L1: pour l'Europe, l'OM doit se transformer de chat en tigre

Image
Le défenseur de l'OM Samuel Gigot après un but contre Lorient, le 12 mai 2024 au Vélodrome

Le défenseur de l'OM Samuel Gigot après un but contre Lorient, le 12 mai 2024 au Vélodrome

AFP/Archives
Partager3 minutes de lecture

"Des tigres à domicile, des chats à l'extérieur": Jean-Louis Gasset a fait le constat des difficultés de l'OM loin du Stade Vélodrome mais il doit maintenant trouver la solution, les espoirs européens de Marseille passant par deux déplacements, mercredi à Reims et dimanche au Havre.

En battant Lorient dimanche à domicile (3-1), l'OM a donné un sens à sa dernière semaine de compétition et a réussi à repousser encore un peu le bilan définitif de cette pénible saison, qui peut se conclure sur une note moins amère que redouté.

S'ils battent Reims mercredi en match en retard, les Marseillais grimperont en effet à la 6e place, qualificative pour la Ligue Europa Conférence. Et s'ils s'imposent ensuite au Havre dimanche, ils seront (à peu près) certains de la conserver.

Ils seraient donc européens et pourraient même tranquillement espérer voir le Paris SG battre Lyon en finale de la Coupe de France, ce qui enjoliverait encore un peu cette 6e place, synonyme alors de Ligue Europa.

Problème, ce beau scénario implique de s'imposer deux fois en trois jours à l'extérieur, ce que l'OM n'a su faire que... deux fois cette saison en L1, chez les deux derniers du classement, Lorient et Clermont.

Manque de personnalité

Ce succès en Auvergne (5-1), enregistré début mars, est ainsi le seul obtenu par Gasset depuis son arrivée à la tête de l'équipe, pour ce qui était son premier match à l'extérieur. Loin des solides bases du Vélodrome, il a depuis connu deux défaites et un nul en championnat, auxquels il faut ajouter trois revers en trois matches de Ligue Europa.

L'entraîneur Jean-Louis Gasset lors du match face à Lorient, le 12 mai 2024

L'entraîneur Jean-Louis Gasset lors du match face à Lorient, le 12 mai 2024

AFP/Archives

Au bout du compte, l'OM est un cancre loin des Bouches-du-Rhône et se retrouve avant-dernier du classement de L1 à l'extérieur avant d'aller à Reims et au Havre jouer l'essentiel de son avenir européen.

"Ici on vole, à l'extérieur on marche. Ca ne date pas d'aujourd'hui. Au Vélodrome on est des tigres et à l'extérieur on est des chats. Il y a des choses incompréhensibles", avait déclaré Gasset avant le match de Lorient.

"Bien sûr que j'y crois avant ces deux matches à l'extérieur. Mais on sait qu'on n'a gagné que deux matchs à l'extérieur cette saison. Il va falloir trouver un supplément d'âme et de fraîcheur physique. On a la chance d'avoir un effectif qui s'étoffe et il faut maintenant que chacun joue son rôle", avait ensuite expliqué l'entraîneur marseillais après la victoire des siens.

Mais pourquoi l'OM n'y arrive-t-il pas loin de Marseille ? "Ce groupe manque de prise de conscience, de personnalité. C'est ce qui fait qu'il n'y a que le Vélodrome qui le transcende. Ce stade nous sublime et nous fait faire des choses inespérées", explique Gasset.

Changer les habitudes

Puisqu'il n'est pas possible de délocaliser le Vélodrome à Reims ou au Havre, existe-t-il un moyen pour le coach olympien de transformer les tigres de Marseille en tigres de partout ?

"Il y a un remède à tout, il faut juste le trouver et appuyer sur les bons boutons. Il n'est jamais trop tard pour une prise de conscience", a expliqué Gasset mardi en conférence de presse.

"On va un peu changer les habitudes. On part ce soir et pas demain matin, pour être tranquilles à l'hôtel et pouvoir faire des discussions individuelles avec les joueurs, pour voir ceux qui sont concernés par l'importance de ce match. Si certains ne sont pas concernés, ils ne joueront pas", a-t-il ajouté.

"L'objectif est encore devant nous. Il faut que demain à 23h, on soit virtuellement européens Si on réussit les deux matches, on pourra dire que cahincaha, ça n'est pas trop mal", a conclu le coach marseillais.

Adepte du réseau social X, son adjoint Ghislain Printant a de son côté indiqué la marche à suivre: "Terminons avec dignité là (extérieur) où nous avons souvent fauté."