Le 11 africain de la semaine (du 12 au 19 septembre)

Découvrez chaque semaine une sélection des 11 meilleurs joueurs africains évoluant dans les principaux championnats de football européens. Cette semaine, c'est l'international nigérian de Nice Terem Moffi qui s'est particulièrement illustré avec un doublé inscrit lors de la victoire niçoise sur le terrain du PSG (2-3).
Image
Le 11 africain de la semaine (du 12 au 19 septembre) (1)
Baptiste Autissier / Panoramic
Partager6 minutes de lecture

LE JOUEUR DE LA SEMAINE : Terem Moffi (Nigeria - Nice)


La mise en route de Terem Moffi cette saison aura pris quelques matchs, mais cela valait le coup d'attendre. Auteur avant la trêve internationale de son premier but avec les Aiglons, Terem Moffi a confirmé son réveil à l'occasion de leur victoire sur la pelouse du Paris Saint-Germain (2-3), vendredi en ouverture de la cinquième journée de Ligue 1. Quatre tirs dont trois cadrés, six ballons touchés dans la surface adverse, pour deux buts et une passe décisive : l'attaquant nigérian aura gagné le match à lui (presque) tout seul.

Redoutable par ses appels de balle, clinique face au but, le Super Eagle a déployé ses ailes sur le Parc des Princes. N'en déplaise à Kylian Mbappé, agacé par une de ses célébrations, jugée trop démonstrative. « J'aimerais profiter de cette occasion pour m’excuser, du fond de mon cœur, auprès… d’absolument personne », lui a répondu Terem Moffi sur Instagram, en paraphrasant le combattant MMA Connor McGregor. L'après-match aussi est entré dans la légende de la Ligue 1.

Le 11 type africain de la semaine (4/4/2)


https://www.sport365.fr/wp-content/uploads/se/2023


Gardien de but : Alexandre Oukidja (Algérie - Metz)


Si le FC Metz a réussi à ramener de Lens les trois points de la victoire (0-1), c'est en grande partie à Alexandre Oukidja que les Lorrains le doivent. Imbattable entre ses poteaux, le dernier rempart des Grenats a réussi pas moins de dix arrêts ou parades sur la pelouse de Bollaert. Doublure de Raïs Mbolhi à l'époque du sacre africain des Fennecs (2019), ce Franco-Algérien a pris cette année sa retraite internationale.

Latéral droit : Anthony Uzodimma (Nigeria - Kayserispor)


Sur le côté droit de la défense de Kayserispor, Anthony Uzodimma a fait bonne garde et pris sa part dans la jolie victoire sur Gaziantep FK (2-0). Déjà buteur cette saison, ce joueur polyvalent, capable d'évoluer également milieu défensif, est en train de gagner sa place sous les couleurs de son club formateur après avoir enchaîné les prêts. De quoi attirer l'attention du sélectionneur des Super Eagles, qualifiés pour la prochaine CAN ?

Défenseur central : Mouctar Diakhaby (Guinée - Valence)


Après avoir débuté la saison au poste, nouveau pour lui, de milieu défensif, Mouctar Diakhaby avait retrouvé ses habitudes en charnière centrale. Appelé par Ruben Baraja à pallier les absences dans ce secteur, l'ancien Lyonnais a répondu aux attentes de son entraîneur, avec une prestation nette et sans bavures face à l'Atlético Madrid (3-0). Devenu international guinéen en juin 2022, cet ex-international U20 français tient la corde pour jouer l'an prochain sa première CAN sous la tunique du Syli national.

Défenseur central : Ousmane Diomandé (Côte d'Ivoire - Sporting Portugal)


Passeur décisif avant la trêve internationale, Ousmane Diomandé s'est mué en buteur au retour de celle-ci. Celui qui a fait ses débuts avec les Eléphants de Côte d'Ivoire a scellé la nette victoire du Sporting Portugal sur le Moreirense (3-0). Avec quatre tacles réussis et quatre duels aériens gagnés, sa moisson défensive est à la hauteur de cette efficacité dans la zone de vérité.

