Finale de la Ligue des Champions : Darmanin insiste sur les faux billets mais s'excuse auprès des supporters

Devant une commission du Sénat, le ministre de l'Intérieur a réitéré ses propos sur les faux billets, qui n'auraient pas permis à certains supporters de Liverpool d'accéder au Stade de France pour la finale de la Ligue des Champions. Il s'est toutefois excusé auprès de ceux qui avaient été gazés de "façon disproportionnée" par la police et a ouvert la voie à des plaintes ou des saisines de l'IGPN. 
Image
Liverpool réaction Darmanin
Lors de la finale de la Ligue des Champions à Paris samedi 28 mai, des supporters de Liverpool n'ont pas pu accéder au stade et ont été la cible de gaz lacrymogènes. D'après eux, cela relève de la mauvaise organisation ; les autorités françaises accusent les faux billets. AP/ Jean-Francois Badias.
Partager3 minutes de lecture

"Il est évident que les choses auraient pu être mieux organisées" lors de la finale de la Ligue des Champions. Gérald Darmanin a reconnu que l'événement sportif avait été émaillée samedi 28 mai de nombreux incidents au Stade de France. Le ministre français de l'Intérieur était auditionné mercredi 1er juin par une commission du Sénat.

"Il est évident que cette fête du sport a été gâchée", a-t-il ajouté. "Et nous regrettons très sincèrement les débordements parfois inacceptables qui ont eu lieu". Le ministre est sous le feu des critiques, après ses déclarations sur le nombre de faux billets à l'entrée du stade.

Gérald Darmanin a rejeté toute critique sur le nombre de forces de l'ordre présentes : "c'est l'événement qui a mobilisé le plus de policiers et de gendarmes depuis que je suis ministre de l'Intérieur (...) il y avait très largement assez d'effectifs de police".

(Re)voir : Finale de la Ligue des champions : Gérald Darmanin auditionné par le Sénat

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

"Fraude massive de faux billets", selon le ministre

"Plusieurs billets ont été dupliqués des centaines de fois", a-t-il déclaré, évoquant le cas d'un ticket dupliqué "744 fois". Le ministre a réaffirmé que "110.000 personnes" se sont présentées "dans et autour du Stade de France".

Gérald Darmanin et la ministre française des Sports Amélie Oudéa-Castéra incriminent depuis samedi 28 mai les supporters britanniques. Ils estiment qu'ils sont en grande partie responsables des incidents, avec une "fraude massive, industrielle et organisée de faux billets".

Pour autant, les chiffres avancés par le gouvernement français restent très critiqués, en Angleterre comme en France. Selon Gérald Darmanin, "30.000 à 40.000 supporters anglais se sont retrouvés au Stade de France, soit sans billet, soit avec des billets falsifiés".

Cette situation a, selon les autorités, entraîné près du Stade de France un engorgement massif, des débordements et une intervention des forces de l'ordre.

(Re)voir : Finale Liverpool - Real Madrid : à qui la faute ?

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Saisine de l'IPGN et plaintes envisagées

A cet égard, Gérald Darmanin s'est "excusé très sincèrement" auprès des supporters de Liverpool pour "les grands dégâts, notamment sur des enfants" causés par les gaz lacrymogène, utilisés de "façon disproportionnée", assurant que des "sanctions seront prises".

(Re)voir : Finale Liverpool - Real Madrid : pourquoi utiliser des gaz lacrymogènes sur des familles ?

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Le ministre a annoncé que les citoyens britanniques et espagnols agressés à l'issue du match "pourront déposer plainte dans leur pays à partir de lundi". Ils pourront aussi effectuer une saisine de l'Inspection générale de la police nationale française (IGPN).

"J'ai vu personnellement deux faits, où manifestement l'ordre public et l'utilisation du gaz lacrymogène étaient contraire aux règles d'emploi", a-t-il ajouté. Il a précisé avoir "demandé des sanctions au préfet de police pour ces deux responsables des forces de l'ordre".
 

(Re)voir : Finale Liverpool - Real Madrid : une supportrice de Liverpool témoigne

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
 

Gérald Darmanin a annoncé avoir demandé au délégué interministériel aux JO, Michel Cadot, d'envisager "des règles différentes" que celle de la dispersion avec du gaz lacrymogène en cas "d'évènements sportifs exceptionnels". Il a estimé que ces moyens n'étaient pas "adéquats".