La CAN 2025 attribuée au Maroc, celle de 2027 au trio Kenya-Ouganda-Tanzanie

Le Maroc accueillera la Coupe d'Afrique des Nations de 2025. En 2027, ce sera au tour du Kenya, de l'Ouganda et de la Tanzanie d'organiser la compétition. L'Égypte et le Sénégal avaient aussi postulé.

Image
Patrice Motsepe

Le président de la Confédération africaine de football Patrice Motsepe annonce les pays organisateurs des prochaines CAN. 

DR
Partager2 minutes de lecture

Le Maroc a été désigné pays hôte de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) de 2025, après le retrait de ses concurrents, dont l'Algérie, annonce au Caire le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe.

L'édition 2027 se tiendra quant à elle au Kenya, en Ouganda et en Tanzanie, a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Le Maroc aussi candidat à la Coupe du monde 2030

Le Maroc avait organisé une CAN en 1988 et avait été désigné pour 2015 avant de demander un report à cause du virus Ebola, mais la CAF avait finalement décidé de lui retirer cette attribution et de disqualifier l'équipe marocaine de la compétition.

La Fédération marocaine de football a salué une "nouvelle enthousiasmante" sur X (ex-Twitter) ajoutant: "préparez-vous à un tournoi inoubliable".

Tweet URL

"Je suis très fier du Maroc", a déclaré Patrice Motsepe, le président de la CAF.

Les pays concurrents du Maroc - Algérie, Zambie, candidature commune du Nigeria et du Bénin - "ont annoncé leur retrait, même si ces pays ont quand même fait leur présentation", a-t-il précisé. "La raison principale est de soutenir le Maroc dans sa candidature à la Coupe du monde 2030", conjointement avec l'Espagne et le Portugal, a expliqué le président de la CAF.

L’Argentine, l’Uruguay, le Paraguay et le Chili ont déposé une candidature commune concurrente.

Des équipements suffisants

Pour la CAN, la confédération a aussi "imposé des standards très élevés en matière d'infrastructures". "Nous sommes convaincus que nous pouvons faire mieux", a déclaré Patrice Motsepe.

Autre critère, la CAN ne doit pas se dérouler deux fois de suite dans la même région de l'Afrique, sauf exception, a-t-il affirmé.

Fin septembre 2022, il avait dû se rendre en Guinée pour retirer à ce pays l'attribution de la CAN 2023 - qui se déroulera finalement début 2024 en Côte d'Ivoire -, en raisons "d'infrastructures et équipements pas adaptés ou prêts".

"L'un des objectifs-clés est que la décision qui a été prise aujourd'hui" favorise "le développement des infrastructures et des stades" et "soit source d'enthousiasme chez les jeunes", a dit le président Motsepe.

Retrait de l'Algérie

Le 26 septembre, l'Algérie avait fait savoir qu'elle retirait sa candidature. "Ce retrait est motivé par la nouvelle approche de la Fédération algérienne de football (FAF) relative à la stratégie de développement du football en Algérie", a-t-elle écrit, le même jour que l'installation de son nouveau président, Walid Sadi.

La FAF "concentrera désormais ses efforts dans la réorganisation et la redynamisation du football en Algérie, de même qu'elle réitère son engagement indéfectible au profit du développement du football africain", a-t-elle souligné.

Une première en Afrique de l'Est

L'édition 2027, avec la désignation du Kenya, de l'Ouganda et de la Tanzanie, se jouera pour la première fois en Afrique de l'Est depuis l'édition 1976 en Éthiopie.

La CAN, compétition créée en 1957, réunit tous les deux ans les 24 équipes nationales africaines qui ont validé leur billet au cours de phases qualificatives impliquant les 54 nations membres de la CAF.