La dixième étape du Tour de France: reprise en douceur

Image
L'Erythréen Biniam Girmay, maillot vert du Tour de France, vainqueur de la 8e étape le 6 juillet à Colombey-les-deux-Eglises

L'Erythréen Biniam Girmay, maillot vert du Tour de France, vainqueur de la 8e étape le 6 juillet à Colombey-les-deux-Eglises

AFP
Partager2 minutes de lecture

Après une journée de repos, le peloton du Tour de France reprend en douceur mardi lors d'une étape promise au sprinteurs entre Orléans et Saint-Amand-Montrond, la ville natale de Julian Alaphilippe.

Longue de 187 km et plate pour l'essentiel, sans aucune côte répertoriée au programme, la journée devrait être tranquille pour les coureurs du classement général, toujours emmené par Tadej Pogacar avec 33 secondes d'avance sur Remco Evenepoel et 1:15 sur Jonas Vingegaard.

"On va traverser la Sologne et après, normalement, ça peut être tranquille. Mais on a déjà vu sur ce terrain-là qu'avec le vent ça pouvait se compliquer", prévient toutefois le directeur technique du Tour, Thierry Gouvenou.

"La dernière fois qu'on est arrivé à Saint-Amand en 2013, (l'Espagnol Alejandro) Valverde avait perdu dix minutes sur un coup de bordure et là le final est quasiment identique. Donc c'est vraiment le vent qui va décider si c'est une vraie étape tranquille ou pas. Mais c'est une grosse occasion encore pour les sprinteurs", ajoute-t-il.

L'Erythréen Biniam Girmay, porteur du maillot vert, visera une troisième victoire d'étape, le Britannique Mark Cavendish sa deuxième dans cette édition après avoir porté le record à 35 à Saint-Vulbas, et le Belge Jasper Philipsen une première.

Ville-étape pour la quatrième fois, Saint-Amand-Montrond, sous-préfecture du Cher, est la ville natale de Julian Alaphilippe qui ne participe pas au Tour de France cette année pour mieux préparer les Jeux Olympiques à Paris.

Départ à Orléans à 13H05 (réel à 13h25), arrivé à Saint-Amand-Montrond à 17h35 (horaire calculé sur une moyenne de 45 km/h)