JO-2024: des ONG réclament que les sportives françaises puissent porter le voile

Image
La basketteuse Diaba Konaté sous le maillot des UC Irvine Anteaters lors d'un match du championnat de basket américain NCAA le 23 mars 2024 à Spokane

La basketteuse Diaba Konaté sous le maillot des UC Irvine Anteaters lors d'un match du championnat de basket américain NCAA le 23 mars 2024 à Spokane

GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
Partager2 minutes de lecture

Des organisations de défense des droits de l'homme ont exhorté mardi la France à annuler "toutes les interdictions imposées aux athlètes portant un couvre-chef sportif en France" avant les Jeux olympiques et paralympiques de Paris-2024.

Les sportives sélectionnées en équipe de France ne seront pas autorisées à porter le voile pendant les JO, avait annoncé en septembre la ministre française des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, rappelant l'attachement du gouvernement à "un régime de laïcité stricte" et s'appuyant sur une décision du Conseil d'Etat pour qui le principe de neutralité s'applique "aussi aux sportifs sélectionnés dans les équipes de France".

Cette interdiction ne concerne que les sportives de l'équipe de France, et en aucun cas les sportives des délégations étrangères qui seront présentes à Paris pour les JO (26 juillet - 11 août).

Sport & Rights Alliance (Alliance Sports et Droits), qui compte parmi ses partenaires Amnesty International et Human Rights Watch, a appelé mardi à mettre fin à ce qu'elle qualifie "d'interdictions discriminatoires".

Lors d'une conférence de presse, l'Alliance a rendu publique une lettre envoyée le 24 mai au Comité international olympique, l'enjoignant "à appeler publiquement les autorités sportives françaises à annuler toutes les interdictions faites aux athlètes de porter un couvre-chef sportif dans le sport français, dans le cadre des Jeux de Paris-2024, mais également dans tout autre contexte et à tout niveau de pratique sportive".

Au cours de cette conférence de presse, la basketteuse Diaba Konaté, qui a évolué en équipe de France chez les jeunes et fait carrière dans le basket universitaire aux Etats-Unis, a déploré de ne pouvoir représenter la France car elle porte le voile.

"Malgré mon désir et mes compétences, je ne suis pas autorisée à jouer pour la France en raison de politiques discriminatoires", a déclaré la joueuse de 24 ans. "Il est très frustrant de ne pouvoir représenter mon pays d'origine simplement en raison de mon identité religieuse."