Assia Djebar, voix et plume des 'Femmes d'Alger', n'est plus immortelle

Assia Djebar était algérienne et elle écrivait en français. Elle s'est éteinte ce samedi 7 février 2015 à Paris, à l'âge de 78 ans. L'une des romancières les plus influentes du Maghreb, élue à l'Académie française, elle était aussi connue pour son engagement en faveur des droits des femmes.
Image
Assia Djebar, voix et plume des 'Femmes d'Alger', n'est plus immortelle
Assia Djebar (@Twitter)
Partager3 minutes de lecture
De la petite ville côtière de Cherchell, à l'Ouest d'Alger, où elle est née en 1936, à l'Académie française, où elle sera la première Africaine à siéger, Assia Djebar, Fatima Zohra Imalayène de son vrai nom, a connu un destin exceptionnel, étroitement lié à l’avant-garde des luttes féministes et à l'émergence de l’obscurité coloniale. Dans ses premiers souvenirs d'enfant, la France est omniprésente - les Français aux terrasses des cafés qui regardaient passer la Berbère entièrement voilée qu'était sa mère ; la langue de Voltaire enseignée par son père à ses élèves de primaire... Plus d'un demi-siècle plus tard, elle aura pour le colonialisme ces paroles viscérales : "Le colonialisme vécu au jour le jour par nos ancêtres, sur quatre générations au moins, a été une immense plaie !" disait-elle en 2006 lors d'un discours inoubliable devant ses pairs de l'Académie française.

"J’écris comme tant d’autres femmes écrivains algériennes avec un sentiment d’urgence contre la régression, la misogynie"

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Amel Chaouati est écrivaine et psychologue. Elle a fondé le Cercle des amis d'Assia Djebar. Son nouveau livre "Lire Assia Djebar" apporte un éclairage nouveau sur l'écrivaine disparue.

Assia Djebar, voix et plume des 'Femmes d'Alger', n'est plus immortelle
Assia Djebar (@Twitter)

Sur le même thème - littérature, écrivaines, engagement