Côte d'Ivoire : Yahia Fofana, la pièce qui manquait

En quête d'un gardien de but incontestable depuis la suspension longue durée de Sylvain Gbohouo, la Côte d'Ivoire a fait appel au portier d'Angers, Yahia Fofana. Cet ancien international Espoirs français a rapidement pris ses marques sous les ordres de Jean-Louis Gasset et sera le dernier rempart des Éléphants pendant la CAN à domicile. Retour sur un parcours singulier.
Image
Côte d'Ivoire : Yahia Fofana, la pièce qui manquait (1)
Federico Pestellini / Panoramic
Partager4 minutes de lecture
Les dés sont (pratiquement) jetés pour la Côte d'Ivoire. A moins de deux mois de la CAN, que le pays organise à compter du 14 janvier 2024, les Éléphants ont vécu un dernier rassemblement fructueux, qui accrédite l'idée d'une montée en puissance et incite à l'optimisme avant le tournoi continental. Et si le sélectionneur comme les supporters ont pu se féliciter de l'émulation aux postes offensifs et des onze buts inscrits en deux matchs (9 contre les Seychelles et 2 face à la Gambie), si le retour de Seko Fofana s'avère réussi, Jean-Louis Gasset et de son staff ont également décerné un satisfecit à un autre Fofana, leur gardien de but Yahia Fofana, appelé pour la première fois au mois de septembre. En cinq sélections, le portier du SCO Angers a gardé sa cage inviolée à trois reprises, contre des adversaires il est vrai modestes. Le binational de 23 ans, sélectionné à 22 reprises par les équipes de France U17 à U21, s'est bien intégré à un groupe composé en partie de Franco-Ivoiriens (Evan Ndicka, Jonathan Bamba et Sébastien Haller pour n'en citer que trois) et a apporté quelques certitudes à un poste affaibli depuis la suspension de Sylvain Gbohouo (35 ans, 59 sélections) pour infraction à la réglementation antidopage de la FIFA, en décembre 2021. Et si l'ancien du TP Mazembe a retrouvé la compétition sous les couleurs du Stade d'Abidjan, il ne fait pas partie des plans pour cette CAN dans son pays. Et c'est Yahia Fofana qui, sauf coup de théâtre, gardera les buts de la Séléphanto.

Né à Paris de parents ivoiriens, le jeune homme tape dans ses premiers ballons à l’Espérance de Paris avant de franchir la porte de Clignancourt pour rejoindre le Red Star. En 2015, direction Le Havre pour parfaire sa formation au HAC, dont il intègre l’équipe première en 2018. Parti à Angers après une saison pleine en Ligue 2, il vit pourtant des débuts difficiles à l'échelon supérieur : le titulaire du poste, Paul Bernardoni, est resté, et la préparation estivale ne convainc pas l'entraîneur d'alors, Gérald Baticle, de faire immédiatement du jeune Fofana son numéro un. Sa première titularisation n'intervient qu'au bout de sept journées, et la recrue fait souffler le chaud et le froid, passant d'une bourde à Strasbourg à un penalty de Wissam Ben Yedder repoussé face à Monaco. Stoppé ensuite par le réveil d'une vieille blessure au ménisque, Yahia Fofana ne sortira pas indemne d'une saison 2022-2023 qui n'épargna personne au SCO, très tôt relégué. Raccord avec son club, il ouvre un nouveau chapitre en Ligue 2 : en 15 rencontres jouées, le déjà expérimenté portier compte neuf « clean sheets » à son actif, pour 14 buts encaissés (soit à,93 par match).

« Je prends confiance avec la Côte d’Ivoire »

Approché par le pays de ses ancêtres, Yahia Fofana est en train de saisir l'opportunité et donner une dimension nouvelle à sa carrière. Son arrivée ôte une sacrée épine du pied du sélectionneur. « Jean-Louis Gasset est toujours à la recherche de son numéro 1 dans les perches. Il est conscient qu’il lui faut une bonne défense pour faire une belle CAN. Il nous faut trouver ce gardien qui rassure la défense. J’espère que le jeune homme de 23 ans donnera satisfaction à son entraîneur, disait le technicien ivoirien Rigo Gervais avant les débuts de Yahia Fofana. Sinon, rien n’est encore joué mais c’est déjà bien d’avoir plusieurs possibilités dans les cages car on a vu Folly Charles Ayayi face à la Zambie. Il n’était pas du tout rassurant. » Ce jour-là, le 17 juin dernier à Lusaka, la Côte d'Ivoire prend l'eau de toutes parts. Le sociétaire de l'ASEC Mimosas sombre avec les autres et doit aller chercher le ballon au fond de ses filets à trois reprises. De quoi accélérer les approches auprès de Yahia Fofana, qui a donc dit oui et fait ses débuts à l'occasion du rendez-vous FIFA de septembre 2023.

Le jeune joueur va désormais devoir s'habituer aux vols long courrier entre l'Anjou et le continent africain. Du gagnant-gagnant à en croire l'intéressé, qui entend se servir de ce nouveau statut d'international ivoirien pour progresser en club : « Je prends confiance avec la sélection de la Côte d’Ivoire. Je m’entraîne aussi avec des grands joueurs là-bas donc dès que je reviens au club, ça me permet de garder ce niveau. J’ai de la chance et ça permet aussi à l’équipe de gagner des matchs et de faire des clean-sheets. » En attendant de continuer de bénéficier des progrès de son gardien, la formation de Ligue 2 devra lui trouver un remplaçant pour l'enchaînement de matchs du mois de janvier, voire de février. Cela signifierait que Yahia Fofana et la Côte d'Ivoire ont fait un long parcours dans « leur » CAN et ainsi exaucé les vœux de leurs nombreux supporters.