JO de Pékin 2022 : qui sont les six athlètes africains ?

Pas moins de 2 874 athlètes, issus de 91 pays, participent aux Jeux olympiques d’hiver à Pékin. Parmi eux : six skieurs originaires de cinq pays africains.
Image
JO Pékin
Parmi les 2 874 athlètes prenant part aux Jeux olympiques d'hiver à Pékin, six sont d'origine africaine.
Ng Han Guan/AP
Partager3 minutes de lecture

Parmi les 91 pays participants aux Jeux olympiques d’hiver, qui se tiennent à Pékin du 4 au 20 février, cinq pays africains sont représentés. Il s’agit du Maroc, du Nigeria, du Ghana, de l’Érythrée et de Madagascar. Hormis le Nigeria, qui sera représenté au ski de fond, tous les autres athlètes africains pratiquent le ski alpin. Qui sont-ils ?

  • Shannon-Ogbnai Abeda, skieur alpin, Érythrée 

Natif du Canada, le jeune homme de 25 ans a des origines en Érythrée : ses parents ont fui le pays pendant la guerre d’indépendance des années 1990. Il fait ses premières compétitions de ski alpin à l’âge de dix ans et de fil en aiguille, se qualifie pour les Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018. Pour sa deuxième participation aux Jeux d’hiver, le skieur espère inspirer les jeunes de son pays d’origine. 

  • Mialitina Clerc, skieuse en alpin, Madagascar

Native de Ambohitrimanjaka à Madagascar, la skieuse a grandi en Haute-Savoie en France, après avoir été adoptée à l’âge de 1 an. Première skieuse originaire de Madagascar à participer aux Jeux olympiques d’hiver, Mialitina Clerc a déjà participé à plusieurs compétitions de haut niveau. Championnats du monde, coupe du monde, mais aussi Jeux olympiques en Corée en 2018. Elle n’avait alors que 16 ans. 

  • Mathieu Neumuller, skieur alpin, Madagascar

Né à Mont-de-Marsan, Mathieu Neumuller a débuté le ski à l’âge de trois ans. Aujourd’hui âgé de 18 ans, il espère finir dans le top 30 pour sa première participation aux Jeux olympiques. 

  • Yassine Aouich, skieur alpin, Maroc

Natif d’Ifrane, une ville située dans les montagnes de l’Atlas au nord du Maroc, Yassine Aouich a commencé le ski à neuf ans dans cette région. Il a participé à plusieurs compétitions pour préparer ces Jeux, dont les championnats du monde 2020-2021. Il a également pu s’entraîner à domicile : c’est dans sa région que la température la plus froide observée en Afrique a été enregistrée. 

  • Carlos Mäder, skieur alpin, Ghana 

Adopté par un couple suisse, Carlos Mäder découvre le ski à l’âge de trois ans. S’il ne parvient pas à se qualifier pour les Jeux d’hiver de 2018 à Pyeongchang, il souhaite à présent inspirer les jeunes de Suisse et du Ghana. Il reverse 10% des revenus issus de ses sponsors à une association qui favorise l’accès à l’éducation au Ghana. 

  • Samuel Ikpefan, skieur de fond, Nigeria 

Né à Annemasse en France, il a eu l’opportunité de concourir pour le Nigeria, dont son père est originaire, en 2018. Toutefois, il ne touchera au haut niveau qu’en janvier 2021, avec la Coupe du monde de ski de fond à Falun en Suède, puis les championnats du monde quelques semaines après.