Appelées à rester douces et belles pendant le confinement, les Malaisiennes protestent

Pour confiner en paix avec votre mari, restez douce, belle et gentille. Tel est le message des autorités à l'attention des Malaisiennes pour désamorcer les éventuelles tensions - et violences - familiales. Or toutes n'ont pas apprécié ces conseils, qui ont déclenché un torrent de protestations en ligne.
Image
malaisie

Kampung Baru, dans le centre de Kuala Lumpur, le 31 mars 2020. 

©AP Photo/Vincent Thian
Partager4 minutes de lecture

Comme désormais la moitié de l'humanité, les Malaisiens sont tenus, depuis le 18 mars, de rester chez eux au moins jusqu'au 14 avril pour éviter la propagation d'un Covid-19  qui touche désormais plus d'un million de personnes et a fait plus de 52 000 morts dans le monde. Si le Sud-Est asiatique reste relativement peu affecté, la Malaisie est le pays le plus touché de cette région du monde, avec, à ce jour, quelque 3000 cas recensés et une cinquantaine de décès. Le confinement y est cependant total, avec fermeture des établissements scolaires et de tous les commerces non essentiels.

Retrouvez le dossier de l'info ►​ CORONAVIRUS : UNE ÉPIDÉMIE MONDIALE​

Pour prévenir la recrudescence de conflits familiaux exacerbés par la cohabitation renforcée, et les violences qui peuvent s'ensuivre, le ministère malaisien chargé des Femmes, de la Famille et du Développement communautaire a voulu faire appel à la responsabilité des épouses dans l'apaisement des tensions. Dans ce pays à majorité musulmane, les femmes sont invitées à participer à l'effort national en prenant sur elles pour ménager la paix dans les foyers. Et le ministère de prodiguer ses conseils sur les réseaux sociaux.

Doraemon
Doraemon sur Instagram 

L'une des illustrations postées sur Facebook montre ainsi un couple en train d'étendre le linge, la légende conseillant aux femmes d'"éviter d'embêter" leur mari, de ravaler les remarques "sarcastiques" et de s'adresser à lui d'une voix douce comme celle de Doraemon, un chat-robot mignon de dessin animé japonais très populaire en Asie. Venant du ministère chargé des Femmes, le post Facebook a déclenclé un flot de critiques pour sexisme et a fini par être supprimé.

Un autre message recommande aux femmes de se maquiller et de bien s'habiller même si elles restent travailler à la maison. Tollé sur les réseaux sociaux : "Ca doit vraiment être une question urgente", souligne un commentaire sur Facebook. "Comment est ce que le fait de bien s'habiller et de se maquiller à la maison va faire barrage au Covid-19, peut-on me dire ?" remarque une autre.  "On est en 2020, il faut évoluer. Et se consacrer à des questions plus importantes en ce qui concerne les femmes", observe une autre internaute. 

facebook malaisie

Le ministère malaisien chargé des Femmes, de la Famaille et du Dévloppement des communautés conseille aux femmes de ménager leur conjoint en soignant leur apparence, même en télétravail.


Ministry for Women, Family and Community Development/Government of Malaysia

Nombreux sont ceux qui jugent cette campagne sexiste et "extrêmement condescendante envers les femmes, mais aussi envers les hommes," comme l'explique Nisha Sabanayagam, de l'ONG All Women's Action Society dans la presse anglophone. "Ces affiches font la promotion de l'inégalité des genres et perpétuent le patriarcat," jusge-t-elle. Selon le rapport du Forum économique mondial sur les écarts de genre, la Malaisie se classe en 104ème position sur les 153 pays étudiés.

Sur Twitter aussi, les réactions fusent : "Où sont les affiches appelant les hommes à ne pas battre leur femme en ces temps difficiles ?" peut-on lire en anglais. D'autres publient une version arrangée des slogans du ministère : "Portez les vêtements dans lesquels vous vous sentez le mieux pour travailler, vieux t-shirt ou tenue plus stricte. Maquillez-vous ou restez naturelle, peu importe. L’essentiel, c’est votre santé mentale et physique." Ou encore ce conseil que beaucoup auraient voulu que le ministère adresse aux hommes au lieu d'en appeler à l'esprit de sacrifice des femmes : "Quand vous voyez votre partenaire effectuer des travaux ménagers, proposez votre aide avant qu’on ait à vous la demander. Femmes et hommes portent une égale responsabilité dans la construction d’un foyer solide, serein et heureux."

 

Le ministère chargé des Femmes, de la Famille et du Développement communautaire a reconnu que ses messages pouvaient heurter certaines personnes et s'est engagé à "être prudent à l'avenir." Au début du confinement, les autorités s'étaient déjà pris les pieds dans le tapis en autorisant uniquement le "chef de famille" à sortir faire les courses de première nécessité. Les internautes s'en sont donnés à coeur joie, postant sur les réseaux sociaux des photos de messieurs désemparés devant les produits ou composant frénétiquement le numéro de la "centrale de contrôle", confinée à la maison. Devant l'ampleur de la débâcle dans ses rayons, la chaîne de supermarché Tesco Malaysia a publié un guide à l'attention des débutants chargés d'approvisionner leur famille :

En Malaisie, comme partout dans le monde, un bond des violences domestiques est redouté, alors que le confinement dans des conditions parfois difficiles et les inquiétudes économiques peuvent accroître les conflits. En Malaisie, "Talian Kasih 15999", une ligne téléphonique gratuite de soutien aux personnes vulnérables, à commencer par les victimes de violences domestiques, a enregistré une hausse des appels de plus de 50% depuis le début du confinement, selon les médias locaux. 

violences conjugales malaisie