Latéral gauche : Tariq Lamptey (Ghana - Brighton)


Pour son retour dans le onze de départ, Tariq Lamptey n'a pas fait les choses à moitié. Aligné dans le couloir gauche, le petit gabarit a fait parler son dynamisme et sa vélocité sur le terrain de Manchester United (1-3). Tranchant et précis, l'international ghanéen a délivré deux passes décisives, pour l'envol définitif des Seagulls. Ancien international Espoirs anglais, ce natif de Londres a rejoint les Black Stars l'an dernier et disputé le Mondial au Qatar.

Milieu offensif droit : Simon Adingra (Côte d'Ivoire - Brighton)


Simon Adingra a fait de son coup d'essai en Premier League un coup de maître : titularisé pour la première fois par Roberto De Zerbi, le transfuge de l'Union Saint-Gilloise a rayonné sur le flanc droit, avec à son bilan plusieurs courses impactantes et une passe décisive sur le premier but de son équipe. Formé à la Right to Dream Academy au Ghana, ce natif d'Abobo postule à une place en équipe nationale ivoirienne pour la prochaine CAN à domicile.

Milieu défensif : Youssouf Ndayishimiye (Burundi - Nice)


Troisième défenseur central ou libéro du milieu de terrain ? Le rôle de Youssouf Ndayishimiye dans l'OGC Nice de Francesco Farioli oscille entre ces deux fonctions. Sous la conduite du jeune technicien italien, le solide Burundais donne son meilleur, avec de nombreux ballons récupérés et de bons lancements de jeu. Moins de 72 heures après un match décisif perdu avec les Hirondelles (contre le Cameroun en éliminatoires de la CAN), il a contribué à faire dérailler le PSG au Parc des Princes.

Milieu défensif : Hannibal Mejbri (Tunisie - Manchester United)


La seule éclaircie dans la grisaille de Manchester United, surclassé par Brighton (1-3), c'était lui : entré en jeu à la 65e minute à la place du Brésilien Casemiro, Hannibal Mejbri a trouvé la faille d'une magnifique frappe des 20 mètres. Un bref sursaut d'optimisme pour des Red Devils bien pâles. Symbole de la nouvelle génération de binationaux à rejoindre les Aigles de Carthage, le natif d'Ivry-sur-Seine a ainsi ouvert son compteur en Premier League.

Milieu offensif gauche : Walid Cheddira (Maroc - Frosinone)


Transféré cet été de Bari au Napoli et prêté dans la foulée à Frosinone, Walid Cheddira rend déjà bien des services au club promu. Lors de la réception victorieuse de Sassuolo (4-2), c'est lui qui obtient et transforme le penalty de l'ouverture du score, et c'est encore lui qui délivre la passe décisive pour le quatrième et dernier but des Giallazzurri. Du travail bien fait pour celui qui fut demi-finaliste du dernier Mondial avec les Lions de l'Atlas.

Attaquant : Serhou Guirassy (Guinée - VfB Stuttgart)


Rien ni personne ne semble pouvoir arrêter Serhou Guirassy cette saison. Un coup du chapeau, sur le terrain de Mayence (1-3), fait même de l'international guinéen le meilleur buteur des cinq grands championnats européens : avec un but toutes les 42 minutes, l'ancien Rennais fait mieux que Kylian Mbappé (PSG) et Erling Haaland (Manchester City), mais aussi que son concurrent en Bundesliga Harry Kane, transféré de Tottenham au Bayern Munich cet été.

Attaquant : Terem Moffi (Nigeria - Nice)


La mise en route de Terem Moffi cette saison aura pris quelques matchs, mais cela valait le coup d'attendre. Auteur avant la trêve internationale de son premier but avec les Aiglons, Terem Moffi a confirmé son réveil à l'occasion de leur victoire sur la pelouse du Paris Saint-Germain (2-3), vendredi en ouverture de la cinquième journée de Ligue 1. Quatre tirs dont trois cadrés, six ballons touchés dans la surface adverse, pour deux buts et une passe décisive : l'attaquant nigérian aura gagné le match à lui (presque) tout seul.