous aurons besoin d'une bonne préparation, nous devons tout organiser sur le terrain et en dehors du terrain, en apprenant de nos erreurs », a déclaré Avram Grant après le tirage au sort. L'ancien manager de Chelsea retrouvera ses hommes en novembre pour le début de leur campagne des éliminatoires du Mondial 2026 face au Congo et au Niger.